Total
Les informations aux précautions d'emploi (interactions médicamenteuses, contre-indications, mises en garde spéciales, effets indésirables...) ainsi que la posologie sont détaillées par la notice du médicament.

Paracétamol Zentiva 500 mg x 16

Médicament - Allopathie

Comprimés x 16 Zentiva

Ce médicament est indiqué en cas de douleur et-ou fièvre telles que maux de tête, états grippaux, douleurs dentaires, courbatures, règles douloureuses. En savoir +

Référence : 3400936737518
2.05
En commande !
Safe payment Paiement 100% sécurisé

L'avis de notre Pharmacien sur le Paracétamol 500 Zentiva

La posologie pour un adulte ou un enfant de plus de 15 ans et de plus de 50 kg est de 1 à 2 gélules toutes les 4 à 6 heures avec un maximum de 6 à 8 gélules par 24 heures en cas de douleurs (articulaires, musculaires ou maux de tête) et/ou fièvre intense(s). 

Les gélules de paracétamol 500 mg peuvent se prendre à tout moment de la journée, pendant ou en dehors d'un repas. 

Faîtes tout de même attention de ne pas lui associer un autre médicament contenant lui aussi du paracétamol dans sa formule. 

Le paracétamol est indiqué pour soulager les douleurs (musculaires, articulaires ou maux de tête) en première intention. Le paracétamol est également indiqué pour faire baisser la fièvre par son action antipyrétique. 

Je conseille de prendre une dose (1 à 2 comprimés selon le poids) de paracétamol toutes les 6 heures et en systématique pour soulager de façon plus efficace une douleur (et ainsi éviter les pertes d'effets au moment des interdoses) ou la fièvre. La prise systématique (toutes les 6 heures) permet de soulager plus durablement la douleur et lui éviter de remonter. Il est toujours plus facile de maintenir un degré d'antalgie que de faire redescendre une douleur aiguë. Le mécanisme est le même pour la prise en charge de la fièvre. 

Le paracétamol à la dose de 500 mg peut tout à fait être administré à un enfant à partir de 27 kg (soit environ 8 ans). 

 

 

 

 

 

Comment prendre en charge une fièvre chez l'adulte ?

La fièvre est un signe clinique important et qu'il convient de surveiller. Elle est une manifestation d'un état infectieux et il faut en tenir compte. 

Revenons à la base: une fièvre est présente quand la température corporelle est supérieure à 38°C. Un état fiévreux non soulagé par la prise de paracétamol qui dure plus de 3 jours, impose une consultation médicale. 

Quelle est la conduite à tenir ? Le premier réflexe est la prise de paracétamol à la posologie d'1 gramme toutes les 6 heures et maximum 4 grammes par jour. Pensez à bien vous hydrater en buvant de l'eau régulièrement. Ne vous couvrez pas trop. Limitez vos activités physiques et reposez-vous. 

 

Quels sont les dangers du paracétamol ? 

Le Doliprane contient du paracétamol. Un très grand nombre de médicaments en contiennent. Il est primordial de bien vérifier la composition des médicaments pris conjointement. Le paracétamol est le principe actif de référence pour traiter les douleurs et la fièvre mais n'est pas sans danger. Il peut être responsable de dommages irréversibles notamment sur le foie en cas de surdosage. Par surdosage on entend des prises répétées et proches de paracétamol qui exposent l'organisme à des doses supérieures à celles tolérées par l'organisme. Ce risque est plus élevé chez les personnes âgées et les jeunes enfants ou encore les personnes atteintes d'une pathologie hépatique (ce qui contre indique l'utilisation de paracétamol). 

Il est également fortement déconseillé de consommer de l'alcool lors d'une prise de paracétamol. 

 

Association du paracétamol 

Il n'est pas rare de voir le paracétamol associé avec de l'ibuprofène ou de l'aspirine, tous deux anti-inflammatoires. Ils permettent en effet de soulager les douleurs et sont également de bons antipyrétiques (ils luttent contre la fièvre). 

Cependant il n'est pas nécessaire de les associer d'emblée. En effet, si le paracétamol utilisé systématiquement toutes les 6 heures, suffit à faire diminuer la température, il ne sera pas utile de l'associer avec une autre médicament. 

Si l'effet attendu du paracétamol est insuffisant, il sera alors possible de réévaluer le traitement et, si aucune contre-indication ne s'y oppose, d'introduire un anti-inflammatoire pour compléter l'action du Doliprane. 

 

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ils permettent certaines fonctionnalités comme par exemple la sauvegarde de votre panier. En savoir plus