Total

Conseils : Stomatologie et chirurgie orale et maxillo-faciale

Haut

Entretien avec le Docteur C.Politis, secrétaire de l’union professionnelle des médecins belges spécialistes en stomatologie et chirurgie orale et maxillo-faciale.

Au sommaire :

La stomatologie est la spécialité de la médecine orale et la chirurgie de la bouche et des dents. C'est une branche de la chirurgie maxillo-facile. La chirurgie maxillo-faciale, quant à elle, s’occupe non seulement de la bouche mais aussi de tout ce qui fait partie de la face, les orbites, le crâne (os frontal) qu’il s’agisse d’une fracture, une tumeur ou d’une infection. La chirurgie maxillo-faciale se concentre sur la structure de tout ce qui est facial et non sur la peau qui elle, est du ressort de la chirurgie plastique.

Quels sont les études à suivre pour devenir stomatologue et chirurgien oral et maxillo-facial ?

Les études que suit un chirurgien oral et maxillo-facial sont de 6 années de médecine, puis 5 ans de Chirurgie Générale et enfin 2 ans pour obtenir le diplôme de chirurgie maxillo-faciale et stomatologie. Autrement dit, 13 années d’études sont nécessaires pour accéder à cette profession. 

Est-ce que cela n’a pas un impact sur la vie sociale ? 

Certainement, treize années, c’est long et on peut facilement imaginer que la vie sociale doit s’en ressentir. En plus de ces années d’études, il ne faut pas perdre de vue, que, comme pour beaucoup de spécialités, le chirurgien oral et maxillo-facial est régulièrement appelé en urgence pour des infections, des saignements dentaires, des fractures etc…

Quelles sont les relations entretenues entre le chirurgien maxillo-facial et stomatologue, et d’autre spécialités ?

Nous sommes appelés à collaborer étroitement avec différentes spécialités comme :

Les dentistes

Les pathologies dento-alvéolaires sont les plus fréquentes et amène ainsi le chirurgien à collaborer avec les dentistes. Le chirurgien oral et maxillo-facial prendra en charge des problèmes que le dentiste ne sait pas résoudre ou qui nécessitent une spécialité plus approfondie comme par exemple des dents incluses qui doivent être arrachées ou transplantées, des kystes, de l’implantologie (préparation d’implants quand il n’y a plus de base) et également la reconstruction de l’os (os de la hanche ou du crâne regreffés). 

Les orthodontistes

En ce qui concerne le maxillaire, la collaboration se fait avec les orthodontistes. Le chirurgien maxillo-facial s’occupera par exemple de :

- libérer des canines pour les aligner dans l’occlusion, 

- d’ostéotomie (opération qui consiste à couper les maxillaires pour pouvoir les remettre dans une position plus harmonieuse et à les refixer a l’aide de plaques d’ostéosynthèses) 

- de distraction des os qui consiste à couper l’os et, par un mécanisme attaché aux deux parties, on va déplacer les deux fragments osseux au rythme de l’ossification. Ainsi, on gagne de l’os.

Les médecins généralistes

Le médecin généraliste collabore avec le chirurgien oral et maxillo-facial pour ce qui concerne l’oncologie (spécialité médicale concernant l'étude, le diagnostic et le traitement du cancer). La plupart des problèmes rencontrés se situent le plus souvent au niveau de la langue, ensuite des lèvres et des glandes salivaires. Le chirurgien peut reconstituer la bouche avec des lambeaux pris sur le pectoral majeur, le radial ou la fibula. Ces reconstitutions se font par microscope. Une opération peut durer de 10 à 12 heures. 

Les neurologues

Le chirurgien maxillo-facial analyse la douleur faciale (névralgie du trijumeau) sur des patients envoyés par le neurologue. Il s’occupe également de la chirugie du palais, d’hyoïdopexie (opération qui consiste à agrandir l’hypo-pharynx pour éviter les ronflements), de génioplastie (chirurgie du menton).

Les néonatologistes et les pédiatres

Différentes pathologies peuvent survenir chez un nouveau né ou un prématuré. La fente labio-palatine est un des problèmes rencontrés par les chirurgiens maxillo-facial.

Les urgentistes

Le problème le plus couramment rencontré concerne des fractures maxillo-faciales.

Les ophtalmologues

Pour ce qui concerne les pathologies liées à l’orbite, les tumeurs et les fractures au niveau de l'oeil.

Les ORL

Par exemple pour des douleurs au niveau de l’oreille souvent causées par l’articulation des maxillaires.

Les radiothérapeutes

Pour l’oncologie dans le cas de traitements de cancers.

Quelles sont les principaux actes que pose un chirurgien oral et maxillo-facial ? 

Beaucoup de patients nous sont adressés pour :

- des chirurgies dento-alvéolaires (c’est-à-dire des extractions plus délicates de dents de sagesse, de kystes maxillaires etc), 

- des pathologies des articulations temporo-mandibulaires (dont les signes cliniques sont des claquements, des douleurs à l’oreille et des difficultés d’ouvrir la bouche),

- de la chirurgie pré-prothétique, c’est-à-dire la préparation des maxillaires en vue de la pose d’un implants ou d’une prothèse,

- des affections des muqueuses comme aphtes, colorations, allergies (à l’amalgame),

- des pathologies qui ont une répercussion dans la sphère buccale.

Mais également pour

- des actes de chirurgie orthognatique, c’est-à-dire la correction par ostéotomie d’anomalies dento-faciales comme des difformités et disproportions des maxillaires et du squelette facial (par exemple fentes labio-palatines). Une opération dure de 4 à 5 heures et la préparation de cette opération dure 8 heures minimum.

- le traitement des tumeurs 

- la chirurgie reconstructive

- la réparations de traumatismes faciaux.

Exemple d’une intervention en stomatologie :

Avant l'oépration :

Après l'opération :

Quelques mots sur les implants dentaires

Pour la mâchoire inférieure, trois types d’implants dentaires sont réalisés :

  • La prothèse amovible
  • La prothèse stable (c’est-à-dire qui ne bouge pas)
  • Le bridge (appareil de prothèse dentaire qui sert à maintenir en place une ou plusieurs dents artificielles en prenant appui sur des dents solides ou bien sur des implants)

Pour la mâchoire supérieure :

  • Le bridge
  • Ou la prothèse amovible

Dans le cas d’une atrophie de la mâchoire, le placement d’implants est plus délicat. Deux solutions se présentent alors au chirurgien. Une première solution est de reconstituer la mâchoire, la deuxième, plus délicate, est d’infiltrer de longs implants dans l’os de la face. Pour se faire, les techniques d’imagerie auront leur importance dans le bon déroulement de cette opération.

Quelques mots sur l’oncologie

L’oncologie, spécialité s'occupant des cancers, passe par trois phases. La première est le diagnostic, la deuxième est la biopsie pour déterminer si la tumeur est maligne ou bénigne et enfin, le traitement de la tumeur.

Il importera au chirurgien de déterminer si la tumeur est locale ou s’il y a des métastases. Alors, il pourra établir une thérapie (chimiothérapie, radiothérapie ou chirurgie).

Chaque thérapie sera choisie en fonction du cas précis qui se présente. Certains cas seront d’abord traités par chimiothérapie, ensuite par chirurgie et enfin par radiothérapie alors que d’autres seront traités par chimiothérapie puis par chirurgie. Il faut savoir que les principales causes de tumeur orale sont la fumée de tabac et l’alcool surtout lorsqu’ils sont combinés. Le fait d’ingérer des nourritures trop chaudes est tout à fait déconseillé, ces petites brûlures peuvent devenir une tumeur.


Retour au sommaire des conseils de LaSante.net

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ils permettent certaines fonctionnalités comme par exemple la sauvegarde de votre panier. En savoir plus