Total
NicoretteSpray 1 mg Menthe Fraîche
Les informations aux précautions d'emploi (interactions médicamenteuses, contre-indications, mises en garde spéciales, effets indésirables...) ainsi que la posologie sont détaillées par la notice du médicament.

NicoretteSpray 1 mg Menthe Fraîche

Médicament - Allopathie

Spray buccal 13,2 ml Nicorette

Ce médicament est utilisé pour aider les fumeurs d'arrêter leur consommation de tabac. Il s'agit d'un traitement de type Thérapie de Remplacement de la Nicotine (TRN). En savoir +

Référence : 3400922410500

Indications thérapeutiques

NICORETTESPRAY est utilisé pour aider les fumeurs d'arrêter leur consommation de tabac. Il s'agit d'un traitement de type Thérapie de Remplacement de la Nicotine (TRN).

NICORETTESPRAY soulage les symptômes du sevrage nicotinique que l'on ressent lorsque l'on arrête de fumer, notamment les envies irrésistibles de fumer. Lorsque l'organisme est brutalement privé de nicotine apportée par le tabac, il ressent différents types de sensations désagréables, appelées symptômes de sevrage. L'utilisation de NICORETTESPRAY permet de prévenir ou de réduire ces sensations désagréables et ces envies irrésistibles de fumer. Ces effets sont obtenus grâce à la petite quantité de nicotine que l'organisme continue de recevoir pendant une courte période. NICORETTESPRAY est moins nocif que le tabagisme. En effet, il ne contient ni goudron, ni monoxyde de carbone, ni autres toxines présentes dans la fumée de cigarette.

Afin d'augmenter vos chances d'arrêter de fumer, bénéficiez d'un service de conseils et d'accompagnement, si possible.

Contre-indications

Ne prenez jamais NICORETTESPRAY 1 mg par dose, solution pour pulvérisation buccale si vous êtes allergique (hypersensible) à la nicotine ou à l'un des autres composants contenus dans NICORETTESPRAY.

Précautions d’emploi et mises en garde spéciales

Faites attention avec NICORETTESPRAY 1 mg par dose, solution pour pulvérisation buccale :

Contactez votre médecin si vous présentez l'un des symptômes suivants. Vous pouvez prendre NICORETTESPRAY, mais vous devez en discuter préalablement avec votre médecin si vous présentez :
· des antécédents récents (< 3 mois) de crise cardiaque ou d'accident vasculaire cérébral,
· une douleur thoracique (angine de poitrine instable), ou une angine de poitrine stable,
· un problème cardiaque affectant votre fréquence ou votre rythme cardiaque,
· une hypertension artérielle qui n'est pas contrôlée par les médicaments,
· des antécédents de réactions allergiques s'étant manifestés par un gonflement des lèvres, du visage et de la gorge (oedème de Quincke) ou des éruptions cutanées associées à des démangeaisons (urticaire). Il arrive que l'utilisation d'une TRN déclenche ce type de réaction,
· une insuffisance hépatique sévère ou modérée,
· une insuffisance rénale sévère,
· un diabète,
· une hyperthyroïdie,
· une tumeur de la glande surrénale (phéochromocytome),
· un ulcère de l'estomac,
· une oesophagite.

NICORETTESPRAY ne doit pas être utilisé par les non-fumeurs.

Interactions avec d’autres médicaments

Si vous prenez ou avez pris récemment un autre médicament, y compris un médicament obtenu sans ordonnance, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien. Ceci est particulièrement important si vous prenez des médicaments contenant :
· de la théophylline pour traiter l'asthme,
· de la tacrine pour traiter la maladie d'Alzheimer,
· de la clozapine pour traiter la schizophrénie,
· du ropinirole pour traiter la maladie de Parkinson.

Interactions avec les aliments et boissons

S'abstenir de manger et de boire lors de la pulvérisation buccale.

Utilisation pendant la grossesse et l'allaitement

Il est très important d'arrêter de fumer au cours de la grossesse car cela peut ralentir la croissance de votre bébé. Cela peut également entraîner un accouchement prématuré ou des morts foetales tardives. Il est conseillé d'arrêter de fumer sans utiliser de médicaments contenant de la nicotine.

Si vous ne parvenez pas à arrêter de fumer sans traitement de substitution nicotinique, NICORETTESPRAY peut être utilisé après avoir consulté le professionnel de santé qui suit votre grossesse, votre médecin de famille, ou un médecin d'un centre spécialisé dans l'aide aux personnes souhaitant arrêter de fumer.

L'utilisation de NICORETTESPRAY doit être évitée pendant l'allaitement car la nicotine passe dans le lait maternel et peut affecter votre enfant. Si votre médecin vous a recommandé d'utiliser NICORETTESPRAY, la dose doit être prise juste après la tétée.

Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules ou à utiliser des machines

Aucun effet n'a été observé sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

Liste des excipients à effet notoire

Ce médicament contient des petites quantités d'éthanol (alcool), inférieures à 100 mg par pulvérisation.

Posologie, Mode et/ou voie(s) d'administration, Fréquence d'administration et Durée du traitement

Toujours prendre NicoretteSpray, en suivant les instructions de cette notice. En cas de doute, consultez votre médecin ou votre pharmacien.

Les sujets de moins de 18 ans ne doivent pas utiliser NicoretteSpray, sauf en cas de prescription par un médecin.

Au cours du traitement par NicoretteSpray, vous devez impérativement vous abstenir de fumer.

CALENDRIER DETAILLE RECOMMANDE POUR NICORETTESPRAY :

Etape 1 : Semaines 1 à 6
Utilisez 1 ou 2 pulvérisations aux moments habituels de consommation de tabac ou en cas d'envie irrépressible de fumer. Commencez par une pulvérisation, et si l'envie de fumer ne disparaît pas après quelques minutes, utilisez une deuxième pulvérisation. Si 2 pulvérisations sont nécessaires, les doses ultérieures peuvent comporter 2 pulvérisations consécutives. La plupart des fumeurs doivent utiliser environ 1 ou 2 pulvérisations toutes les 30 minutes à 1 heure.
Par exemple, en cas de consommation moyenne de 15 cigarettes par jour, il convient d'utiliser 1 à 2 pulvérisations au moins 15 fois par jour.
La dose maximale est de 2 pulvérisations par prise, de 4 pulvérisations par heure et de 64 pulvérisations par jour.

Etape 2 : Semaines 7 à 9
Commencez à réduire le nombre quotidien de pulvérisations.
A la fin de la Semaine 9, le nombre moyen de pulvérisations que vous utilisez par jour doit être égal à la MOITIE de celui de l'Etape 1.

Etape 3 : Semaines 10 à 12
Continuez à réduire le nombre quotidien de pulvérisations de manière à atteindre un nombre maximal de 4 pulvérisations par jour à la Semaine 12. Lorsque vous n'utilisez plus que 2 à 4 pulvérisations par jour, vous pouvez arrêter d'utiliser NICORETTESPRAY.
Lorsque le traitement s'arrête, vous pouvez être tenté(e) de fumer de nouveau. Gardez un pulvérisateur en réserve, car l'envie de fumer peut réapparaître brutalement. Si vous avez une envie irrésistible de fumer, utilisez une ou deux pulvérisations si les effets d'une seule pulvérisation sont insuffisants au bout de quelques minutes.

Normalement, vous pouvez prendre NicoretteSpray pendant 3 mois, mais pas pendant plus de 6 mois.
Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien si vous avez besoin d'utiliser NicoretteSpray pendant plus de 6 mois.

DEBLOCAGE DE L'ORIFICE DE VAPORISATION :

Ouverture du distributeur
1. A l'aide du pouce, faites glisser le bouton vers le bas jusqu'à pouvoir le faire entrer à l'aide d'une légère pression. N'appuyez pas trop fort.
2. Tout en poussant le bouton vers l'intérieur, faites-le glisser vers le haut pour débloquer la partie supérieure du distributeur. Puis relâchez le bouton.

Chargement du distributeur
Lors de la première utilisation du pulvérisateur buccal, il faut commencer par amorcer le vaporisateur. Tenez le pulvérisateur en éloignant l'embout de vous-même et des adultes, enfants et animaux qui sont à proximité. Avec l'index, appuyez 3 fois sur la partie supérieure du distributeur jusqu'à apparition d'une brume fine. Après 2 jours sans utilisation, il peut être nécessaire de répéter cette procédure de chargement du pulvérisateur.

Utilisation du distributeur
3. Ouvrez la bouche et placer l'embout du pulvérisateur aussi près que possible de celle-ci.
4. Appuyez sur la partie supérieure du pulvérisateur pour libérer une dose dans votre bouche, en évitant les lèvres. Ne pas inhaler lors de la pulvérisation afin que le produit n'entre pas dans vos voies respiratoires. Pour de meilleurs résultats, évitez de déglutir pendant les quelques secondes qui suivent la pulvérisation.

BLOCAGE DE L'ORIFICE DE VAPORISATION :

Fermeture du distributeur
5. Faites glisser le bouton vers le bas jusqu'à pouvoir le pousser vers l'intérieur.
6. Tout en poussant le bouton vers l'intérieur, faites glisser la partie supérieure du distributeur vers le bas. Relâchez le bouton. Le distributeur est refermé.

Pour prendre une autre dose, réitérez les étapes ci-dessus.
Refermez le distributeur après chaque utilisation pour éviter que les enfants n'utilisent le pulvérisateur et pour éviter toute pulvérisation accidentelle.

Prendre soin de ne pas vaporiser le contenu du pulvérisateur buccal vers les yeux. En cas de vaporisation dans les yeux, rincer abondamment à l'eau.

Symptômes et instructions en cas de surdosage

Un surdosage en nicotine peut se produire si vous fumez pendant que vous utilisez NICORETTESPRAY.

Si un enfant utilise NICORETTESPRAY ou si vous avez utilisé plus de NICORETTESPRAY que vous n'auriez dû, contactez votre médecin ou rendez-vous immédiatement à l'hôpital le plus proche. Les doses de nicotine tolérées par les fumeurs adultes lors du traitement peuvent provoquer une intoxication sévère, voire mortelle, chez les jeunes enfants.

Les symptômes du surdosage sont l'envie de vomir (nausées), l'excès de salive, les douleurs à l'estomac, la diarrhée, les sueurs, les maux de tête, les étourdissements, la diminution de l'acuité auditive et une faiblesse générale. A doses élevées, ces symptômes peuvent s'accompagner d'une pression artérielle basse, d'un pouls faible et irrégulier, d'une gêne respiratoire, d'une fatigue extrême, d'un collapsus cardiovasculaire et de convulsions.

Si vous avez d'autres questions sur l'utilisation de ce médicament, demandez plus d'informations à votre médecin ou votre pharmacien.

Description des effets indésirables éventuels

Comme tous les médicaments, NICORETTESPRAY 1 mg par dose, solution pour pulvérisation buccale est susceptible d'avoir des effets indésirables, bien que tout le monde n'y soit pas sujet.

NICORETTESPRAY peut produire les mêmes effets indésirables que les autres formes de nicotine. En général, les effets indésirables sont liés à la dose que vous prenez.

Effets liés à l'arrêt du tabac (sevrage nicotinique)

Certains des effets indésirables que vous présentez lorsque vous arrêtez de fumer peuvent être des symptômes de sevrage dus à la réduction des apports nicotiniques. Lorsque vous arrêtez de fumer, vous pouvez également présenter des ulcères de la bouche. L'origine de ce phénomène est inconnue.

Ces effets comprennent :
· irritabilité, agressivité, impatience ou frustration,
· anxiété, agitation ou difficultés à se concentrer,
· insomnies ou troubles du sommeil,
· augmentation de l'appétit ou prise de poids,
· humeur dépressive,
· besoin impérieux de fumer (envies irrésistibles),
· fréquence cardiaque réduite,
· saignement des gencives,
· étourdissements ou sensations d'ébriété,
· toux, gorge douloureuse, nez bouché ou écoulement nasal.

Si vous remarquez l'un de ces effets indésirables rares mais graves, arrêtez de prendre NICORETTESPRAY et contactez un médecin immédiatement (signes d'oedème de Quincke) :
· gonflements du visage, de la langue ou du pharynx,
· difficulté à avaler,
· urticaire et difficultés à respirer.

Très fréquent : affecte plus d'un utilisateur sur 10
· hoquets (particulièrement fréquents),
· maux de tête, nausées (envies de vomir),
· effets localisés au niveau de la pulvérisation, tels que des fourmillements, des sensations de brûlures, une inflammation ou des douleurs dans la bouche ou sur les lèvres, ou altération du goût,
· sécheresse de la bouche ou de la gorge, ou quantités accrues de salive,
· sentiments de dyspepsie (indigestion).

Fréquent : affecte de 1 à 10 utilisateurs sur 100 :
· douleur ou gêne au niveau du ventre (abdomen) ou du thorax,
· vomissements, flatulence ou diarrhée,
· serrement ou engourdissement de la gorge,
· sensation de fatigue.

Peu fréquent : affecte de 1 à 10 utilisateurs sur 1 000 :
· écoulement nasal, nez bouché, éternuements,
· respiration sifflante (bronchospasme), ou impression que la respiration demande plus d'efforts que d'habitude (dyspnée),
· bouffées de chaleur (rougeurs du visage), fourmillements ou transpiration excessive,
· augmentation de la production de larmes (larmoiement),
· inflammation de la langue ou des gencives, lésions des muqueuses buccales, ou changements du son de votre voix,
· palpitations (sensibilité inhabituelle à vos battements de coeur),
· hypersensibilité (allergie), notamment éruptions et/ou démangeaisons (prurit, urticaire) cutanées.

Fréquence inconnue : la fréquence ne peut être estimée sur la base des données disponibles
· rythme cardiaque rapide et/ou irrégulier (fibrillation auriculaire),
· vision floue,
· réactions allergiques comprenant le gonflement du visage et de la bouche (oedème de Quincke ou anaphylaxie).

Si vous remarquez des effets indésirables non mentionnés dans cette notice, ou si vous ressentez un des effets mentionnés comme étant grave, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

Conditions de conservation

A conserver à une température ne dépassant pas 25°C.

Substances actives

Une pulvérisation délivre une dose de 1 mg de nicotine.
Le spray permet 150 pulvérisations

Autres composants

Ppropylèneglycol, éthanol anhydre, trométamol, poloxamère 407, glycérol, bicarbonate de sodium , lévomenthol, arôme menthe, arôme rafraîchissant, sucralose, acésulfame potassique, acide chlorhydrique et eau purifiée.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ils permettent certaines fonctionnalités comme par exemple la sauvegarde de votre panier. En savoir plus