Total
Ibuprofène Zentiva 200 mg Comprimés x 30
Les informations aux précautions d'emploi (interactions médicamenteuses, contre-indications, mises en garde spéciales, effets indésirables...) ainsi que la posologie sont détaillées par la notice du médicament.

Ibuprofène Zentiva 200 mg Comprimés x 30

Médicament - Allopathie

Comprimés x 30 Zentiva

Ce médicament contient un anti-inflammatoire non stéroïdien: l'ibuprofène. Il est indiqué, chez l'adulte et l'enfant de plus de 20 kg (soit environ 6 ans), dans le traitement de courte durée de la fièvre et/ou des douleurs telles que maux de tête, états gri... En savoir +

Référence : 3400930065259
2.36
En stock
Safe payment Paiement 100% sécurisé

Quantité maximale : 1 !

L'avis de notre Pharmacien sur l'ibuprofène 200 mg 

L'ibuprofène est un anti-inflammatoire. Prenez garde de ne pas prendre d'autre principes actifs de cette même famille contenus dans d'autres médicaments. La prise conjointe de paracétamol est quant à elle tout à fait possible. 

Veillez à prendre l'ibuprofène sur la période la plus courte possible. Attention également à limiter son usage lors de la survenue de douleurs dentaires ou des voies urinaires. La prise d'ibuprofène peut parfois masquer et de fait favoriser les surinfections. 

L'ibuprofène est indiqué pour soulager les douleurs musculaires, articulaires et les maux de tête. L'ibuprofène est également antipyrétique (il permet de diminuer la fièvre). Le paracétamol est alors utilisé en première intention mais si l'effet est insuffisant, l'ibuprofène peut lui être associé. 

En automédication, utilisez l'ibuprofène sur la période la plus courte possible. Si vos symptômes persistent, consultez votre médecin. 

La prise d'ibuprofène est contre indiquée pendant la grossesse et pendant l'allaitement. Ne prenez pas non plus d'ibuprofène si vous souffrez d'un ulcère gastro-œsophagien

 

 

 

Les maux de tête... 

Il existe presque 1001 raisons d'avoir mal à la tête : fatigue, un gros rhume, de la fièvre, des tensions musculaires au niveau des cervicales (au niveau de la nuque), un traumatisme (chute avec traumatisme crânien), des excès alimentaires (le vin, riche en sulfite ou plus largement une gueule de bois mais encore les noix ou le fromage, abus de café, tabac, nicotine), intoxication au monoxyde de carbone ou encore d'autres solvants de colles ou peintures. 

Un mal ne tête peut se définir par différentes sensations ou intensité de la douleur mais aussi dans son contexte. Une douleur pulsatile au niveau des tempes fera penser à une crise migraineuse ou à une hypertension artérielle. Une douleur en casque au niveau du crâne pourra davantage évoquer des céphalées de tension avec une crispation des muscles cervicaux. Des maux de tête chroniques en fin de journée peuvent être le signe de troubles visuels avec des difficultés d'accommodation. Le stress et une forte anxiété peuvent également donner des maux de tête. Attention toutefois, de violents maux de tête accompagnés d'une raideur de la nuque avec une forte fièvre peuvent faire suspecter une méningite. Ce tableau clinique impose une consultation médicale en urgence. 

De même, des maux de tête violents avec une sensation d'étau au niveau des tempes, accompagnés de troubles de la vue, tremblements (avec ou pas des troubles du rythme) sont potentiellement les signes d'une crise hypertensive. Il faut évidemment contrôler la pression artérielle à l'aide d'un tensiomètre (si vous n'en disposez pas, rendez-vous dans la pharmacie la plus proche ou appelez votre médecin). 

Les céphalées de rhume sont plus banales et accompagnent bien souvent un état grippal ou un gros rhume. On parle souvent de "rhume de cerveau" pour désigner la sensation d'avoir la tête dans un bocal. Cette sensation est due principalement à la congestion des sinus et au niveau rhino-pharyngé. 

 

La migraine 

Le terme de migraine est souvent galvaudé. La vraie crise migraineuse dépasse largement la simple céphalée que tout le monde connaît. On retrouve souvent un caractère familial. Les migraines apparaissent souvent à la puberté et sont davantage retrouvées chez les jeunes femmes. La douleur concerne le plus souvent un seul côté de la tête, elle est pulsatile et les personnes sujettes aux migraines relatent souvent avoir l'impression d'avoir le cœur qui bât au niveau des tempes. Une crise migraineuse peut durer de 6 à 72 heures. Chez certaines personnes elle est précédée de troubles visuels, avec des scintillements, ou plus rarement auditifs ou sensoriels. Ce sont des auras. Il s'agit là de signes précurseurs et annonceurs de la migraine à venir. Quand la migraine apparaît, elle peut donner lieu à des manifestations plus violentes, nausées, vomissements, intolérance à la lumière et au bruit. 

Les excès (tabac, alcool...) favoriseraient leur apparition, tout comme l'approche de la période des règles avec les fluctuations hormonales qui lui sont liées. Certaines pilules contraceptives seront parfois moins bien tolérées que d'autres à ce niveau (certaines seront de ce fait contre-indiquée). 

 

Comment soulager la migraine ?

La prise de paracétamol (Doliprane, Dafalgan ou Efferalgan) à raison d'un gramme toute sles 6 heures et maximum 4 grammes par jour peut tout à fait suffire pour certains. Pour d'autres, seule la prise d'anti-inflammatoire (ibuprofène par exemple) pourra les soulager. Quand les crises reviennent trop souvent ou bien quand elles provoquent de conséquence sur la qualité de vie (rester enfermé dans le noir à chaque cycle menstruel par exemple...), une consultation médicale peut aboutir sur la mise en place d'un traitement de fond. Petit rappel toutefois, il n'est pas conseillé de prendre un traitement anti-migraineux au moment de la survenue de l'aura (qui précède la crise de migraine) mais bien au moment de la crise en elle-même avec la douleur qui apparaît. 

Si vous avez pu identifier les causes qui mènent à la crise migraineuse, vous pouvez agir en limitant au maximum leur survenue (ce n'est pas toujours le cas). Chez certains, les crises apparaissent à des moments de repos ou pendant le week-end. 

Après avoir pris le médicament (sans en abuser !) qui vous soulage, allongez-vous au calme et dans l'obscurité. Appliquez du froid (à l'aide d'une poche) au niveau du front des tempes ou de la nuque. 

Un petit rappel s'impose. Il a été démontré que l'abus de médicaments antalgiques peut donner lieu à une augmentation de la fréquence des céphalées et à une résistance aux traitements instaurés. Les médicaments pris sur de longues périodes peuvent en effet donner eux-mêmes des maux de tête... prudence donc et n'hésitez pas à demander l'avis de votre médecin ou à consulter des centres spécialisés dans la prise en charge des migraines. 

 

Le conseil en plus de notre pharmacien

 Différents produits peuvent vous aider à soulager les maux de tête. Le macaron au menthol par exemple permet d'apporter une sensation de froid au niveau des tempes en l'appliquant à l'aide d'un petit massage circulaire. Le menthol qu'il contient provoque une contraction des vaisseaux sanguins (vasoconstriction) qui induit l'effet frais. Dans ce même esprit, Arkopharma a mis sur le marché un stick avec de l'huile essentielle de menthe poivrée et de lavande pour créer aussi cette effet frais au niveau des tempes, du front et de la nuque. 

Petit astuce aussi, au tout début de la crise de migraine, la prise d'une forte dose de magnésium peut très clairement vous soulager. 

 

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ils permettent certaines fonctionnalités comme par exemple la sauvegarde de votre panier. En savoir plus