Total
Livraison en 24/48h, offerte dès 49€ !
Les informations aux précautions d'emploi (interactions médicamenteuses, contre-indications, mises en garde spéciales, effets indésirables...) ainsi que la posologie sont détaillées par la notice du médicament.

RhinAdvil Rhume x 20

Médicament - Allopathie

Comprimés x 20 Advil

Traitement symptomatique des sensations de nez bouché accompagnées de maux de tête et-ou de fièvre. En savoir +

Référence : 3400933408480
4.10
En stock
Safe payment Paiement 100% sécurisé

Quantité maximale : 1 !

Classe Pharmacothérapeutique

Ce médicament contient un anti-inflammatoire non stéroïdien, possédant des propriétés antalgiques et antipyrétiques, l'ibupro-fène et un vasoconstricteur, le chlorhydrate de pseudoéphédrine.

Indications thérapeutiques

Ce médicament est indiqué, au cours des rhumes de l'adolescent (15-17 ans) et l'adulte, pour le traitement symptomatique des sensations de nez bouché accompagnées de maux de tête et/ou de fièvre.

Informations préalables à la prise du médicament

AVANT D'UTILISER CE MEDICAMENT, CONSULTEZ VOTRE MEDECIN EN CAS :
- D'antécédent d'asthme associé à une rhinite chronique, une sinusite chronique ou des polypes dans le nez, l'administration de cette spécialité peut entraîner une crise d'asthme, notamment chez certains sujets allergiques à l'aspirine ou à un antiinflammatoire non stéroïdien (voir rubrique 2, Informations nécessaires avant de prendre RHINADVIL...) ,
- De prise d'un traitement anticoagulant. Ce médicament peut entraîner des manifestations gastro-intestinales graves ,
- D'antécédents problèmes gastro-intestinaux (hernie hiatale, hémorragie digestive, ulcère de l'estomac ou du duodénum anciens) ,
- Maladies du coeur, du foie, du rein ,
- D'hypertension artérielle ,
- D'affections cardiaques, d'hyperthyroïdie (hyperfonctionnement de la glande thyroïde) ,
- De troubles de la personnalité ou de diabète ,
- En cas de prise de médicaments destinés à traiter la migraine
- Hypertension artérielle grave ou mal équilibrée par le traitement.
- Saignement gastro-intestinal ou autre anomalie des globules rouges.
- Si vous avez présenté un accident vasculaire cérébral.
- Maladie grave du coeur (insuffisance coronarienne).
- Certaines formes de glaucomes (augmentation de la pression dans l'oeil).
- Difficultés à uriner d'origine prostatique ou autre.
- Convulsions anciennes ou récentes.
- Antécédent d'infarctus du myocarde.
- Lupus érythémateux disséminé.

- Si vous êtes traité par :
o d'autres médicaments vasoconstricteurs, destinés à décongestionner le nez qu'ils soient administrés par voie orale ou par voie nasale (phénylpropanolamine, phényléphrine, éphédrine...) ou le méthyl-phénidate,
o des médicaments à base d'IMAO non sélectifs (iproniazide), médicaments prescrits dans certains états dépressifs.
- Si vous allaitez.

Vous ne devez généralement pas utiliser ce médicament, sauf avis contraire de votre médecin :
- jusqu'au 5ème mois de grossesse,
- en association avec les :
- anticoagulants oraux,
- antiagrégants plaquettaires,
- autres anti-inflammatoires non stéroïdiens (y compris l'aspirine et autres salicylés à fortes doses),
- corticoïdes,
- héparine injectable à doses curatives ou chez le sujet âgé,
- lithium,
- inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine,
- méthotrexate (utilisé à des doses supérieures à 20 mg par semaine). s alcaloïdes dérivés de l'ergot de seigle) ,
- En cas de prise des médicaments suivants : ciclosporine, tacrolimus, triméthoprime.

AU COURS DU TRAITEMENT, EN CAS :
- Hypertension artérielle grave ou mal équilibrée par le traitement.
- Saignement gastro-intestinal ou autre anomalie des globules rouges.
- Si vous avez présenté un accident vasculaire cérébral.
- Maladie grave du coeur (insuffisance coronarienne).
- Certaines formes de glaucomes (augmentation de la pression dans l'oeil).
- Difficultés à uriner d'origine prostatique ou autre.
- Convulsions anciennes ou récentes.
- Antécédent d'infarctus du myocarde.
- Lupus érythémateux disséminé.
- Si vous êtes traité par :
o d'autres médicaments vasoconstricteurs, destinés à décongestionner le nez qu'ils soient administrés par voie orale ou par voie nasale (phénylpropanolamine, phényléphrine, éphédrine...) ou le méthyl-phénidate,
o des médicaments à base d'IMAO non sélectifs (iproniazide), médicaments prescrits dans certains états dépressifs.

- Si vous allaitez.

Vous ne devez généralement pas utiliser ce médicament, sauf avis contraire de votre médecin :
- jusqu'au 5ème mois de grossesse,
- en association avec les :
- anticoagulants oraux,
- antiagrégants plaquettaires,
- autres anti-inflammatoires non stéroïdiens (y compris l'aspirine et autres salicylés à fortes doses),
- corticoïdes,
- héparine injectable à doses curatives ou chez le sujet âgé,
- lithium,
- inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine,
- méthotrexate (utilisé à des doses supérieures à 20 mg par semaine).

Contre-indications

Ce médicament contient un anti-inflammatoire non stéroïdien, l'ibuprofène et un vasoconstricteur, le chlorhydrate de pseudoéphédrine.
Vous ne devez pas prendre en même temps que ce médicament d'autres médicaments contenant des anti-inflammatoires non stéroïdiens et/ou de l'aspirine et/ou de la pseudoéphédrine.

Ne prenez jamais RHINADVIL, comprimé enrobé :
- Enfant et adolescent de moins de 15 ans.
- A partir du 6ème mois de grossesse.
- Patients ayant des antécédents d'allergie ou d'asthme déclenché par la prise de ce médicament ou d'un médicament apparenté, notamment par d'autres anti-inflammatoires non stéroïdiens, l'aspirine ou en cas d'antécédent d'allergie aux autres constituants du comprimé.
- Patients ayant des antécédents de saignement gastro-intestinal ou de perforation, liés à un traitement antérieur par des AINS ou des antécédents de récidives d'ulcère gastro-duodénal ou d'hémorragie.
- Maladie grave du foie.
- Maladie grave des reins. traitement de 5 jours, et les contre-indications.

Des médicaments, tels que RHINADVIL, peuvent être associés à une légère augmentation du risque de crise cardiaque (infarctus du myocarde) ou d'accident vasculaire cérébral , le risque est plus probable avec des doses élevées et un traitement de longue durée , ne pas dépasser la dose ou la durée de traitement (5 jours).

Si vous avez des problèmes cardiaques, si vous avez eu un accident vasculaire cérébral, ou si vous pensez que vous puissiez avoir un risque (par exemple d'hypertension, de diabète, ou un taux élevé de cholestérol, ou si vous fumez), avant de prendre ce traitement vous devez en parler à votre médecin ou votre pharmacien.

Précautions d’emploi et mises en garde spéciales

A forte dose, supérieure à 6 comprimés par jour (1200 mg-jour d'ibuprofène et 180 mg-jour de pseudoéphédrine), ce médicament possède des propriétés anti-inflammatoires et peut provoquer des inconvénients parfois graves qui sont ceux observés avec les médicaments anti-inflammatoires.

NE LAISSEZ CE MEDICAMENT NI A LA PORTEE NI A LA VUE DES ENFANTS.

En cas de surdosage ou de prise par erreur d'une dose trop élevée, prévenir immédiatement un médecin.

Il est impératif de respecter strictement la posologie, la durée

En cas :
- De sensation d'accélération des battements de coeur, de palpitations, d'apparition ou d'augmentation de maux de tête, d'apparition de nausées, de troubles du comportement ,
- D'hémorragie gastro-intestinale (rejet de sang par la bouche ou dans les selles, coloration des selles en noir) ,
- De signes évocateurs d'allergie à ce médicament, notamment une crise d'asthme ou un oedème de Quincke (voir rubrique 4 " Quels sont les effets indésirables éventuels avec RHINADVIL, comprimé enrobé ? ").

ARRETEZ LE TRAITEMENT ET CONTACTEZ IMMEDIATEMENT UN MEDECIN OU UN SERVICE MEDICAL D'URGENCE

En raison de la présence de saccharose, ce médicament ne doit pas être utilisé en cas d'intolérance au fructose, de syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ou de déficit en su-crase-isomaltase (maladies métaboliques rares).
En raison de la présence de parahydroxybenzoates de methyle et propyle (conservateurs), de possibles réactions allergiques voire réaction d'allergie retardée peuvent survenir.

En cas :
- d'écoulement nasal purulent
- de persistance de la fièvre
- d'absence d'amélioration au bout de 5 jours de traitement CONSULTEZ VOTRE MEDECIN

Si vous devez subir une anesthésie, arrêter au préalable le traitement et prévenir l'anesthésiste.

Lisez attentivement les notices des autres médicaments que vous prenez afin de vous assurer de l'absence d'anti-inflammatoires non stéroïdiens et/ou d'aspirine et/ou de pseudoéphédrine.

Interactions avec d’autres médicaments

Veuillez indiquer à votre médecin ou à votre pharmacien si vous prenez ou avez pris récemment un autre médicament, notamment:
- des antiagrégants plaquettaires et des anticoagulants oraux,
- d'autres anti-inflammatoires non stéroïdiens y compris l'aspirine et ses dérivés à fortes doses, - corticoïdes,
- de l'héparine injectable,
- du lithium,
- des inhibiteurs sélectifs de recapture de la sérotonine,
- du méthotrexate à fortes doses (supérieures à 20 mg par semaine),
- de la ticlopidine,
- de la ciclosporine, du tacrolimus, du triméthoprime,
- des médicaments pour soigner l'hypertension artérielle, même s'il s'agit d'un médicament obtenu sans ordonnance.

Par ailleurs, ce médicament contient un vasoconstricteur, le chlorhydrate de pseudoéphédrine, qu'il convient de NE PAS ASSOCIER :
- à d'autres médicaments vasoconstricteurs destinés à décongestionner le nez qu'ils soient administrés par voie orale ou par voie nasale (phénylpropanolamine, phényléphrine, éphédrine...) et au méthylphénidate,
- aux médicaments prescrits dans certains états dépressifs : IMAO non sélectifs (iproniazide).

De même, il est déconseillé d'associer ce médicament :
- aux IMAO-A sélectifs,
- au linézolide,
- aux alcaloïdes de l'ergot de seigle dopaminergiques ou vaso-constricteurs tels que bromocriptine, pergolide, lisuride, caber-goline, ergotamine, dihydroergotamine.

En cas de doute, ne pas hésiter à demander l'avis de votre médecin ou de votre pharmacien

Utilisation pendant la grossesse et l'allaitement

Si vous êtes enceinte ou si vous allaitez : ne prenez pas ce médicament sans avoir demandé l'avis de votre médecin ou de votre pharmacien.

Grossesse :
L'utilisation de ce médicament est déconseillée jusqu'au 5ème mois inclus de la grossesse et est contre-indiquée à partir du 6ème mois de la grossesse.

Allaitement :
En raison de possibles effets néfastes chez le nourrisson, la prise de ce médicament est contre-indiquée si vous allaitez.
Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament.

Sportifs

Le chlorhydrate de pseudoéphédrine peut induire une réaction positive des tests pratiqués lors des contrôles antidopage.

Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules ou à utiliser des machines

Dans de rares cas, la prise de ce médicament peut entraîner des vertiges et des troubles de la vue.

Liste des excipients à effet notoire

Saccharose, parahydroxybenzoates de méthyle et propyle

Posologie, Mode et/ou voie(s) d'administration, Fréquence d'administration et Durée du traitement

RESERVE A L'ADOLESCENT (15-17 ans) ET L'ADULTE
1 comprimé (200 mg d'ibuprofène - 30 mg de chlorhydrate de pseudoéphédrine) par prise, à renouveler si besoin au bout de 6 heures. En cas de symptômes plus intenses, 2 comprimés (400 mg d'ibuprofène - 60 mg de chlorhydrate de pseudoéphédrine) par prise, à renouveler si besoin au bout de 6 heures, sans dépasser 6 comprimés (1200 mg d'ibuprofène -180 mg de chlorhydrate de pseudoéphédrine) par jour.
Dans tous les cas, ne jamais dépasser la posologie maximale de 6 comprimés par jour (soit 1200 mg d'ibuprofène et 180 mg de chlorhydrate de pseudoéphédrine par jour).

Mode d'administration : voie orale

Les comprimés sont à avaler tel quels avec un grand verre d'eau, de préférence au cours des repas.

Fréquence d'administration :
Les prises doivent être espacées d'au moins 6 heures.

Si vous avez l'impression que l'effet de RHINADVIL, comprimé enrobé, n'agit pas comme vous l'attendiez : consultez votre médecin ou votre pharmacien.

Durée du traitement :
La durée maximale du traitement est de 5 jours.

Symptômes et instructions en cas de surdosage

Si vous avez pris plus de RHINADVIL, comprimé enrobé que vous n'auriez dû :
Prenez l'avis de votre médecin.

Instructions en cas d'omission d'une ou de plusieurs doses

Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose que vous avez oublié de prendre.

Description des effets indésirables éventuels

Comme tous les médicaments, Rhinadvil, comprimé enrobé est susceptible d'avoir des effets indésirables, bien que tout le monde n'y soit pas sujet.
Certains médicaments, tels que Rhinadvil, peuvent être associés à une légère augmentation du risque d'infarctus du myocarde ou d'accident vasculaire cérébral.
Prévenez votre médecin ou votre pharmacien si vous ressentez des troubles gastro-intestinaux (comme des douleurs ou des brûlures d'estomac) en début de traitement, ou si vous avez ressenti des troubles lors de traitements précédents par des anti-inflammatoires, en particulier si vous êtes une personne âgée.
Arrêtez immédiatement votre traitement si vous constatez une lésion de la peau, des muqueuses (par exemple à l'intérieur de la bouche) ou des signes d'allergie.

Conditions de conservation

Tenir hors de la portée et de la vue des enfants.
Ne pas utiliser après la date de péremption figurant sur la boîte. La date d'expiration fait référence au dernier jour du mois.
A conserver à une température ne dépassant pas + 25°C.
Les médicaments ne doivent pas être jetés au tout à l'égout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien ce qu'il faut faire des médicaments inutilisés.
Ces mesures permettront de protéger l'environnement.

Substances actives

Ibuprofène (DCI) 200 mg, Pseudoéphédrine (DCI) chlorhydrate 30 mg.

Autres composants

Amidon de maïs, amidon de pomme de terre prégélatinisé, cros-carmellose sodique, silice colloïdale anhydre, laurilsulfate de sodium, acide stéarique. Enrobage : saccharose, cellulose microcristalline, OPAGLOS GS-2-0310 (gomme laque, povidone K30), OPALUX AS-3739 (dioxyde de titane (E171), oxyde de fer jaune (E172), oxyde de fer rouge (E172), saccharose, povidone K30, parahydroxybenzoate de mé-thyle (E218), parahydroxybenzoate de propyle (E216), encre noire (OPACODE S-1-27794), cire de carnauba.

 

L'avis de notre Pharmacien sur le RhinAdvil Rhume 

 

Le Rhinadvil contient de l'ibuprofène, anti-inflammatoire non stéroïdien qui possède des propriétés antalgiques et fait baisser la fièvre (action antipyrétique). Il est proposé aux personnes adultes qui présentent un rhume avec le nez bouché, des maux de tête et/ou de la fièvre. Si vous souffrez d'une sinusite, le Rhinadvil est tout à fait indiqué. La sinusite se manifeste par un nez bouché avec une douleur au niveau des sinus (autours des yeux et au niveau du front). 

Attention toutefois, le Rhinadvil contient de l'ibuprofène et de la pseudoéphédrine. Ces deux molécules présentent de multiples contre-indications qu'il convient de connaître avant toute consommation. J'insiste lourdement sur les antécédents ou la présence d'une hypertension artérielle qui interdit la prise de Rhinadvil ou encore la prise conjointe de médicaments antiagrégants plaquettaires. 

La posologie est de 1 à 2 comprimés toutes les 6 heures et maximum 6 comprimés par jour. 

Prenez garde de ne pas prendre conjointement d'autres anti-inflammatoires. Si les symptômes persistent après 3 jours ou si une fièvre apparaît, je vous conseille de consulter votre médecin. 

 

 

 

Quels sont les symptômes d'une sinusite ? 

Une sinusite peut survenir à la suite d'un rhume, d'une allergie ou se manifester directement. Une sinusite est particulièrement douloureuse. Les douleurs sont pulsatiles et les plaintes sont souvent du type (je sens mon cœur battre au niveau de mes tempes" ou encore "j'ai l'impression d'avoir la tête prise dans un étau". La douleur est exacerbée quand la tête est penchée en avant. Souvent d'origine virale, les sinusites guérissent spontanément mais peuvent parfois se surinfecter et une fièvre apparaît alors. Le nez est le plus souvent bouché et l'écoulement nasal est très épais clair ou purulent. Une toux peut être associée tout comme une perte du goût et/ou de l'odorat. 

Consulter votre médecin si vous présentez une fièvre qui dure depuis plus de 48 heures, si les symptômes sont présents chez un enfant ou si les douleurs ne cèdent pas à la prise d'antalgiques. 

 

Comment prendre en charge une sinusite ? 

La prise en charge d'une sinusite passe par la prise d'antalgiques pour atténuer les douleurs. Le paracétamol est à prendre ne première intention en cas de douleurs et/ou fièvre. Respectez bien la dose d'1 gramme par prise toutes les 4 à 6 heures, maximum 4 grammes par jour. L'utilisation d'ibuprofène s'inscrit dans la prise ne charge d'une sinusite par son rôle antalgique, antipyrétique et également anti-inflammatoire. Une attention particulière doit être de mise avec l'ibuprofène qui est susceptible de masquer les signes d'une infection. C'est pour cette raison notamment que la prise de ce médicament doit être prudente dans le cadre d'une sinusite ou de douleurs dentaires. 

L'association de paracétamol ou ibuprofène à un vasoconstricteur doit être rudente. La pseudoéphédrine comporte en effet de nombreuses contre-indications et précautions d'emploi. Elle ne peut pas vous être conseillée si vous souffrez d'hypertension artérielle ou si vous avez des antécédents d'accidents vasculaires cérébraux ou encore une insuffisance coronarienne. 

Je conseille vivement de faire des inhalations. Elles permettent de libérer les voies respiratoires supérieures et ainsi décongestionner les sinus. Elle consiste à disperser des huiles essentielles unitaires  des préparations prêtes à l'emploi (Vicks Vapurub ou Pérubre) dans de l'eau chaude, le tout dans un inhalateur ou dans un bol en sou couvrant d'un linge. Il n'est pas conseillé de sortir dans les 2 heures qui suivent l'inhalation et je vous conseille également de retirer vos lentilles de contact et lunettes pour la pratiquer. Retrouvez notre conseil sur le sujet ici

 

les lavages de nez ou DRP (Drainages Rhino-Pharyngés) permettent aussi de décongestionner le nez et les sinus en drainant et fluidifiant les sécrétions. Du sérum physiologique hypertonique, l'Actisoufre en ampoules sont à préférer. Optez également pour un dispositif permettent d'obtenir une bonne pression du jet afin d'aller chercher à vraiment drainer les sécrétions souvent épaisses et difficile d'accès. 

 

 

Les petits gestes en plus  

Certaines sinusites peuvent être d'origine allergique et ont tendance à devenir chronique (avec différents épisodes dans l'année et des symptômes qui durent). Les règles d'hygiène de base sont évidemment de mise comme le lavage des mains le plus régulièrement possible à l'aide d'eau savonneuse ou d'une solution hydro-alcoolique (Baccide,...). Limitez les contacts avec les agents allergènes si vous les avez identifier. Je recommande un lavage de nez quotidien avec du sérum physiologique, surtout si vous présentez un terrain allergique. Pensez à humidifiez l'atmosphère de la chambre à coucher (souvent rendue sèche par le chauffage) en plaçant un bol d'eau près du radiateur. 

 

Depuis le 29/01/2020, l'ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) renforce l’information des patients  sur les risques liés aux vasoconstricteur. Consultez le document ici.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ils permettent certaines fonctionnalités comme par exemple la sauvegarde de votre panier. En savoir plus