Mycoses

Les mycoses sont des infections qui sont provoquées par des champignons ou levures microscopiques. Ces infections touchent principalement la peau, les ongles, et les muqueuses.

Généralement, les mycoses sont gênantes mais pas nécessairement très graves. Les symptômes précis varient en fonction de la souche qui infecte, mais aussi de la zone infectée. On peut citer des gênes ou démangeaisons, différents types de lésion, de la peau qui pèle, et différentes sécrétions ou suintements.

En pharmacie, les produits sans ordonnance traitent principalement des mycoses externes. Comme énoncé plus haut, il y a principalement trois types d’atteintes.

C’est au niveau de la peau qu’on trouve le plus de mycoses. Elles se développent surtout au niveau des zones humides et chaudes du corps. Les zones les plus à risque sont donc les plis au niveau des articulations où il y a un chevauchement peau contre peau (sous le sein ou sous un bourrelet), et très souvent les pieds. Les pieds sont sans doute une des zones les plus propices aux mycoses, avec certaines connues comme le pied d’athlète.

Au niveau des ongles, la pénétration du champignon se fait généralement par une lésion de l’ongle. Ces mycoses touchent autant les ongles des mains que ceux des pieds, avec une préférence pour les pieds. Elles sont très résistantes comme les médicaments pénètrent difficilement dans l’ongle. Si plus de deux ongles d’un même membre sont touchés ou si la mycose atteint la zone de pousse de l’ongle, il faut absolument aller consulter.

Au niveau des muqueuses, les deux zones principalement touchées sont la bouche avec par exemple la candidose, mais aussi les organes sexuels et surtout le vagin. Les mycoses vaginales sont en effet très fréquentes comme le vagin est un milieu assez propice au développement des mycoses. Il existe des formes de médicaments spécifiques aux mycoses vaginales. Il convient d’interrompre les relations sexuelles lors du traitement, pour éviter de contaminer l’autre, ou de se faire contaminer par l’autre.

En termes de traitements, il y a surtout une famille qui est utilisée : les antifongiques. Ces différents antifongiques sont déclinés sous des formes spécifiques à certaines atteintes.

Les formes poudres, crèmes, émulsions ou solutions, sont des formes à utiliser sur la peau. Les formes solutions (en spray) et poudres, peuvent en plus être utilisées pour traiter les chaussures en cas d’atteinte du pied. Le générique Econazole, et les gammes comme Mycoster, Pevaryl ou Lamisilate proposent différentes variations.
Il y a aussi une forme spécifique pour les mycoses de l’ongle. Il s’agit d’une formulation qui s’applique comme un vernis à intervalles précis, en ayant bien nettoyé et limé l’ongle avant. Les produits les plus souvent utilisés sont Loceryl, l’Amorolfine ou le Myconail. Compte tenu de la difficulté à traiter l’ongle atteint, un respect scrupuleux d’une procédure spécifique à ces médicaments est requis. C’est un traitement qui est souvent assez long.
Pour les atteintes vaginales, la forme dépend de la partie touchée. Quand l’atteinte ne touche que la vulve ou les lèvres, des crèmes spécifiques existent. Si l’atteinte est plus profonde, il faut alors utiliser des comprimés vaginaux ou encore des ovules, qui sont à introduire au fond du vagin. Parmi ces produits spécifiques on peut citer les gammes Lomexin, Monazol, Myleugine ou encore Mycohydralin.
Total
Affinez votre recherche
Mode d'administration :
Est un générique ?
Mycoses Les mycoses sont des infections qui sont provoquées par des champignons ou levures microscopiques. Ces infections touchent principalement la peau, les ongles, et les muqueuses. *** Généralement, les mycoses sont gênantes mais pas nécessairement très graves. Les symptômes précis varient en fonction de la souche qui infecte, mais aussi de la zone infectée. On peut citer des gênes ou démangeaisons, différents types de lésion, de la peau qui pèle, et différentes sécrétions ou suintements. En pharmacie, les produits sans ordonnance traitent principalement des mycoses externes. Comme énoncé plus haut, il y a principalement trois types d’atteintes. C’est au niveau de la peau qu’on trouve le plus de mycoses. Elles se développent surtout au niveau des zones humides et chaudes du corps. Les zones les plus à risque sont donc les plis au niveau des articulations où il y a un chevauchement peau contre peau (sous le sein ou sous un bourrelet), et très souvent les pieds. Les pieds sont sans doute une des zones les plus propices aux mycoses, avec certaines connues comme le pied d’athlète. Au niveau des ongles, la pénétration du champignon se fait généralement par une lésion de l’ongle. Ces mycoses touchent autant les ongles des mains que ceux des pieds, avec une préférence pour les pieds. Elles sont très résistantes comme les médicaments pénètrent difficilement dans l’ongle. Si plus de deux ongles d’un même membre sont touchés ou si la mycose atteint la zone de pousse de l’ongle, il faut absolument aller consulter. Au niveau des muqueuses, les deux zones principalement touchées sont la bouche avec par exemple la candidose, mais aussi les organes sexuels et surtout le vagin. Les mycoses vaginales sont en effet très fréquentes comme le vagin est un milieu assez propice au développement des mycoses. Il existe des formes de médicaments spécifiques aux mycoses vaginales. Il convient d’interrompre les relations sexuelles lors du traitement, pour éviter de contaminer l’autre, ou de se faire contaminer par l’autre. En termes de traitements, il y a surtout une famille qui est utilisée : les antifongiques. Ces différents antifongiques sont déclinés sous des formes spécifiques à certaines atteintes. Les formes poudres, crèmes, émulsions ou solutions, sont des formes à utiliser sur la peau. Les formes solutions (en spray) et poudres, peuvent en plus être utilisées pour traiter les chaussures en cas d’atteinte du pied. Le générique Econazole, et les gammes comme Mycoster, Pevaryl ou Lamisilate proposent différentes variations. Il y a aussi une forme spécifique pour les mycoses de l’ongle. Il s’agit d’une formulation qui s’applique comme un vernis à intervalles précis, en ayant bien nettoyé et limé l’ongle avant. Les produits les plus souvent utilisés sont Loceryl, l’Amorolfine ou le Myconail. Compte tenu de la difficulté à traiter l’ongle atteint, un respect scrupuleux d’une procédure spécifique à ces médicaments est requis. C’est un traitement qui est souvent assez long. Pour les atteintes vaginales, la forme dépend de la partie touchée. Quand l’atteinte ne touche que la vulve ou les lèvres, des crèmes spécifiques existent. Si l’atteinte est plus profonde, il faut alors utiliser des comprimés vaginaux ou encore des ovules, qui sont à introduire au fond du vagin. Parmi ces produits spécifiques on peut citer les gammes Lomexin, Monazol, Myleugine ou encore Mycohydralin.

De A à Z