Total
Découvrez notre sélection de masques pour toute la famille !

Conseils : Comment stopper un saignement de nez ?

Haut

Une épistaxis ou une rhinorragie est un saignement de nez. Dans l’immense majorité des cas ils sont complètement bénins. Le nez saigne souvent à cause de la lésion d’un petit vaisseau ou lors d’un changement de température par exemple.

Les petites artères du nez convergent vers une tâche vasculaire dite tâche de Kiesselbach. Cette zone de l’intérieur du nez est très peu protégée par une toute petite muqueuse. Un léger traumatisme même minime suffit à éroder la muqueuse et engendrer un micro-traumatisme du vaisseau sanguin et engendrer un saignement.

Quand consulter un médecin ?

Même si les saignements de nez sont bénins dans la grande majorité des cas, il convient de connaître les situations qui doivent pousser à consulter un médecin, parfois de façon urgente.

Abondance du saignement

Un saignement de nez peut être par définition impressionnant ; surtout pour ceux qui ne supportent pas la vue du sang. L’abondance peut être aussi subjective alors comment l’évaluer ?

- Un mouchoir souillé de sang pourra être considéré comme une épistaxis normale
- Dès l’instant que la quantité de sang qui coule pourrait remplir un gobelet, il s’agit d’une situation qui nécessite une consultation urgente ou appeler le 15(surtout si la personne victime du saignement de nez prend des médicaments qui visent à ralentir le cœur ou souffre d’une pathologie cardiaque). 

Dans le cas d’une perte importante de sang, le cœur va accélérer pour compenser le volume circulant dans les vaisseaux et la pression artérielle qui diminue. 

Antécédents et traitement médicamenteux

Si le saignement de nez survient chez une personne qui prend un traitement anticoagulant, avec des anti-vitamines K ou de l’aspirine à dose anti-agrégeant pour fluidifier le sang, il faut être particulièrement vigilant. En effet ces médicaments rendent le sang plus liquide et l’empêche de coaguler facilement, on comprend bien que dans le cas d’un saignement (d’où qu’il provienne) l’arrêt va être rendu plus difficile. Si le saignement est maîtrisé grâce aux gestes détaillés ci-après il ne sera pas nécessaire de consulter.
Une consultation médicale doit être envisagée si des saignements de nez apparaissent à répétition ou en urgence si le saignement ne s’arrête pas ou est trop abondant.

Une vigilance particulière doit être portée aux personnes qui souffrent d’une insuffisance hépatique. Les facteurs de coagulation sont principalement fabriqués dans le foie. Aussi dans le cas d’une défaillance de cet organe, les facteurs ne sont plus ou moins présents dans la circulation sanguine et le sang coagule alors moins bien.

Saignement du nez comme symptôme d’une pathologie sous-jacente ?

Un saignement de nez peut survenir chez tout le monde à n’importe quel moment de la vie de façon idiopathique (sans raison apparente).

Il convient d’être vigilant quand les saignements de nez surviennent chez une personne qui n’en a jamais eu et de façon répétée. Dans ce cas une consultation médicale est de mise. Des saignements qui apparaissent subitement et se réitèrent peuvent suggérer la présence d’une hypertension artérielle ou d’une petite tumeur au niveau du nez.

Après un traumatisme

Se prendre un poteau, une porte ou un mauvais coup sur le nez peut entraîner un petit saignement et c’est bien normal. Si le coup est particulièrement violent, il faudra s’assurer de l’absence de fracture tout de même.

Si le traumatisme a eu lieu au niveau de la tête et pas sur le nez mais qu’un saignement survient tout de même, une consultation en urgence s’impose ou appeler le SAMU 15.

Comment se soigner ?

Tout d’abord, il faut oublier le vieil adage de pencher la tête en arrière. Oui les grand-mères n’ont pas toujours raison… Deux raisons à cela :
à On ne voit pas si le saignement s’arrête ou pas
à Si le saignement est trop important, un risque de fausse route peut apparaitre

3 gestes principaux sont à exécuter donc :

1.      S’asseoir

2.      Se moucher doucement pour enlever un caillot éventuellement présent

3.      Comprimer le nez pendant 10 minutes (Montre en main !) avec le doigt sur une narine ou en comprimant sur les deux narines en même temps.
(Si le saignement continue c’est que la compression ne se fait pas au bon niveau.)

En plus, si cela est possible, appliquer du froid sur le nez facilite l’arrêt du saignement.

Pour arrêter facilement un saignement de nez, il existe des mèches ou tampons hémostatiques bien connues : les mèches Coalgan. Comment les utiliser ?

·        Sortir une mèche de son sachet.

·        Tortiller la mèche pour la rendre plus compacte

·        Insérer la mèche dans la narine d’où provient le saignement et laissez là en place 30 minutes.

·        Si le saignement s’est arrêté après ce délai, la retirer et la jeter.

L’utilisation de ces mèches permet de stopper le saignement du fait de la présence des cations calcium présents dans les fibres qui activent la coagulation. L’avantage de ces fibres consiste à ne pas s’enchevêtrer dans le caillot sanguin qui se forme. Le retrait de la mèche se fait sans arracher le caillot formé à la différence d’un simple bout de coton dont les fibres vont de prendre dans le caillot sanguin et l’arracher lors du retrait et potentiellement engendrer un nouveau saignement. 

L’application de froid au niveau du nez peut contribuer à faciliter l’arrêt du saignement en entraînant une vasoconstriction des petits vaisseaux sanguins.

product_image= 3474product_image= 14817product_image= 12436

Conseils

- Eviter que les enfants se grattent le nez (surtout quand ils sont sujets aux saignements de nez) 
- Donner aux enseignants et infirmières scolaires des mèches en cas de saignements
- Bien comprimer le nez et bien respecter les 10 minutes de compression efficace 
- Le fait de s’asseoir permet de ne pas faire trop monter la pression artérielle et donc le débit sanguin pour faciliter l’arrêt du saignement 
- Dans la mesure du possible, éviter l’utilisation de mouchoir ou coton dans la narine pour ne pas engendre l’arrachement du caillot au retrait
- Pratiquer des lavages de nez régulier 
- Communiquer avec son médecin en cas de saignements répétés et incommodants 


 

Retour au sommaire des conseils de LaSante.net

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ils permettent certaines fonctionnalités comme par exemple la sauvegarde de votre panier. En savoir plus