Total
Nicorette Microtab 2 mg x 100
Les informations aux précautions d'emploi (interactions médicamenteuses, contre-indications, mises en garde spéciales, effets indésirables...) ainsi que la posologie sont détaillées par la notice du médicament.

Nicorette Microtab 2 mg x 100

Médicament - Allopathie

Comprimés à faire fondre x 100 Nicorette

Médicament indiqué dans le traitement du sevrage tabagique, pour les fumeurs très fortement à faiblement dépendants. En savoir +

Référence : 3400937992398
20.98
En stock
Safe payment Paiement 100% sécurisé

L'avis de notre Pharmacien sur les Nicorette Microtab

Pour arrêter définitivement ou dans un premier temps simplement diminuer votre consommation de cigarettes, Nicorette microtab est un allié de poids. Ce substitut nictinique se présente sous la forme de petit comprimés à sucer. Il se différencie donc bien des autres médicaments par sa forme. Il est donc très petit en bouche à la différence des gommes ou des autres pastilles. 

La dose de nicotine délivrée est standard : 2 mg par comprimé. 

Je vous conseille de prendre une pastille à chaque envie de fumer. La pastille se dissout en une vingtaine de minutes, ce qui couvre largement le temps d'une envie impérieuse de fumer. Vous pouvez prendre 1 à 2 pastilles en même temps et jusqu'à 30 par jour. Elles sont à placer sous la langue. 

Si vous ressentez des palpitations, une accélération du rythme cardiaque, des nausées, une irritation de la gorge, des vertiges, une transpiration ou si une toux apparaît, il peut s'agir des manifestations possibles liées à un surdosage. Je vous invite alors à diminuer ou espacer les prises des pastilles. 
La prise des pastilles peut tout à fait être associée avec la mise en place de patchs nicotiniques qui, à la différence des comprimés, délivrent une dose continue et constante de nicotine dans l'organisme. 

 

Comment choisir le bon dosage ?

Le bon dosage est important dans la mise en place d'un sevrage tabagique. Pour le définir, vous pouvez demander à votre médecin ou tabacologue de vous aider ou en faisant le test de Fagerström. Ce test permet d'évaluer votre dépendance à la nicotine. Différentes questions vous sont alors posées : Combien de temps s'écoule entre votre réveil et votre première cigarette ? Trouvez-vous difficile de vous abstenir de fumer dans les endroits où cela est interdit ? A quelle cigarette auriez-vous le plus de mal à renoncer ? Combien de cigarettes fumez-vous par jour ? Fumez-vous davantage le matin ou au cours de la journée ? Fumez-vous même quand vous êtes malade au lit toute la journée ? 

Les réponses données à ces questions définissent un score. Plus le score est élevé, plus la dépendance est forte et ainsi plus le dosage de nicotine amené par les substituts nicotiniques sera important. 

 

Patchs, pastilles, gommes... Comment choisir ? 

Les substituts nicotiniques augmentent les chances de réussir le sevrage au tabac mais il faut comprendre comment ils agissent pour pouvoir agir au mieux. L'association patchs et susbstituts par voie orale est fortement conseillée. 

En effet les dispositifs transdermiques (les patchs) permettent une libération en continue de la nicotine dans l'organisme (sur 16 heures ou 24 heures). Il ne faut pas négliger leurs avantages. Ils permettent de diminuer les effets désagréables du sevrage tabagique sur l'organisme. La dose basale de nicotine circulante stimule modérément les récepteurs à la nicotine au niveau du cerveau et ainsi atténue les envies impérieuses et irrépressibles de fumer une cigarette. Les substituts par voie orale sont peut-être les plus importants. Par leur durée d'action (environ une vingtaine de minutes), ils permettent de couvrir l'envie de fumer ponctuelle qui est ressentie pendant la journée à des moments clés : après un repas, avec un café, à la sortie du travail... 

Ainsi, les pastilles, les comprimés ou encore les gommes ont la même action, une libération sous forme de shoot d'une dose plus importante de nicotine qui va satisfaire les récepteurs et ainsi faire passer l'envie de la cigarette. 

La gestuelle qui accompagne la dépendance à la cigarette n'est pas assouvie mais l'envie de fumer est couverte. 

 

J'ai peur de prendre du poids

La prise de poids est souvent redoutée lorsqu'un sevrage est entrepris. Il faut l'anticiper mais surtout ne pas faire une fixation dessus. Se détacher de la dépendance à la cigarette est déjà un combat mais un sevrage bien fait et bien accompagné peut tout à fait se faire sans prise de poids excessive. 

Il faut aussi avoir à l'idée que c'est les substituts nicotiniques font perdurer les effets anorexigènes (qui coupent l'appétit) ou encore hypermétabolisant. Ce n'est donc qu'à l'arrêt des substituts qu'une prise de poids peut s'opérer. 

Je ne conseille pas d'entreprendre un régime en même temps que le sevrage. Il serra générateur d'échec sur ces deux plans. Octroyez-vous tout de même quelques petits plaisirs (le fameux petit carré de chocolat) sans qu'une compensation extrême ne provoque l'affolement de la balance. 

 

Prise à la demande ou prise rythmée ?

Les pastilles, gommes ou comprimés de nicotine peuvent être pris à la demande. Essayez d'anticiper les moments que vous identifiez comme étant les plus sensibles de votre journée. Je pense notamment au matin avec le café, après le repas, aux soirées avec des amis, en sortant du travail... N'attendez de lutter contre l'envie de fumer pour prendre le substitut. Prenez-le au juste moment où vous auriez pris une cigarette. 

La mise des patchs est différente et rythmée. Ils se placent sur la peau à heure relativement fixe et en fonction de la durée d'action (16 heures ou 24 heures). 

Je préfère conseiller les patchs à libération sur 24 heures aux personnes qui fument dès le réveil. Cela permet alors de couvrir la nuit et de retrouver alors une couverture nicotinique au réveil. 

 

 

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ils permettent certaines fonctionnalités comme par exemple la sauvegarde de votre panier. En savoir plus