Conseils : Sevrage tabagique

Haut

Les chiffres du tabac font peur. Au 20ème siècle, la cigarette et ses dérivés ont emportés la vie de 100 millions de personnes dans le monde. En France, ce sont 200 personnes qui meurent chaque jour d'une pathologie liée au tabac, soit l'équivalent d'un Boeing. Les Français sont les plus gros consommateurs de tabac devant les Italiens, les Anglais, les Canadiens et les Américains. Mais fumer n'est pas une fatalité et il est possible d'arrêter, ou en tout cas de diminuer ! C'est avant tout une question de motivation et d'accompagnement. L'Assurance Maladie vous soutient également dans l'arrêt du tabac en vous remboursant jusqu'à 150 euros par an (voir conditions et modalités ci-dessous).

Au sommaire :

Eviter les tentations

Pour arrêter de fumer, il faut commencer par en parler puis essayer dans la mesure du possible d'éviter les tentations en évitant les déclencheurs. Le fameux café du matin, ou la consommation d’alcool en soirée sont de bons exemples. Ils sont réputés pour avoir le pouvoir de déclencher le désir de fumer. Il faudra donc éviter le mieux possibles les produits mais aussi les lieux qui rappellent ou donnent envie de fumer. Ne vous découragez pas et gardez à l’esprit que le besoin conduisant au désir de fumer ne dure jamais longtemps…

Les substituts nicotiniques pour arrêter de fumer 

La Haute Autorité de Santé l'affirme dans sa dernière étude (2014) : 97 % des fumeurs qui tentent de stopper la cigarette du seul fait de leur volonté échouent. C'est pourquoi des médicaments sans ordonnance à base de nicotine sont là pour vous donner un coup de pouce, généralement indispensable au succès de votre sevrage tabagique. La Sécurité Sociale rembourse d’ailleurs l’achat de ces produits à hauteur de 50 € par personne et par année.

Ainsi, utiliser un substitut nicotinique permet d'augmenter vos chances d'abstinence de 50 % à 70 % au bout de 6 mois !

Choisissez la forme qui vous convient le mieux : pastilles, gommes, patchs, inhaleurs… Et sollicitez l'aide de votre pharmacien ou de votre médecin pour choisir un dosage adapté. Sachez également qu'il est possible de cumuler les différents dispositifs de sevrage afin de mieux supporter le manque de nicotine. Par exemple, il est tout à fait possible d'utiliser un patch sur la journée tout en prenant une pastille ou une gomme lorsque l'envie de fumer survient !

Les premières 48h ne sont pas évidentes mais les symptômes de manque disparaissent très vite. Il ne faut pas hésiter à associer le patch avec plusieurs autres formes et réajuster la posologie au besoin. Bon à savoir : 1mg de nicotine en substitut équivaut à une cigarette.

Les patchs

Les patchs sont des dispositifs transdermiques (ils se collent sur la peau) qui permettent de diffuser une dose de nicotine en continu, tout au long de la journée et de la nuit. Une fois posé, un patch doit rester en place 24h avant d'être remplacé par un nouveau tous les matins.

L'avantage des patchs ? Leur libération nicotinique est continue. Cependant, pour que le taux de libération de nicotine soit optimal, il faut attendre 5 heures. Si vous êtes un gros fumeur, nous vous conseillons la première fois d'appliquer le patch au coucher puis de le changer le matin suivant avant de reprendre un cycle normal de 24h entre chaque. Cela vous évitera une première matinée de sevrage difficile.

Nicopatch 21 mg/24 h x 28
Acheter Nicopatch dans votre pharmacie
Nicopatch 14 mg/24 h x 28
Acheter Nicopatch dans votre pharmacie
Nicotinell TTS 21 mg/24h x 28

ATTENTION : Les substituts nicotiniques suivants (pastilles, comprimés, gommes, sprays, inhalateurs) se prennent par la bouche. Leur efficacité est nettement réduite si vous consommez du café, des sodas ou de l'alcool avant ou pendant la prise. Evitez d'en consommer 30 minutes avant et rincez-vous bien la bouche.

Les pastilles et comprimés

Les pastilles et comprimés à sucer ou faire fondre sous la langue permettent de combler le manque de nicotine à chaque fois qu'une envie soudaine apparaît. Ils peuvent également être pris à intervalles réguliers pour prévenir le manque et échelonner le sevrage.

Nicopass 1,5 mg Pastilles Eucalyptus x 96
Acheter Nicopass dans votre pharmacie
NiQuitinMini 1,5 mg Menthe Sans Sucre x 60
Acheter Niquitin dans votre pharmacie
Nicotinell Menthe 2 mg x 36 Comprimés à sucer

Les gommes à mâcher

Les gommes à mâcher sont similaires à des chewing-gums classiques mais ne doivent pas être utilisées de la même manière. Elles sont à mâcher lentement, à intervalles réguliers, pendant minimum 30 minutes. A chaque fois que le goût devient fort ou que des picotements surviennent, placez la gomme entre votre joue et votre gencive jusqu'à ce que l'inconfort s'estompe. Suivez la posologie indiquée sur la notice en fonction de votre besoin.

Nicorette 2 mg Menthe Fraîche Sans Sucre x 105
Nicorette 2 mg Fruits Sans Sucre x 30
Nicorette 4 mg Menthe Glaciale Sans Sucre x 30

Les sprays

Le spray buccal peut également être d'une très bonne aide pour arrêter ou limiter votre consommation le tabac. Prenez une pulvérisation à chaque fois qu'une envie de fumer survient, puis diminuez progressivement l'utilisation du spray en suivant les instructions de la notice.

NicoretteSpray 1 mg Menthe Fraîche x 2
NicoretteSpray 1 mg Menthe Fraîche

Les inhaleurs

Les inhaleurs permettent de soulager les symptômes du sevrage tabagique en prenant une bouffée à la manière d'une cigarette, à chaque fois qu'une envie se présente. Une fois qu'une cartouche est ouverte, utilisez-la dans les 12 heures pour préserver la quantité de nicotine qu'elle contient.

Nicorette Inhaleur 10 mg x 42
Nicorette Inhaleur 10 mg x 6

Les cigarettes électroniques

La cigarette électronique est également un bon moyen de limiter votre consommation de tabac. Cependant, son efficacité sur l'arrêt total du tabac n'a pas encore été démontrée. De ce fait, la Haute Autorité de Santé ne recommande pas son utilisation, mais ne la déconseille pas pour autant !

Cliquez ici pour retrouver tous nos médicaments conçus pour vous aider à arrêter de fumer : Sevrage tabagique

L’apport et le soutien de l’entourage

Il ne faut surtout pas sous-estimer les bienfaits de la parole lors d’un sevrage à la nicotine. L’astuce, c’est de trouver quelqu’un avec qui parler le temps que l’envie de fumer disparaisse. Il faut pouvoir appeler un ami pour bavarder, lorsque l’envie de fumer une cigarette survient. Autant que possible, mettez en place un réseau de soutien afin d’avoir une oreille attentive à tout moment. Parlez beaucoup à votre famille et à vos amis dès que votre sevrage débute et que la sensation de manque se fait sentir. Ils vous encourageront et vous aideront à gérer ses phases critiques, en vous donnant un petit coup de pouce bénéfique pour votre moral et votre motivation. 

En effet, la motivation reste l’atout majeur pour ne pas retomber dans les vieilles habitudes. S’investir dans un nouveau passe-temps est d’une aide précieuse : il faut s’occuper ! C’est l’occasion rêvée pour vous lancer dans un nouveau loisir.

La vitesse à laquelle le corps récupère lors d’un sevrage tabagique est surprenante. Votre odorat et votre goût vont s’améliorer. Vous pourrez également consacré le budget destiné à l’achat de tabac à un autre plaisir. Ces progrès stupéfiants seront une source de motivation supplémentaire. Par ailleurs, il est primordial d’obtenir l’accompagnement d’un médecin en lui parlant et lui soumettant votre projet de sevrage tabagique.

Quelques conseils pratiques pour revivre sans tabac

  • Assurez-vous avoir jeté tous les paquets vides, les cigarettes et les cendriers de votre environnement immédiat (chambre, salon, bureau, voiture, poches, etc.).
  • Vous pouvez également demander à votre dentiste qu’il enlève toutes les tâches liées à votre ancienne consommation de tabac sur vos dents.
  • Aérez votre habitat et nettoyez de fond en comble votre domicile et votre voiture pour assainir l’air et vous débarrasser d’éventuelles odeurs de tabac.  

Conditions et modalités de remboursement

Est-ce-que j'ai le droit de me faire rembourser ?

 Afin d'être éligible au remboursement des 50 euros par année civile et par bénéficiaire, vous devez :

  • Obtenir une prescription médicale d'un médecin ou d'une sage-femme d'un traitement par substituts nicotiniques (patch, gomme, pastille, inhalateur...).

Afin d'être éligible au remboursement des 150 euros par année civile et par bénéficiaire, vous devez :

  • Obtenir une prescription médicale d'un médecin ou d'une sage-femme d'un traitement par substituts nicotiniques (patch, gomme, pastille, inhalateur...).
  • Être une femme enceinte ou être un jeune de 20 à 25 ans.

Comment me faire rembourser ?

Pour bénéficier de votre remboursement, vous devez : 

  • Envoyer à votre Caisse Primaire d'Assurance Maladie l'ordonnance de votre médecin et la feuille de soins remise par votre pharmacie. 

Pour que l'on vous remette votre feuille de soin, merci de nous indiquer par mail (contact@lasante.net) lors de votre commande ces informations :

  • Nom et adresse de votre médecin.
  • Son numéro ADELI (numéro à 9 chiffres qui commence par les 2 chiffres du département, figurant le plus souvent en haut de l'ordonnance).

Mesurez vos progrès avec le test de l’escalier

Comment mesurer ses progrès, notamment sur votre souffle, après avoir arrêté de fumer la cigarette ? Voici un moyen simple : faites le test de l’escalier. 

Grâce à ce test, vous allez pouvoir comparer la qualité de votre souffle pendant la période sevrage et après cette période. Trouvez un escalier que vous pouvez monter de manière hebdomadaire pendant votre sevrage. L’évaluation du test se fait sur une échelle de 1 à 6 dont le premier cran signifie facile et le sixième très difficile. Evaluez-vous chaque semaine en vous chronométrant et en comparant les chiffres et votre niveau de souffle.

Toutefois, il faudra prendre l’avis de votre médecin notamment s’il vous est déconseillé de faire de l’exercice physique pour raisons médicales.



Retour au sommaire des conseils de LaSante.net