Bleus, coups, bosses

Petites plaies, coups, bosses et bleus sont autant de « bobos » qui peuvent arriver au quotidien. A moins que la blessure soit visiblement grave, les conséquences des « bobos » sont généralement anodines.

Le cas le plus fréquent est l’hématome, autrement appelé « bleu ». Il s’agit en fait d’un saignement qui a lieu sous la peau, et c’est une fois ce dernier coagulé qu’apparait l’aspect foncé et dur de l’hématome. Le caillot est ensuite progressivement digéré par l’organisme pour disparaître, ce qui explique les différents changements de couleur qui ont lieu de la naissance de l’hématome jusqu’à sa résorption. En dehors des hématomes survenant sur le crâne et appuyant sur le cerveau, ils n’emmènent dans la majorité des cas aucune conséquence, mais ils peuvent être douloureux.

Quand on parle d’une bosse, on fait bien souvent référence à un hématome, la déformation étant dûe à l’accumulation du sang sous la peau. Une des conséquences peut aussi être musculaire ou tendineuse. En effet, les foulures ou faux mouvements sont la conséquence de la sur-sollicitation d’un muscle ou un tendon dans un mouvement anormal. La zone douloureuse peut alors devenir rouge, chaude, et surtout, gonfler. Il s’agit là d’une réaction inflammatoire face à la lésion de l’organe. Dans beaucoup de cas mineurs, l’articulation ou le muscle concerné reste utilisable quoi que douloureux. Si la douleur est tellement forte, on est en situation d’urgence médicale. L’atteinte est peut-être plus lourde et nécessite des soins ou une immobilisation.

Que faut-il avoir avec soit pour traiter ces petits désagréments ?

En cas de chute, des éraflures accompagnent souvent ce genre de bobos. Il faut d’abord nettoyer la plaie, bien rincer, puis la désinfecter. Pour cela, la Biseptine est un bon antiseptique d’urgence, le Diaseptyl aussi comme la chlorhexidine est très bien tolérée. Si les plaies saignent un peu, l’usage d’eau oxygénée 10 volumes peut être intéressante. L’oxygène qui se dégage aide à nettoyer les débris et impuretés de la plaie, et elle aide aussi à arrêter les saignements. Ensuite, des produits peuvent être appliqués sur une plaie propre pour aider à sa cicatrisation, comme la Pommade au Calendula de Boiron, ou les doses de Cicatryl.

Pour tout ce qui est bleus, coups, bosses, contusions, ecchymoses et douleurs musculaires après l’effort, il y a des produits à base d’arnica. Cette substance existant sous différentes formes est très efficace dans ce genre de situation. On peut citer la crème Arnican, l’Arnigel, ou l’Arnicagel.
En revanche, lorsqu’il s’agit de calmer la douleur et l’inflammation, on peut citer le Synthol : un produit ancien qui est connu et reconnu pour soulager les coups, muscles, ou articulations douloureuses. Il y a aussi des produits spécifiquement à visée antalgique comme l’Osmogel, ou anti-inflammatoire comme le Nurofen gel.

Faites tout de même attention. Si une blessure d’apparence anodine résiste à l’automédication ou s’aggrave rapidement, il convient d’aller consulter rapidement, voire aller à l’hôpital.
Total
Affinez votre recherche
Mode d'administration :
Bleus, coups, bosses Petites plaies, coups, bosses et bleus sont autant de « bobos » qui peuvent arriver au quotidien. A moins que la blessure soit visiblement grave, les conséquences des « bobos » sont généralement anodines. *** Le cas le plus fréquent est l’hématome, autrement appelé « bleu ». Il s’agit en fait d’un saignement qui a lieu sous la peau, et c’est une fois ce dernier coagulé qu’apparait l’aspect foncé et dur de l’hématome. Le caillot est ensuite progressivement digéré par l’organisme pour disparaître, ce qui explique les différents changements de couleur qui ont lieu de la naissance de l’hématome jusqu’à sa résorption. En dehors des hématomes survenant sur le crâne et appuyant sur le cerveau, ils n’emmènent dans la majorité des cas aucune conséquence, mais ils peuvent être douloureux. Quand on parle d’une bosse, on fait bien souvent référence à un hématome, la déformation étant dûe à l’accumulation du sang sous la peau. Une des conséquences peut aussi être musculaire ou tendineuse. En effet, les foulures ou faux mouvements sont la conséquence de la sur-sollicitation d’un muscle ou un tendon dans un mouvement anormal. La zone douloureuse peut alors devenir rouge, chaude, et surtout, gonfler. Il s’agit là d’une réaction inflammatoire face à la lésion de l’organe. Dans beaucoup de cas mineurs, l’articulation ou le muscle concerné reste utilisable quoi que douloureux. Si la douleur est tellement forte, on est en situation d’urgence médicale. L’atteinte est peut-être plus lourde et nécessite des soins ou une immobilisation. Que faut-il avoir avec soit pour traiter ces petits désagréments ? En cas de chute, des éraflures accompagnent souvent ce genre de bobos. Il faut d’abord nettoyer la plaie, bien rincer, puis la désinfecter. Pour cela, la Biseptine est un bon antiseptique d’urgence, le Diaseptyl aussi comme la chlorhexidine est très bien tolérée. Si les plaies saignent un peu, l’usage d’eau oxygénée 10 volumes peut être intéressante. L’oxygène qui se dégage aide à nettoyer les débris et impuretés de la plaie, et elle aide aussi à arrêter les saignements. Ensuite, des produits peuvent être appliqués sur une plaie propre pour aider à sa cicatrisation, comme la Pommade au Calendula de Boiron, ou les doses de Cicatryl. Pour tout ce qui est bleus, coups, bosses, contusions, ecchymoses et douleurs musculaires après l’effort, il y a des produits à base d’arnica. Cette substance existant sous différentes formes est très efficace dans ce genre de situation. On peut citer la crème Arnican, l’Arnigel, ou l’Arnicagel. En revanche, lorsqu’il s’agit de calmer la douleur et l’inflammation, on peut citer le Synthol : un produit ancien qui est connu et reconnu pour soulager les coups, muscles, ou articulations douloureuses. Il y a aussi des produits spécifiquement à visée antalgique comme l’Osmogel, ou anti-inflammatoire comme le Nurofen gel. Faites tout de même attention. Si une blessure d’apparence anodine résiste à l’automédication ou s’aggrave rapidement, il convient d’aller consulter rapidement, voire aller à l’hôpital.

De A à Z