Toux

La toux est un symptôme très fréquent qu’on retrouve dans de nombreuses pathologies respiratoires. Il s’agit avant tout d’un mécanisme de défense du corps qui vise à évacuer les corps étrangers et les excès de production de fluide et de mucus de l’appareil respiratoire.

Le mécanisme est assez simple, après une inspiration, le canal respiratoire se bloque alors que les muscles respiratoires se contractent pour augmenter la pression interne. Les voies respiratoires se rouvrent rapidement ensuite, expulsant l’air à toute vitesse, entraînant tout ce qui pouvait traîner au niveau des poumons et dans la trachée. Bien qu’on puisse volontairement tousser, c’est avant tout une action réflexe de notre corps. Ce mécanisme n’est pas sans conséquence. Les gouttelettes peuvent contaminer votre entourage.

On classe la toux en deux catégories distinctes : les toux dites sèches et les toux dites grasses.
La toux sèche est une toux qui ne dégage pas les voies respiratoires, elle ne permet pas de recracher le mucus. Comme rien ne sort, elle est aussi dite toux « non productive ». Elle est très souvent irritante pour la gorge. Le fait qu’elle ne permette pas d’expulser le mucus ne soulage pas la maladie sous-jacente. Tout cela fait qu’elle est très vite très fatigante comme elle n’améliore pas la situation et ne provoque principalement que des désagréments. Il est à noter qu’elle peut avoir lieu dans des maladies inflammatoires ou irritantes de la gorge sans qu’il y ait de sécrétions.
La toux grasse est une toux qui expulse correctement les sécrétions se trouvant dans l’appareil respiratoire. Il est donc courant de cracher après une quinte de toux grasse. La couleur et l’aspect du crachat permettent aussi d’affiner le diagnostic pour le médecin et de mieux apprécier l’atteinte.
Certaines pathologies sont caractérisées par une toux sèche et d’autres par une toux grasse. Les deux types de toux peuvent se retrouver dans une même maladie. Classiquement, la toux commence sèche quand la gorge est atteinte, puis plus tard, elle devient grasse quand des sécrétions se sont accumulées et doivent être expulsées.

Les toux sont souvent des symptômes de maladies respiratoires virales qui ont la particularité de ne pouvoir être traitées que de manière symptomatique. Il faut donc s’attaquer directement à la toux. Il convient aussi de traiter la cause quand cette dernière est traitable.

Les deux types de toux ne sont pas traités de la même façon.
Pour la toux sèche, on cherche à l’empêcher. En effet c’est un symptôme qui est contre-productif comme il ne participe pas à l’expulsion des mucus et fatigue le patient. On utilise donc des produits antitussifs qui sont là pour bloquer le réflexe de la toux. Le produit de référence disponible sans ordonnance est le sirop Toplexil (oxomémazine) qu’on retrouve aussi dans le sirop Humex toux sèche. Il existe deux dérivés opiacés comme la codéine et le dextrométorphane, respectivement dans les sirops Euphon et Tussidane. Ces produits sont sur ordonnance.
Pour la toux grasse, on cherche à faciliter l’évacuation du mucus. Pour cela, on utilise des produits qui fluidifient les sécrétions bronchiques. Il existe deux molécules qu’on retrouve beaucoup : la carbocistéine qui est présente sous forme générique mais aussi sous les marques Bronchokod, Humex toux grasse, ou Clarix expectorant. L’autre molécule est l’acétylcystéine qui existe sous forme buvable comme le Fluimucil expectorant solution. Elle est aussi souvent présente sous d’autres formes, notamment des comprimés pour le laboratoire Biogaran, des sachets comme l’Exomuc ou le Fluimucil.
Il est important de ne jamais donner des produits d’un type de toux pour un autre type.
Total
Affinez votre recherche
Mode d'administration :
Indications
Est un générique ?
Toux La toux est un symptôme très fréquent qu’on retrouve dans de nombreuses pathologies respiratoires. Il s’agit avant tout d’un mécanisme de défense du corps qui vise à évacuer les corps étrangers et les excès de production de fluide et de mucus de l’appareil respiratoire. *** Le mécanisme est assez simple, après une inspiration, le canal respiratoire se bloque alors que les muscles respiratoires se contractent pour augmenter la pression interne. Les voies respiratoires se rouvrent rapidement ensuite, expulsant l’air à toute vitesse, entraînant tout ce qui pouvait traîner au niveau des poumons et dans la trachée. Bien qu’on puisse volontairement tousser, c’est avant tout une action réflexe de notre corps. Ce mécanisme n’est pas sans conséquence. Les gouttelettes peuvent contaminer votre entourage. On classe la toux en deux catégories distinctes : les toux dites sèches et les toux dites grasses. La toux sèche est une toux qui ne dégage pas les voies respiratoires, elle ne permet pas de recracher le mucus. Comme rien ne sort, elle est aussi dite toux « non productive ». Elle est très souvent irritante pour la gorge. Le fait qu’elle ne permette pas d’expulser le mucus ne soulage pas la maladie sous-jacente. Tout cela fait qu’elle est très vite très fatigante comme elle n’améliore pas la situation et ne provoque principalement que des désagréments. Il est à noter qu’elle peut avoir lieu dans des maladies inflammatoires ou irritantes de la gorge sans qu’il y ait de sécrétions. La toux grasse est une toux qui expulse correctement les sécrétions se trouvant dans l’appareil respiratoire. Il est donc courant de cracher après une quinte de toux grasse. La couleur et l’aspect du crachat permettent aussi d’affiner le diagnostic pour le médecin et de mieux apprécier l’atteinte. Certaines pathologies sont caractérisées par une toux sèche et d’autres par une toux grasse. Les deux types de toux peuvent se retrouver dans une même maladie. Classiquement, la toux commence sèche quand la gorge est atteinte, puis plus tard, elle devient grasse quand des sécrétions se sont accumulées et doivent être expulsées. Les toux sont souvent des symptômes de maladies respiratoires virales qui ont la particularité de ne pouvoir être traitées que de manière symptomatique. Il faut donc s’attaquer directement à la toux. Il convient aussi de traiter la cause quand cette dernière est traitable. Les deux types de toux ne sont pas traités de la même façon. Pour la toux sèche, on cherche à l’empêcher. En effet c’est un symptôme qui est contre-productif comme il ne participe pas à l’expulsion des mucus et fatigue le patient. On utilise donc des produits antitussifs qui sont là pour bloquer le réflexe de la toux. Le produit de référence disponible sans ordonnance est le sirop Toplexil (oxomémazine) qu’on retrouve aussi dans le sirop Humex toux sèche. Il existe deux dérivés opiacés comme la codéine et le dextrométorphane, respectivement dans les sirops Euphon et Tussidane. Ces produits sont sur ordonnance. Pour la toux grasse, on cherche à faciliter l’évacuation du mucus. Pour cela, on utilise des produits qui fluidifient les sécrétions bronchiques. Il existe deux molécules qu’on retrouve beaucoup : la carbocistéine qui est présente sous forme générique mais aussi sous les marques Bronchokod, Humex toux grasse, ou Clarix expectorant. L’autre molécule est l’acétylcystéine qui existe sous forme buvable comme le Fluimucil expectorant solution. Elle est aussi souvent présente sous d’autres formes, notamment des comprimés pour le laboratoire Biogaran, des sachets comme l’Exomuc ou le Fluimucil. Il est important de ne jamais donner des produits d’un type de toux pour un autre type.

De A à Z