Conseils : Tourista ou diarrhée du voyageur

Haut

La diarrhée du voyageur, communément appelée tourista, est le problème de santé le plus fréquemment rencontré par les voyageurs. En moyenne, un vacancier sur trois en souffre.

Il s’agit d’une forme de diarrhée aiguë, un souci suffisamment incommodant (surtout en vacances) pour justifier une prise en charge rapide et efficace.

Le voyageur étant exposé à des microbes inhabituels, son intestin est sensible aux toxines sécrétées par les germes. Ces toxines s’accrochent à la paroi intestinale et provoquent des sécrétions anormales et abondantes de liquides. Cela engendre une diarrhée qui peut gâcher quelques jours de vacances tant attendues...

Dans la grande majorité des cas, il s’agit d’une affection bénigne qui disparait spontanément après quelques jours. Son origine est principalement bactérienne, parfois virale et plus rarement parasitaire.

Aujourd’hui encore, de nombreux mythes subsistent dans l’opinion publique quant à l’origine et au traitement de la diarrhée du voyageur. C’est pourquoi des experts internationaux et nationaux se sont penchés tout spécifiquement sur cette question et ont permis, de par leurs conclusions, de dissocier croyances populaires et traitement fiable.

Au sommaire :

L'origine de la diarrhée du voyageur

La diarrhée du voyageur se manifeste par l’augmentation soudaine de la fréquence, du volume ou de la fluidité des selles et peut être associée à des nausées, des vomissements, des douleurs abdominales et parfois de la fièvre.

Plusieurs causes sont possibles :

les microbes : le voyageur veillera à suivre les règles d’hygiène de base et de conservation des aliments ;

intolérance ou allergie alimentaire : graisse, alcool, lait, lactose et encore bien d’autres produits peuvent provoquer une diarrhée ;

stress et angoisse : même en vacances, certaines situations peuvent être source de stress ; 

autres médicaments : certains médicaments ont comme effet secondaire la diarrhée. Toujours consulter leurs notices.

Toutes ces causes peuvent stimuler les sécrétions intestinales de liquide de façon anormale.

La prévention

Le risque de contracter la diarrhée du voyageur peut être diminué grâce à l’observation de règles d’hygiène de base.

  • boire de l’eau embouteillée et la faire décapsuler devant vos yeux
  • ne pas mettre de glaçons dans les boissons
  • ne pas boire l’eau courante (robinet, douche, piscine,…)
  • privilégier les laitages cuits ou pasteurisés
  • peler les fruits et cuire les légumes
  • bien cuire les viandes et poissons, y compris à l’intérieur

Emportez toujours un antidiarrhéïque avec vous dans votre pharmacie de voyage au cas où la diarrhée devait survenir. Demandez conseil à nos pharmaciens avant de partir en voyage. Ils vous aideront à composer une pharmacie de voyage adaptée à vos besoins. Pour les voyages moins importants (randonnées, mal des transports, piqûres, bobos...), consultez nos recommandations !

Faut-il faire régime ?

Aujourd’hui encore, certaines personnes croient qu’il faut jeûner ou faire régime lorsqu’elles ont la diarrhée. Pourtant, les experts sont formels : ni l’un ni l’autre ne sont conseillés ! Au contraire, une alimentation normale est bénéfique car elle apporte des éléments constitutifs et l’énergie nécessaires pour reconstituer l’organisme. Les experts recommandent ainsi:

  • de manger selon son appétit
  • chez le nourrisson et le jeune enfant, de réinstaurer le plus rapidement possible le lait dès que la prise de SRO est suffisante
  • d’éviter les épices et les aliments irritants

Continuez à suivre les mesures de prévention si vous êtes toujours à l'étranger.

Faut-il se soigner ?

Comme la paroi se régénère en 3 à 5 jours, la diarrhée se guérit généralement spontanément dans ce délai. Il est néanmoins important de souligner que les experts sont unanimes à ce sujet : il n’est en aucun cas nécessaire d’attendre avant de traiter la diarrhée. Une prise en charge rapide permet aux intestins de fonctionner à nouveau normalement et au processus de rétablissement de se mettre en route plus vite. L’activité excessive des intestins est réduite, l’absorption de liquide est améliorée, ce qui permet de normaliser à nouveau les selles. 

La diarrhée plus grave avec forte fièvre (> 38,5°C) et/ou sang dans les selles (dysenterie) se produit heureusement rarement : elle apparaît suite à l’invasion de la paroi intestinale par des micro-organismes qui entraînent la destruction des tissus environnants.

Aujourd’hui encore, malgré l’inconfort et la gêne que la diarrhée provoque, de nombreuses personnes ne la traitent pas lorsqu’elle survient.

Certains la considèrent comme un mécanisme de défense. Il s’agit d’une croyance profondément ancrée dans les esprits pour laquelle il n’existe aucune preuve scientifique. Une prise en charge rapide ne pose donc aucun problème et va permettre de vous soulager.

Le traitement

Lorsque l’on aborde le traitement de la diarrhée, il faut prendre en considération 2 critères importants : l’âge du patient et les symptômes.

L’âge du patient

S’il s’agit d’un nourrisson ou d’un enfant en bas âge, la plus important est de veiller à ce que votre enfant ne soit pas déshydraté. Un enfant est beaucoup plus sensible à la déshydratation qu’un adulte. A cet effet, il existe des préparations disponibles dans la pharmacie telles que les solutés de réhydratation orale (SRO).

Picot Picolite Soluté Oral de Réhydratation 10 x 20 g

D’une manière générale, il est impératif de consulter un médecin pour les enfants de moins de 6 ans ; c’est crucial pour les enfants de moins de 2 ans.

S’il s’agit d’un adulte, le traitement peut être suivi dès l’apparition des symptômes. La règle est également d’application : beaucoup boire.

Les symptômes

Si la diarrhée ne s’accompagne ni de fièvre ni de sang dans les selles :

Les spécialistes en médecine du voyage et l’Institut de Médecine Tropicale recommandent le lopéramide (Imodium) pour le traitement de la diarrhée du voyageur.

Lopéramide Biogaran 2 mg x 12
Imodiumlingual 2 mg
ImodiumCaps 2 mg

Ce traitement, également recommandé par les experts internationaux et nationaux, agit rapidement (souvent dans les 2 heures qui suivent la prise) et réduit de façon efficace le nombre de selles liquides et la durée de la diarrhée. Par ailleurs, une seule prise peut souvent déjà suffire.

Son mécanisme d’action unique diminue déjà à petites doses, d’une part les sécrétions anormales de liquides provoquées par les toxines bactériennes ou les virus et, d’autre part, normalise le transit intestinal et les selles. Il ne faut donc le prendre que lorsque les selles sont liquides pour ne pas risquer la constipation.

Si la diarrhée s’accompagne de fièvre et/ou de sang dans les selles :

L’usage d’un antibiotique s’avère nécessaire et consultation du médecin.

Recommendations en cas de diarrhée

Pour résumer, voici la marche à suivre :

- Boire suffisamment de liquides.

- Manger selon son appétit.

- Traiter symptomatiquement la diarrhée avec le lopéramide (certains comprimés d'Imodium comme Imodiumlingual 2 mg peuvent être facilement pris sans eau, quelles que soient les conditions de voyage ).

- Si la diarrhée persiste au-delà de 2 jours, consultez un médecin ; si ce n’est pas possible, utilisez l’antibiotique de votre pharmacie de voyage tant que persistent les symptômes. La combinaison avec le lopéramide (ou Imodium) permet d’obtenir un soulagement plus rapide.

- En cas de dysenterie (selles sanglantes et/ou forte fièvre (>38,5°C)), employez toujours un antibiotique ; si vous n’êtes pas guéri après 5 jours, consultez un médecin.

- Dans le cas d’un nourrisson ou d’un enfant en bas âge, donnez une SRO (Picot Picolite Soluté Oral de Réhydratation 10 x 20 g) et consultez le médecin le plus rapidement possible.

Parlez-en à votre médecin avant de partir en voyage à l'étranger.

Pour plus d’informations : la diarrhée et ses traitements.


Retour au sommaire des conseils de LaSante.net