Ibuprofène

L’ibuprofène est une molécule qui est très souvent utilisée en France pour lutter contre les douleurs et la fièvre. Il fait partie de la famille des anti-inflammatoires non stéroïdiens, ou AINS. C’est-à-dire qu’il bloque les processus inflammatoires. C’est ce mode d’action qui lui confère ses propriétés, à savoir antalgique (lutte contre la douleur), antipyrétique (lutte contre la fièvre), et pour lutter contre les autres processus inflammatoires.

L’ibuprofène est utilisé comme traitement de fond pour les rhumatismes inflammatoires et aussi certaines formes d’arthrose. Mais, il est aussi utilisé de manière plus ponctuelle pour soulager beaucoup de phénomènes douloureux comme : les poussées douloureuses dans les maladies articulaires inflammatoires, les douleurs articulaires consécutives à des traumatismes (entorses, foulures), la fièvre, les douleurs dentaires, maux de tête, ou encore les règles douloureuses.
Il est classé comme un antalgique de pallier 1.

D’usage très courant et étant un produit considéré comme efficace, l’ibuprofène est un produit qui est bien moins bien toléré que le paracétamol et possède des effets indésirables assez notoires.
On sait déjà qu’il passe en partie dans le lait, et par précaution il est déconseillé durant l’allaitement. Ensuite lors de la grossesse on sait qu’il existe des effets néfastes possibles dès une prise à partir du sixième mois, il est donc déconseillé lors des quatre derniers mois de la grossesse. Avant, ses effets possibles sont mal connus. Il ne doit être donné que sur prescription d’un médecin à la dose efficace la plus faible possible. Si possible, il faut préférer le paracétamol.
L’ibuprofène, et tous les AINS, sont aussi connus pour provoquer des complications gastriques, comme des brûlures d’estomac ou des ulcères. Il est pour cela conseillé de les prendre pendant les repas pour limiter ce risque. Il faut prendre des précautions si vous êtes sujets à des brûlures gastriques, des ulcères ou des maladies digestives hémorragiques.
L’ibuprofène est aussi connu pour interférer avec le processus de coagulation. Une vigilance accrue est nécessaire en cas de traitement anti-thrombotique.

L’ibuprofène se trouve sous forme de générique, mais aussi sous des marques connues, comme Advil, Nurofen, ou Spedifen. Classiquement, il est dosé à 200 mg ou 400 mg par unité de prise. Il existe des formes dosées à 100 mg comme l’Antarène, et des formes enfant en de solution buvable comme l’Advilmed. Sans ordonnance, il est interdit de délivrer plus de 6 grammes d’ibuprofène au total. Des conditionnements contenant plus de 6 grammes existent, mais il est nécessaire d’avoir une ordonnance pour ces derniers.
Total
Affinez votre recherche
Mode d'administration :
Femme enceinte :
Indications
Est un générique ?
Marque
Ibuprofène L’ibuprofène est une molécule qui est très souvent utilisée en France pour lutter contre les douleurs et la fièvre. Il fait partie de la famille des anti-inflammatoires non stéroïdiens, ou AINS. C’est-à-dire qu’il bloque les processus inflammatoires. C’est ce mode d’action qui lui confère ses propriétés, à savoir antalgique (lutte contre la douleur), antipyrétique (lutte contre la fièvre), et pour lutter contre les autres processus inflammatoires. *** L’ibuprofène est utilisé comme traitement de fond pour les rhumatismes inflammatoires et aussi certaines formes d’arthrose. Mais, il est aussi utilisé de manière plus ponctuelle pour soulager beaucoup de phénomènes douloureux comme : les poussées douloureuses dans les maladies articulaires inflammatoires, les douleurs articulaires consécutives à des traumatismes (entorses, foulures), la fièvre, les douleurs dentaires, maux de tête, ou encore les règles douloureuses. Il est classé comme un antalgique de pallier 1. D’usage très courant et étant un produit considéré comme efficace, l’ibuprofène est un produit qui est bien moins bien toléré que le paracétamol et possède des effets indésirables assez notoires. On sait déjà qu’il passe en partie dans le lait, et par précaution il est déconseillé durant l’allaitement. Ensuite lors de la grossesse on sait qu’il existe des effets néfastes possibles dès une prise à partir du sixième mois, il est donc déconseillé lors des quatre derniers mois de la grossesse. Avant, ses effets possibles sont mal connus. Il ne doit être donné que sur prescription d’un médecin à la dose efficace la plus faible possible. Si possible, il faut préférer le paracétamol. L’ibuprofène, et tous les AINS, sont aussi connus pour provoquer des complications gastriques, comme des brûlures d’estomac ou des ulcères. Il est pour cela conseillé de les prendre pendant les repas pour limiter ce risque. Il faut prendre des précautions si vous êtes sujets à des brûlures gastriques, des ulcères ou des maladies digestives hémorragiques. L’ibuprofène est aussi connu pour interférer avec le processus de coagulation. Une vigilance accrue est nécessaire en cas de traitement anti-thrombotique. L’ibuprofène se trouve sous forme de générique, mais aussi sous des marques connues, comme Advil, Nurofen, ou Spedifen. Classiquement, il est dosé à 200 mg ou 400 mg par unité de prise. Il existe des formes dosées à 100 mg comme l’Antarène, et des formes enfant en de solution buvable comme l’Advilmed. Sans ordonnance, il est interdit de délivrer plus de 6 grammes d’ibuprofène au total. Des conditionnements contenant plus de 6 grammes existent, mais il est nécessaire d’avoir une ordonnance pour ces derniers.

De A à Z