Total

Conseils : Allopathie

Haut

Au sommaire :

Qu'est-ce que l'allopathie ?

L'allopathie désigne un ensemble de traitements médicaux qui utilisent des substances dont les propriétés permettent de contrecarrer les symptômes de la maladie. Il y a donc les traitements que nous avons l'habitude d'utiliser et que nous appelons plus communément "les médicaments". Par exemple les antibiotiques, l'insuline ou encore les anti-inflammatoires sont des traitements allopathiques. L'allopathie concerne également les médecines non-conventionnelles telles que la phytothérapie, l'aromathérapie ou encore l'oligothérapie. Le terme s'oppose cependant à l'homéopathie.

Pourquoi le terme "allopathie" ?

Le mot allopathie a été inventé par le Docteur Samuel Hahnemann et est utilisé par les homéopathes pour désigner l'ensemble des pratiques thérapeutiques ne reposant pas sur le principe d'homéopathie. En effet, l'allopathie est une médecine qui combat les symptômes alors que l'homéopathie est basée sur le principe que pour combattre une maladie, il faut absorber des substances qui provoquent les mêmes symptômes. De ce fait, les homéopathes ne considèrent pas la vaccination et la désensibilisation aux allergies comme des médecines allopathiques puisque elles utilisent des méthodes qui vont dans le sens de leurs principes.

Ce qu'en pense la médecine scientifique

Pour la médecine scientifique, il n'existe pas de médecine allopathique mais une médecine « tout court », qui est ouverte à d’autres types de médecines pour peu qu’elles aient été validées.

Un peu d’Histoire

Le Docteur Samuel Hahnemann découvrit que certaines plantes pouvaient provoquer des symptômes similaires à ceux de certaines maladies lorsqu’il traduisit un ouvrage nommé « Materia Medica » d’un médecin écossais, William Cullen. En 1796, le Dr Hahnemann  publia dans une revue scientifique un essai sur « une nouvelle approche pour identifier les propriétés curatives des médicaments ». Grâce à la parution de cet article, il inventa l’homéopathie. Afin de détourner le problème de la toxicité de certains produits, il va développer la dilution. Sa notoriété grandit lorsqu’il réussit. Malheureusement, la France peina à accepter de nouvelles thérapies et L’Académie de Médecine exerça alors de fortes pressions pour que Hahnemann ne puisse pas rester en France. Cela dit, dès la fin du XIXe siècle cette pratique connut un très grand essor en Europe et en Amérique du Nord. Depuis quelques années, l’homéopathie fait de plus en plus d’adepte et sa popularité s’est affirmée. Comme l’a dit Guizot en 1836, "si l’homéopathie est une chimère ou un système sans valeur propre, elle tombera d’elle-même." C’est donc Samuel Hahnemann qui va inventer le terme d’allopathie pour désigner toutes les autres formes de médecine.

Les critiques formulées à l’encontre de l’allopathie

L’allopathie est critiquée car elle utilise des substances toxiques et elle cible davantage la maladie que le patient. Bien entendu, les substances toxiques sont administrées à une dose inférieure au seuil de toxicité. Pour autant, chaque médicament est soumis à des études cliniques pour obtenir son autorisation de mise sur le marché.

Aujourd’hui, à l’image de l’homéopathie, d’autres formes de médecines douces se distinguent de l’allopathie. On peut citer par exemple la phytothérapie ou l’oligothérapie, qui sont à l’origine de médicaments dont le fonctionnement diffère de celui des médicaments allopathiques traditionnels.

Lors de votre navigation sur LaSante.net, vous pouvez affiner votre recherche dans la partie gauche de l’écran pour sélectionner les médicaments du type de médecine qui vous convient le mieux : allopathie, homéopathie, phytothérapie, oligothérapie… Quelques clics suffisent pour une recherche précise !


Retour au sommaire des conseils de LaSante.net

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ils permettent certaines fonctionnalités comme par exemple la sauvegarde de votre panier. En savoir plus