Total
10% sur votre première commande avec le code BIENVENUE24AVRIL ! (hors médicaments)
Les informations aux précautions d'emploi (interactions médicamenteuses, contre-indications, mises en garde spéciales, effets indésirables...) ainsi que la posologie sont détaillées par la notice du médicament.

Titanoréïne Crème 40 g

Médicament - Allopathie
Crème 40 g Titanoréïne

Traitement symptomatique des douleurs, prurits et sensations congestives au cours des poussées hémorroïdaires et autres affections anales. En savoir +

Référence : 3400934768491
6.49
En stock
Safe payment Paiement 100% sécurisé
Description
Notice

C’est un sujet encore tabou mais qui est très fréquent chez les patients : les hémorroïdes. Les hémorroïdes (ou varices anales) sont présentes chez tous les individus. Ce réseau vasculaire est localisé au niveau de l’anus. En cas de crise, elles peuvent être très douloureuses entraînant des gonflements et des irritations.

Généralement, les hémorroïdes proviennent d’un souci de constipation que l’on peut traiter avec un régime alimentaire adapté et en changeant son alimentation. Les hémorroïdes peuvent aussi découler d’une alimentation épicée, de l’alcool, d’utilisation de traitements locaux irritants pour la zone anale comme les lavements ou les suppositoires. Les autres facteurs de risques sont la sédentarité, l’obésité ou la grossesse.

Comment se manifeste les hémorroïdes ?

La crise hémorroïdaire se traduit par des douleurs anales, une sensation de pesanteur, de chaleur et de congestion. Dans certains cas, des rectorragies (présence de sang) peuvent apparaître lors de l’émission des selles. En cas de complication, les hémorroïdes peuvent provoquer des thromboses (15 % des cas).
La douleur qui apparaît est alors brutale, vive et continue. Elle s’accompagne d’une tuméfaction bleuâtre inflammatoire.

Les hémorroïdes et la grossesse :
Durant la grossesse, les hémorroïdes sont plus fréquentes notamment en raison de la constipation mais également à cause du poids et du volume du bébé. Le bébé grandit et prend de plus en plus de place dans l’utérus de maman gênant le retour du sang veineux vers le cœur. Lors de l’accouchement, il n’est pas rare d’avoir des hémorroïdes quelques jours après en raison de l’effort de poussée pour faire naître l’enfant.

Pour soulager les crises hémorroïdaires, la toilette locale doit se faire avec un savon neutre ou un gel lavant adapté type Aboca. Un traitement par veinotoniques par voie orale est recommandé en complément de suppositoires ou de crème type Titanoréïne.

 

Quand prendre du Titanoréïne ?

L’utilisation de la crème Titanoréïne se fait lors des crises hémorroïdaires. Quand une douleur apparaît ou un inconfort, une gêne au niveau de la zone anale. La crise hémorroïdaire peut survenir à tout moment mais en particulier lors de la défécation surtout en cas de constipation et même lors d’un exercice physique trop intense.
Chez la femme enceinte, lors de l’accouchement, la femme peut souffrir de thrombose qui peut provoquer une vive douleur au niveau de l’anus.
En cas de crise hémorroïdaire, l’utilisation du médicament Titanoréïne en crème se fait uniquement par voie rectale.
Ne pas utiliser ce traitement par voie orale.

Comment appliquer la crème Titanoréïne ?

La dose recommandée du médicament Titanoréïne en crème est d’une application matin et soir et après chaque selle sans dépasser 4 applications par jour. En cas de doute sur l’utilisation du médicament Titanoréïne crème, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien ou à votre médecin.

Le tube de crème de Titanoréïne est accompagné d’une canule noire en plastique pour faciliter son application. Pour ouvrir le tube de crème, il faut dévisser le bouchon du tube, le placer à l’envers et le visser pour percer l’opercule afin que la crème puisse sortir.
Le médicament Titanoréïne a une action locale. L’application doit se faire sur les hémorroïdes.

S’il s’agit d’hémorroïdes externes, l’application de la crème doit se faire du bout des doigts en prélevant une noisette de crème et en l’appliquant délicatement sur la zone autour de l’anus.
S’il s’agit d’hémorroïdes internes, l’application se fait à l’intérieur de l’anus soit avec la canule ou avec le doigt enduit de crème (veillez à bien vous laver les mains avant et après l’utilisation).

Si vous optez pour l’utilisation de la canule, une fois le tube ouvert, vissez la canule sur le tube de crème à la place du bouchon. Introduisez doucement la canule dans l’orifice anal, appuyez doucement sur le tube pour faire sortir l’équivalent d’une noisette de crème. Ressortez la canule, dévissez-la du bouchon et nettoyez là avec de l’eau chaude et du savon avant de la remettre dans la boîte puis refermez le tube avec le bouchon.

La durée de traitement avec la crème Titanoréïne ne doit pas dépasser 7 jours. En complément d’un traitement local des hémorroïdes (crème, pommade, suppositoires), un traitement par voie orale peut être instaurer par votre médecin ou sur l’avis de votre pharmacie. Un traitement oral peut être donné dans le cadre d’hémorroïdes internes, des médicaments type Daflon peut être pris pour réduire les douleurs et les saignements.

En complément d’un traitement local des hémorroïdes (crème, pommade, suppositoires), un traitement par voie orale peut être instaurer par votre médecin ou sur l’avis de votre pharmacie.
Un traitement oral peut être donné dans le cadre d’hémorroïdes internes, des médicaments type Daflon peut être pris pour réduire les douleurs et les saignements.

En combien de temps agit la crème Titanoréïne ?

Lors des crises hémorroïdaires, la crème Titanoréïne soulage rapidement les douleurs. En général, la douleur s’estompe dans les 24 heures après application à raison de 4 applications par jour.
Veillez à utiliser du papier toilette doux, voir des lingettes adéquates après l’émission de vos selles. Si les symptômes persistent ou s’aggravent, consulter votre médecin.

Quelques conseils pour éviter les crises hémorroïdaires :

- Privilégier une alimentation riche en fibres (légumes verts, pain complet, fruits).
- Pratiquer une activité physique régulière (vous pouvez bannir l’équitation ou le vélo au moment des crises) - Boire beaucoup d’eau minimum 1,5 l d’eau par jour (surtout en cas de constipation).
- Eviter la consommation d’épices, de café ou d’alcool pour ne pas augmenter la douleur.
- Si les crises sont sévères et se répètent très souvent, consultez votre médecin.
- Eviter les vêtements trop serrés lors des crises pour faciliter la circulation sanguine.
- Ne pas prendre d’aspirine puisque cela augmente les risques d’hémorragies.
- Nous vous déconseillons de faire des bains de siège avec de l’eau chaude lors d’une crise puisque cela favorise la dilatation des veines hémorroïdaires.

Votre pharmacienne vous conseille en vidéo !

Classe Pharmacothérapeutique

ANTI-HEMORROÏDAIRE A USAGE TOPIQUE (C : Système cardiovasculaire)

 

Indications thérapeutiques

Traitement symptomatique des douleurs, prurits et sensations congestives au cours des poussées hémorroïdaires et autres affections anales.

 

Contre-indications

Ce médicament ne doit généralement pas être utilisé, sauf avis contraire de votre médecin, pendant la grossesse.

 

Précautions d’emploi et mises en garde spéciales

Précautions d'emploi
Si les troubles hémorroïdaires ne cèdent pas en 15 jours, il est indispensable de consulter votre médecin.
EN CAS DE DOUTE NE PAS HESITER À DEMANDER L'AVIS DE VOTRE MEDECIN OU DE VOTRE PHARMACIEN.

Ce médicament contient du parahydroxybenzoate de méthyle, d'éthyle, de propyle et de butyle et peut provoquer des réactions allergiques.
Il contient du sorbate de potassium et peut provoquer des réactions cutanées locales (par exemple eczéma).
Il contient du propylèneglycol et peut induire des irritations de la peau.

 

Interactions avec d’autres médicaments

AFIN DEVITER D'EVENTUELLES INTERACTIONS ENTRE PLUSIEURS MEDICAMENTS IL FAUT SIGNALER SYSTEMATIQUEMENT TOUT AUTRE TRAITEMENT EN COURSA VOTRE MEDECIN OU À VOTRE PHARMACIEN.

 

Utilisation pendant la grossesse et l'allaitement

L'utilisation de ce médicament est déconseillée, sauf avis contraire de votre médecin, pendant la grossesse.
Si vous découvrez que vous êtes enceinte pendant le traitement, consultez rapidement votre médecin : lui seul pourra adapter le traitement à votre état.
D'UNE FAÇON GENERALE IL CONVIENT, AU COURS DE LA GROSSESSE ET DE L'ALLAITEMENT, DE TOUJOURS DEMANDER AVIS À VOTRE MEDECIN OU À VOTRE PHARMACIEN AVANT DE PRENDRE UN MEDICAMENT.

 

Liste des excipients à effet notoire

SEPICIDE HB (parahydroxybenzoates de méthyle, d'éthyle, de propyle et de butyle, sorbate de potassium, propylèneglycol)

 

Posologie, Mode et/ou voie(s) d'administration, Fréquence d'administration et Durée du traitement

Posologie
1 application matin et soir et après chaque selle, sans dépasser 4 applications par jour.

Mode et voie d'administration
Voie rectale

Durée de traitement
Le traitement doit être de courte durée.

 

Description des effets indésirables éventuels

SIGNALEZ A VOTRE MEDECIN OU À VOTRE PHARMACIEN TOUT EFFET NON SOUHAITE ET GÊNANT QUI NE SERAIT PAS MENTIONNE DANS CETTE NOTICE.

 

Conditions de conservation

Tenir hors de la portée et de la vue des enfants.
NE PAS DEPASSER LA DATE LIMITE D'UTILISATION FIGURANT SUR LE CONDITIONNEMENT EXTERIEUR.
A conserver à une température ne dépassant pas 25°C.
Les médicaments ne doivent pas être jetés au tout à l'égout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien ce qu'il faut faire des médicaments inutilisés. Ces mesures permettront de protéger l'environnement.

 

Substances actives

Carraghénates 2,50 g
Dioxyde de titane 2,00 g
Oxyde de zinc 2,00 g
Pour 100 g
Excipients : palmitostéarate de macrogol, glycérides polyglycosylés saturés, diméticone, cellulose microcristalline, propylèneglycol, SEPICIDE HB (parahydroxybenzoates de méthyle, d'éthyle, de propyle et de butyle, alcool phénoxyéthylique), sórbate de potassium, eau purifiée.

    • Description
    • C’est un sujet encore tabou mais qui est très fréquent chez les patients : les hémorroïdes. Les hémorroïdes (ou varices anales) sont présentes chez tous les individus. Ce réseau vasculaire est localisé au niveau de l’anus. En cas de crise, elles peuvent être très douloureuses entraînant des gonflements et des irritations.

      Généralement, les hémorroïdes proviennent d’un souci de constipation que l’on peut traiter avec un régime alimentaire adapté et en changeant son alimentation. Les hémorroïdes peuvent aussi découler d’une alimentation épicée, de l’alcool, d’utilisation de traitements locaux irritants pour la zone anale comme les lavements ou les suppositoires. Les autres facteurs de risques sont la sédentarité, l’obésité ou la grossesse.

      Comment se manifeste les hémorroïdes ?

      La crise hémorroïdaire se traduit par des douleurs anales, une sensation de pesanteur, de chaleur et de congestion. Dans certains cas, des rectorragies (présence de sang) peuvent apparaître lors de l’émission des selles. En cas de complication, les hémorroïdes peuvent provoquer des thromboses (15 % des cas).
      La douleur qui apparaît est alors brutale, vive et continue. Elle s’accompagne d’une tuméfaction bleuâtre inflammatoire.

      Les hémorroïdes et la grossesse :
      Durant la grossesse, les hémorroïdes sont plus fréquentes notamment en raison de la constipation mais également à cause du poids et du volume du bébé. Le bébé grandit et prend de plus en plus de place dans l’utérus de maman gênant le retour du sang veineux vers le cœur. Lors de l’accouchement, il n’est pas rare d’avoir des hémorroïdes quelques jours après en raison de l’effort de poussée pour faire naître l’enfant.

      Pour soulager les crises hémorroïdaires, la toilette locale doit se faire avec un savon neutre ou un gel lavant adapté type Aboca. Un traitement par veinotoniques par voie orale est recommandé en complément de suppositoires ou de crème type Titanoréïne.

       

      Quand prendre du Titanoréïne ?

      L’utilisation de la crème Titanoréïne se fait lors des crises hémorroïdaires. Quand une douleur apparaît ou un inconfort, une gêne au niveau de la zone anale. La crise hémorroïdaire peut survenir à tout moment mais en particulier lors de la défécation surtout en cas de constipation et même lors d’un exercice physique trop intense.
      Chez la femme enceinte, lors de l’accouchement, la femme peut souffrir de thrombose qui peut provoquer une vive douleur au niveau de l’anus.
      En cas de crise hémorroïdaire, l’utilisation du médicament Titanoréïne en crème se fait uniquement par voie rectale.
      Ne pas utiliser ce traitement par voie orale.

      Comment appliquer la crème Titanoréïne ?

      La dose recommandée du médicament Titanoréïne en crème est d’une application matin et soir et après chaque selle sans dépasser 4 applications par jour. En cas de doute sur l’utilisation du médicament Titanoréïne crème, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien ou à votre médecin.

      Le tube de crème de Titanoréïne est accompagné d’une canule noire en plastique pour faciliter son application. Pour ouvrir le tube de crème, il faut dévisser le bouchon du tube, le placer à l’envers et le visser pour percer l’opercule afin que la crème puisse sortir.
      Le médicament Titanoréïne a une action locale. L’application doit se faire sur les hémorroïdes.

      S’il s’agit d’hémorroïdes externes, l’application de la crème doit se faire du bout des doigts en prélevant une noisette de crème et en l’appliquant délicatement sur la zone autour de l’anus.
      S’il s’agit d’hémorroïdes internes, l’application se fait à l’intérieur de l’anus soit avec la canule ou avec le doigt enduit de crème (veillez à bien vous laver les mains avant et après l’utilisation).

      Si vous optez pour l’utilisation de la canule, une fois le tube ouvert, vissez la canule sur le tube de crème à la place du bouchon. Introduisez doucement la canule dans l’orifice anal, appuyez doucement sur le tube pour faire sortir l’équivalent d’une noisette de crème. Ressortez la canule, dévissez-la du bouchon et nettoyez là avec de l’eau chaude et du savon avant de la remettre dans la boîte puis refermez le tube avec le bouchon.

      La durée de traitement avec la crème Titanoréïne ne doit pas dépasser 7 jours. En complément d’un traitement local des hémorroïdes (crème, pommade, suppositoires), un traitement par voie orale peut être instaurer par votre médecin ou sur l’avis de votre pharmacie. Un traitement oral peut être donné dans le cadre d’hémorroïdes internes, des médicaments type Daflon peut être pris pour réduire les douleurs et les saignements.

      En complément d’un traitement local des hémorroïdes (crème, pommade, suppositoires), un traitement par voie orale peut être instaurer par votre médecin ou sur l’avis de votre pharmacie.
      Un traitement oral peut être donné dans le cadre d’hémorroïdes internes, des médicaments type Daflon peut être pris pour réduire les douleurs et les saignements.

      En combien de temps agit la crème Titanoréïne ?

      Lors des crises hémorroïdaires, la crème Titanoréïne soulage rapidement les douleurs. En général, la douleur s’estompe dans les 24 heures après application à raison de 4 applications par jour.
      Veillez à utiliser du papier toilette doux, voir des lingettes adéquates après l’émission de vos selles. Si les symptômes persistent ou s’aggravent, consulter votre médecin.

      Quelques conseils pour éviter les crises hémorroïdaires :

      - Privilégier une alimentation riche en fibres (légumes verts, pain complet, fruits).
      - Pratiquer une activité physique régulière (vous pouvez bannir l’équitation ou le vélo au moment des crises) - Boire beaucoup d’eau minimum 1,5 l d’eau par jour (surtout en cas de constipation).
      - Eviter la consommation d’épices, de café ou d’alcool pour ne pas augmenter la douleur.
      - Si les crises sont sévères et se répètent très souvent, consultez votre médecin.
      - Eviter les vêtements trop serrés lors des crises pour faciliter la circulation sanguine.
      - Ne pas prendre d’aspirine puisque cela augmente les risques d’hémorragies.
      - Nous vous déconseillons de faire des bains de siège avec de l’eau chaude lors d’une crise puisque cela favorise la dilatation des veines hémorroïdaires.

      Votre pharmacienne vous conseille en vidéo !

    • Notice
    • Classe Pharmacothérapeutique

      ANTI-HEMORROÏDAIRE A USAGE TOPIQUE (C : Système cardiovasculaire)

       

      Indications thérapeutiques

      Traitement symptomatique des douleurs, prurits et sensations congestives au cours des poussées hémorroïdaires et autres affections anales.

       

      Contre-indications

      Ce médicament ne doit généralement pas être utilisé, sauf avis contraire de votre médecin, pendant la grossesse.

       

      Précautions d’emploi et mises en garde spéciales

      Précautions d'emploi
      Si les troubles hémorroïdaires ne cèdent pas en 15 jours, il est indispensable de consulter votre médecin.
      EN CAS DE DOUTE NE PAS HESITER À DEMANDER L'AVIS DE VOTRE MEDECIN OU DE VOTRE PHARMACIEN.

      Ce médicament contient du parahydroxybenzoate de méthyle, d'éthyle, de propyle et de butyle et peut provoquer des réactions allergiques.
      Il contient du sorbate de potassium et peut provoquer des réactions cutanées locales (par exemple eczéma).
      Il contient du propylèneglycol et peut induire des irritations de la peau.

       

      Interactions avec d’autres médicaments

      AFIN DEVITER D'EVENTUELLES INTERACTIONS ENTRE PLUSIEURS MEDICAMENTS IL FAUT SIGNALER SYSTEMATIQUEMENT TOUT AUTRE TRAITEMENT EN COURSA VOTRE MEDECIN OU À VOTRE PHARMACIEN.

       

      Utilisation pendant la grossesse et l'allaitement

      L'utilisation de ce médicament est déconseillée, sauf avis contraire de votre médecin, pendant la grossesse.
      Si vous découvrez que vous êtes enceinte pendant le traitement, consultez rapidement votre médecin : lui seul pourra adapter le traitement à votre état.
      D'UNE FAÇON GENERALE IL CONVIENT, AU COURS DE LA GROSSESSE ET DE L'ALLAITEMENT, DE TOUJOURS DEMANDER AVIS À VOTRE MEDECIN OU À VOTRE PHARMACIEN AVANT DE PRENDRE UN MEDICAMENT.

       

      Liste des excipients à effet notoire

      SEPICIDE HB (parahydroxybenzoates de méthyle, d'éthyle, de propyle et de butyle, sorbate de potassium, propylèneglycol)

       

      Posologie, Mode et/ou voie(s) d'administration, Fréquence d'administration et Durée du traitement

      Posologie
      1 application matin et soir et après chaque selle, sans dépasser 4 applications par jour.

      Mode et voie d'administration
      Voie rectale

      Durée de traitement
      Le traitement doit être de courte durée.

       

      Description des effets indésirables éventuels

      SIGNALEZ A VOTRE MEDECIN OU À VOTRE PHARMACIEN TOUT EFFET NON SOUHAITE ET GÊNANT QUI NE SERAIT PAS MENTIONNE DANS CETTE NOTICE.

       

      Conditions de conservation

      Tenir hors de la portée et de la vue des enfants.
      NE PAS DEPASSER LA DATE LIMITE D'UTILISATION FIGURANT SUR LE CONDITIONNEMENT EXTERIEUR.
      A conserver à une température ne dépassant pas 25°C.
      Les médicaments ne doivent pas être jetés au tout à l'égout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien ce qu'il faut faire des médicaments inutilisés. Ces mesures permettront de protéger l'environnement.

       

      Substances actives

      Carraghénates 2,50 g
      Dioxyde de titane 2,00 g
      Oxyde de zinc 2,00 g
      Pour 100 g
      Excipients : palmitostéarate de macrogol, glycérides polyglycosylés saturés, diméticone, cellulose microcristalline, propylèneglycol, SEPICIDE HB (parahydroxybenzoates de méthyle, d'éthyle, de propyle et de butyle, alcool phénoxyéthylique), sórbate de potassium, eau purifiée.