Ulcère

Quand on parle d’ulcère, on fait souvent référence à l’ulcère gastroduodénal, plus précisément d’ulcère gastrique si ce dernier touche l’estomac, ou d’ulcère duodénal s’il touche le duodénum (première partie de l’intestin). Un ulcère est une plaie qui perfore la paroi de ces organes suite à une érosion des tissus. C’est une affection qui est très courante comme on estime qu’elle touche environ 10% de la population. C’est aussi une atteinte très douloureuse.

C’est généralement la production d’acide par l’estomac qui est responsable de brûlures gastriques et qui se compliquent ensuite en ulcères. La production d’acide chlorhydrique est un phénomène qui se produit normalement et naturellement dans le corps. Elle participe au processus de digestion des aliments après l’action de la salive et de la mastication. Quand il y a une trop grosse production, ou que la muqueuse est dégradée, cette acidité peut causer des dommages.

La complication en ulcère est principalement due à deux facteurs. La première cause serait la bactérie Hélicobacter pylori, dans 60% à 85% des cas. Cette bactérie envahit le mucus et perturbe le fonctionnement l’empêchant de jouer son rôle de protecteur. L’autre cause serait la prise de certains médicaments comme l’aspirine, l’ibuprofène, ou d’autres plus puissants prescrits sur ordonnance. En effet, ils inhibent la synthèse d’une molécule qui normalement diminue la production d’acide et augmente celle de mucus. La présence de ces deux facteurs augmente considérablement le risque d’ulcère.

En cas d’ulcères, le principal symptôme est une douleur très forte. Elle est très localisée comme si un point précis faisait mal et donne l’impression d’être une brulure. Ces douleurs sont situées dans la partie supérieure de l’abdomen. Cette douleur est accentuée lorsqu’on boit ou mange pour l’ulcère gastrique, mais est apaisée par le repas pour l’ulcère duodénal pour s’aggraver dans les heures qui suivent. Ces douleurs sont accompagnées souvent de perte d’appétit, de gaz ou de ballonnements, de nausées et vomissements ou encore de digestion difficile. Si on constate une grosse perte de poids, une fatigue anormale, ou du sang dans les vomissements ou les selles, il s’agit là de symptômes d’une aggravation. Il faut alors rapidement consulter.

Pour le traitement, il convient d’abord d’arrêter la prise d’anti-inflammatoires. Il faut ensuite lutter contre l’acidité produite par l’estomac. La famille de référence est celle des inhibiteurs de la pompe à protons. Ils bloquent l’arrivée dans l’estomac de l’acide. On peut en trouver en vente libre en pharmacie, comme le Mopralpro, le Pantoloc, ou leurs génériques. Spécifiquement, s’il s’agit de lutter contre une infection par Helicobacter pylori. Dans ces cas-là, des antibiotiques sont aussi donnés et font partie intégrante du traitement de l’ulcère. Il convient de respecter strictement le plan de prise prescrit. Des produits antiacides, qui neutralisent l’acidité présente, peuvent aussi être donnés pour limiter les douleurs et favoriser la cicatrisation comme les produits de la gamme Gaviscon.
Total


Chargement...

Ulcère Quand on parle d’ulcère, on fait souvent référence à l’ulcère gastroduodénal, plus précisément d’ulcère gastrique si ce dernier touche l’estomac, ou d’ulcère duodénal s’il touche le duodénum (première partie de l’intestin). Un ulcère est une plaie qui perfore la paroi de ces organes suite à une érosion des tissus. C’est une affection qui est très courante comme on estime qu’elle touche environ 10% de la population. C’est aussi une atteinte très douloureuse. *** C’est généralement la production d’acide par l’estomac qui est responsable de brûlures gastriques et qui se compliquent ensuite en ulcères. La production d’acide chlorhydrique est un phénomène qui se produit normalement et naturellement dans le corps. Elle participe au processus de digestion des aliments après l’action de la salive et de la mastication. Quand il y a une trop grosse production, ou que la muqueuse est dégradée, cette acidité peut causer des dommages. La complication en ulcère est principalement due à deux facteurs. La première cause serait la bactérie Hélicobacter pylori, dans 60% à 85% des cas. Cette bactérie envahit le mucus et perturbe le fonctionnement l’empêchant de jouer son rôle de protecteur. L’autre cause serait la prise de certains médicaments comme l’aspirine, l’ibuprofène, ou d’autres plus puissants prescrits sur ordonnance. En effet, ils inhibent la synthèse d’une molécule qui normalement diminue la production d’acide et augmente celle de mucus. La présence de ces deux facteurs augmente considérablement le risque d’ulcère. En cas d’ulcères, le principal symptôme est une douleur très forte. Elle est très localisée comme si un point précis faisait mal et donne l’impression d’être une brulure. Ces douleurs sont situées dans la partie supérieure de l’abdomen. Cette douleur est accentuée lorsqu’on boit ou mange pour l’ulcère gastrique, mais est apaisée par le repas pour l’ulcère duodénal pour s’aggraver dans les heures qui suivent. Ces douleurs sont accompagnées souvent de perte d’appétit, de gaz ou de ballonnements, de nausées et vomissements ou encore de digestion difficile. Si on constate une grosse perte de poids, une fatigue anormale, ou du sang dans les vomissements ou les selles, il s’agit là de symptômes d’une aggravation. Il faut alors rapidement consulter. Pour le traitement, il convient d’abord d’arrêter la prise d’anti-inflammatoires. Il faut ensuite lutter contre l’acidité produite par l’estomac. La famille de référence est celle des inhibiteurs de la pompe à protons. Ils bloquent l’arrivée dans l’estomac de l’acide. On peut en trouver en vente libre en pharmacie, comme le Mopralpro, le Pantoloc, ou leurs génériques. Spécifiquement, s’il s’agit de lutter contre une infection par Helicobacter pylori. Dans ces cas-là, des antibiotiques sont aussi donnés et font partie intégrante du traitement de l’ulcère. Il convient de respecter strictement le plan de prise prescrit. Des produits antiacides, qui neutralisent l’acidité présente, peuvent aussi être donnés pour limiter les douleurs et favoriser la cicatrisation comme les produits de la gamme Gaviscon.

De A à Z