Conseils : Bouton de fièvre

Haut

L’herpès, ou herpès buccal, est dû à un virus très répandu qui touche 70% des français. Il se manifeste par l’apparition d’une ou de plusieurs vésicules dans la région buccale. C’est ce que l’on nomme communément un bouton de fièvre. Il s’accompagne de sensation de brûlure avec des démangeaisons. Une fois que l’on est contaminé, on l’est à vie. En effet le virus va se loger à l’arrière du cou dans un ganglion nerveux. Dans la majorité des cas, il reste inactif mais il peut être de nouveau actif chez certains sujets. C’est précisément durant cette période qu’il faut éviter tout contact avec les malades, femmes enceintes ou jeunes enfants atteints, le virus pouvant provoquer des lésions bien plus importantes que les inesthétiques boutons.

Très gênant et inesthétique, le bouton de fièvre a souvent des répercussions négatives sur la vie du patient. Il est souvent considéré comme un stigmate d’une maladie, une lésion interdisant le baiser ou un désavantage dans la société. La fréquence des poussées peut être de moins d’une par an à plus d’une par mois selon la personne. Le bouton de fièvre disparaît généralement de lui-même après 6 à 14 jours, sans laisser de cicatrices.

Au sommaire :

Symptômes

  • Picotement, brûlure ou engourdissement localisé au niveau du bouton, 24h avant son apparition.
  • Vésicules au niveau des lèvres.

Comment se soigner ?

Quand consulter son médecin ?

Consulter directement son médecin dans les cas suivants :

  • Une forte douleur ou fièvre accompagne l’apparition du bouton.
  • Des vésicules apparaissent au voisinage des yeux, sur un autre endroit que les lèvres ou s’étendent au-delà.
  • L’herpès est toujours présent 10 jours après son apparition.
  • En cas de plus de 4 crises d’herpès par an.

Quel traitement prendre ?

1. Appliquer une crème

Pour accélérer sa disparition, appliquer la crème directement sur le bouton d’herpès dès les premières démangeaisons ou brûlures, avant même que n’apparaissent les vésicules. Le traitement sera d’autant plus efficace qu’il est commencé tôt.

Activir 5% Crème Tube 2 g
HerpApaisyl 2 g

2. Protéger avec un patch

On peut également couvrir le bouton en appliquant un patch pour protéger la zone infectée et limiter la contagion.

GSK Activpatch Bouton de fièvre x 12
Renouveler l'application seulement lorsque le patch commence à se détacher. Le retirer délicatement afin d'éviter toute douleur et - ou de faire saigner le bouton de fièvre. Continuer à utiliser les patchs jusqu'à disparition du bouton de fièvre.

3. Homéopathie

L’homéopathie peut être utilisée pour traiter les boutons de fièvre. Il existe des spécificités que l’on peut mettre en place en fonction de certains symptômes, mais il y a une base commune à tous. Dès l’apparition des premiers symptômes, il convient de prendre une dose de Vaccinotoxinum en 9 CH, puis ensuite 5 granules de Rhus toxicodendron 15 CH toutes les deux heures jusqu’à amélioration.

Boiron Vaccinotoxinum Dose

4. Aromathérapie

Une huile essentielle est particulièrement indiquée pour les traitement des boutons de fièvre. Il s’agit de l'huile essentielle de Niaouli qui est à la fois antivirale et cicatrisante. On peut l’appliquer directement sur le ou les boutons à l’aide d’un coton tige (1 goutte, jusque 5 fois par jour).

Phytosun Aroms Huile Essentielle Niaouli 10 ml

L'hygiène de vie

En cas de crise

  • Eviter tout contact avec les vésicules du bouton. A défaut,  se laver les mains avec de l’eau et du savon juste après.
  • Evitez de toucher ses yeux et d’humecter ses lentilles par la salive.
  • Interdire tout contact direct tel un baiser avec l’entourage, en particulier les personnes fragiles comme les femmes enceintes, les malades ou les enfants.
  • Ne pas partagez serviettes, gants ou autres objets de toilettes et de linge.

Bonnes habitudes

  • La réactivation du virus est déclenchée par des situations qui diminuent les défenses immunitaires de l’organisme. Le froid, la fièvre, les règles, la fatigue, le décalage horaire, la prise d’alcool ou l’exposition au soleil peuvent être des éléments déclencheurs.
  • Le mode de contamination principal est le contact direct avec un sujet malade, le virus ne se transmettant pas par le sang. Il faudra alors éviter tout contact avec le bouton ou les sécrétions, telles que les larmes, les sécrétions nasales, la salive contaminée.
  • Attention à l’auto-contamination, c’est-à-dire le fait de contaminer une autre partie de son corps par sa main porteuse du virus. 

 


Retour au sommaire des conseils de LaSante.net