Douleurs musculaires

Quand on parle de douleurs musculaires, il est question des muscles locomoteurs qui font bouger les membres et articulations de manière active. Ce sont des muscles dits striés. Ils sont à opposer à d’autres types de muscles comme le cœur, le diaphragme, les muscles intestinaux ou l’utérus qui ne fonctionnent pas de la même manière. Une douleur musculaire peut avoir plusieurs origines.

Certaines ont un caractère ponctuel alors que d’autres peuvent être chroniques . Dans tous les cas, si la douleur se révèle être assez forte, elle peut très vite se révéler très gênante au quotidien.

La douleur musculaire est un symptôme simple et explicite. Il peut y avoir des variations au niveau du ressenti et de l’intensité en fonction de l’atteinte et des personnes mais la localisation est la plus déterminante. Les douleurs musculaires vont souvent de pair avec les douleurs articulaires.
Très souvent, une douleur musculaire fait suite à un traumatisme, le plus souvent lié à l’effort. Le muscle devient douloureux après avoir forcé dessus, on parle alors de courbatures. Ces dernières disparaissant assez vite avec du repos. Si le muscle a été trop sollicité, il peut rester contracté en permanence, on appelle cela une élongation ou contracture. Il y a également la déchirure musculaire où une partie des fibres du muscle s’est déchirée suite à un effort trop intense. Le rétablissement prend plusieurs semaines. Le claquage ou déchirure partielle peut arriver lorsque le muscle est rompu sur une bonne partie. En plus d’être une douleur très intense, une chirurgie peut être nécessaire et il faut compter plusieurs mois de rétablissement. La déchirure ou rupture complète est le stade le plus grave. Une opération chirurgicale est absolument nécessaire et il faut compter au moins six mois de repos.
Il existe une douleur musculaire qui n’est pas forcément liée à l’effort et qui peut apparaître spontanément : la crampe. C’est une contraction brutale du muscle, passagère et qui peut être très douloureuse.
D’autres termes peuvent servir à définir des douleurs musculaires spécifiques. Le lumbago est un terme qui regroupe les différentes douleurs des muscles dans le bas du dos au niveau lombaire. Le torticolis désigne une douleur spécifique des muscles du cou.

Le premier traitement d’une douleur musculaire est le repos. Un muscle douloureux est un muscle lésé et il faut lui donner le temps et l’opportunité de guérir. Des massages sur les zones douloureuses sont très souvent conseillés. Un massage effectué correctement possède un véritable effet antalgique et anti-inflammatoire sur la zone massée.
Pour ce genre de douleurs, on prescrit des anti-inflammatoires. Plusieurs sont directement disponibles sans ordonnance à la pharmacie. Beaucoup sont présents sous forme de gels à appliquer sur la zone douloureuse. On retrouve l’ibuprofène dans des spécialités comme AdvilMed et Antarène gel, mais aussi le diclofénac sous forme générique. Les marques Flector et Voltaren peuvent vous convenir si vous souhaitez utiliser des patchs. Certains gels combinent un anti-inflammatoire avec des composés comme le menthol ou des huiles essentielles qui aident à soulager la douleur. C’est le cas de l’Algésal suractivé, du Baume Aroma, du Baume Saint-Bernard et du Cliptol.
D’autres types de produits peuvent être utilisés, les décontractants musculaires, qui ont pour but de faire se relâcher les muscles. Vous trouverez par exemple le Décontractyl.
Total
Affinez votre recherche
Mode d'administration :
Indications
Est un générique ?
Douleurs musculaires Quand on parle de douleurs musculaires, il est question des muscles locomoteurs qui font bouger les membres et articulations de manière active. Ce sont des muscles dits striés. Ils sont à opposer à d’autres types de muscles comme le cœur, le diaphragme, les muscles intestinaux ou l’utérus qui ne fonctionnent pas de la même manière. Une douleur musculaire peut avoir plusieurs origines. *** Certaines ont un caractère ponctuel alors que d’autres peuvent être chroniques . Dans tous les cas, si la douleur se révèle être assez forte, elle peut très vite se révéler très gênante au quotidien. La douleur musculaire est un symptôme simple et explicite. Il peut y avoir des variations au niveau du ressenti et de l’intensité en fonction de l’atteinte et des personnes mais la localisation est la plus déterminante. Les douleurs musculaires vont souvent de pair avec les douleurs articulaires. Très souvent, une douleur musculaire fait suite à un traumatisme, le plus souvent lié à l’effort. Le muscle devient douloureux après avoir forcé dessus, on parle alors de courbatures. Ces dernières disparaissant assez vite avec du repos. Si le muscle a été trop sollicité, il peut rester contracté en permanence, on appelle cela une élongation ou contracture. Il y a également la déchirure musculaire où une partie des fibres du muscle s’est déchirée suite à un effort trop intense. Le rétablissement prend plusieurs semaines. Le claquage ou déchirure partielle peut arriver lorsque le muscle est rompu sur une bonne partie. En plus d’être une douleur très intense, une chirurgie peut être nécessaire et il faut compter plusieurs mois de rétablissement. La déchirure ou rupture complète est le stade le plus grave. Une opération chirurgicale est absolument nécessaire et il faut compter au moins six mois de repos. Il existe une douleur musculaire qui n’est pas forcément liée à l’effort et qui peut apparaître spontanément : la crampe. C’est une contraction brutale du muscle, passagère et qui peut être très douloureuse. D’autres termes peuvent servir à définir des douleurs musculaires spécifiques. Le lumbago est un terme qui regroupe les différentes douleurs des muscles dans le bas du dos au niveau lombaire. Le torticolis désigne une douleur spécifique des muscles du cou. Le premier traitement d’une douleur musculaire est le repos. Un muscle douloureux est un muscle lésé et il faut lui donner le temps et l’opportunité de guérir. Des massages sur les zones douloureuses sont très souvent conseillés. Un massage effectué correctement possède un véritable effet antalgique et anti-inflammatoire sur la zone massée. Pour ce genre de douleurs, on prescrit des anti-inflammatoires. Plusieurs sont directement disponibles sans ordonnance à la pharmacie. Beaucoup sont présents sous forme de gels à appliquer sur la zone douloureuse. On retrouve l’ibuprofène dans des spécialités comme AdvilMed et Antarène gel, mais aussi le diclofénac sous forme générique. Les marques Flector et Voltaren peuvent vous convenir si vous souhaitez utiliser des patchs. Certains gels combinent un anti-inflammatoire avec des composés comme le menthol ou des huiles essentielles qui aident à soulager la douleur. C’est le cas de l’Algésal suractivé, du Baume Aroma, du Baume Saint-Bernard et du Cliptol. D’autres types de produits peuvent être utilisés, les décontractants musculaires, qui ont pour but de faire se relâcher les muscles. Vous trouverez par exemple le Décontractyl.

De A à Z