Conseils : Reflux gastro-oesophagien

Haut

Le reflux gastro-oesophagien est une pathologique très fréquente et certainement sous-estimée puisqu'elle n'entraîne pas de consultation systématique. En France, on estime qu'une personne sur 5 est atteinte de reflux gastro-oesophagien (ou RGO). Et 5 à 10 % des Français en souffrent au moins 1 fois par jour !

Ces patients considèrent encore trop souvent ce symptôme comme un « problème de luxe » (mangé trop ou trop riche), et non pas comme une maladie qui peut être prise en charge. D'ailleurs, près de la moitié des patients ont recours à l'automédication alors que le reflux mal ou insuffisamment traité peut entraîner des complications et provoquer éventuellement une sténose (fermeture partielle de l’œsophage). 

Cette maladie présente la caractéristique d’un manque de liens entre lésions et symptômes. Il est donc indispensable de consulter un médecin afin d’interpréter correctement les plaintes et de pouvoir bénéficier d’un diagnostic sûr et rapide : l’endoscopie.

Au sommaire :

L’endoscopie

Pour bénéficier du traitement le plus approprié, il est nécessaire de disposer d'un diagnostic fiable. En la matière, l'endoscopie constitue la meilleure démarche. Il s'agit d'une simple intervention réalisée à l’aide d’un fin tuyau souple équipé d’un système vidéo minuscule. Ce fin tuyau est introduit sous anesthésie locale par la bouche et descend dans l’œsophage puis l’estomac et le duodénum. Le spécialiste contrôle de cette manière les blessures de la muqueuse et peut si nécessaire effectuer un prélèvement par une micro pince. L’examen est désagréable mais quasiment indolore, les endoscopes sont fins et maniables. Le fond de la gorge est endormi à l’aide d’un petit spray. L'endoscopie dure peu de temps et le patient peut rentrer chez lui dès l’examen terminé. 

Les traitements du RGO

L’approche thérapeutique la plus performante repose sur l’administration en première intention du traitement le plus puissant et donc de ce que l'on appelle un inhibiteur de la pompe à protons (IPP). On l'administre aussi bien dans le cadre d’un traitement initial que d’un traitement à long terme.

Quand consulter son médecin ?

Consulter directement un médecin dans les cas suivants :

  • première apparition des symptômes sur une personne âgée de plus de 55 ans 
  • troubles accompagnés d'une sensation de gène lorsque les aliments passent de la gorge à l'estomac
  • troubles accompagnés d'une perte de poids, de vomissements sanglants ou de sang dans les selles
  • persistance des symptômes au delà de 15 jours de traitement
  • reflux ou brûlures persistants après l'arrêt du traitement

Troubles fréquents

Toutes les semaines.

Les inhibiteurs de la pompe à protons

Les symptômes liés au reflux étant provoqués par l’acidité de l’estomac, les médicaments capables de bloquer la sécrétion de l’acide par l’estomac constituent aujourd’hui le traitement de choix du reflux fréquent. Les plus puissants sont donc les médicaments appelés inhibiteurs de la pompe à protons. Ces médicaments bloquent le fonctionnement des pompes situées dans les cellules de l’estomac qui sécrètent l'acide. Ils sont extrêmement efficaces et bien tolérés. Ils sont à privilégier sur le long terme car bien que très efficaces, leur effet optimal n'est pas immédiat.

Ces médicaments sont réservés à l'adulte de plus de 18 ans. Ils sont à prendre une fois par jour à la même heure avant un repas. Ne pas dépasser un mois de traitement sans avis médical. En cas de persistance des symptômes au bout de 15 jours de traitement, consultez un médecin.

Oméprazole Biogaran 20 mg x 14
Ipraalox 20 mg x 14
Mopralpro 20 mg x 14

Troubles occasionnels 

Moins d'un RGO par semaine.

Les antiacides

Ils neutralisent l’acidité gastrique et leur délai d'action est rapide. Ils peuvent donc s’avérer utiles dans le traitement d’aigreurs d’estomac occasionnelles, mais leur effet est parfois de courte durée.

Ces médicaments sont à prendre au moment des brûlures d'estomac ou des remontées acides. Ne pas dépasser 10 jours de traitement sans avis médical. Prendre à distance des autres traitements thérapeutiques (plus de 2 heures si possible).

Maalox Maux d'Estomac Citron Sans Sucre x 40
Acheter Maalox dans votre pharmacie
Gavisconell Menthe Sans Sucre x 24
Rennie Menthe Verte Sans Sucre x 36

Les antagonistes des récepteurs H2

Ils n’inhibent que partiellement les pompes sécrétant l’acide contenues dans les cellules de l’estomac et il persiste donc une sécrétion acide. De plus, l’efficacité de ces médicaments diminue lors d’un usage continu à long terme. Ils sont de moins en moins utilisés.

Quelle est la place de la chirurgie ? 

La chirurgie peut être envisagée chez les patients jeunes, sans facteur de risque pour une opération chirurgicale et dont le reflux nécessite une prise continue de médicaments. Elle peut également avoir pour but de corriger une particularité anatomique favorisant le reflux, telle une hernie hiatale très grosse. 

Mesures hygiéno-diététiques

Certaines mesures hygiéno-diététiques permettent d'aider à diminuer les symptômes :

  • l’élévation de la tête du lit chez les patients qui souffrent de reflux au cours de la nuit
  • respecter une intervalle de 3 heures entre le repas et le coucher
  • éviter les repas copieux avant de se coucher
  • privilégier un régime sans chocolat, menthe, alcool, café, aliments très gras ou très sucrés

Suivi 

Les maladies liées à la production d'acide, qu'elles touchent l’œsophage, l'estomac ou le duodénum, sont des maladies qui peuvent revenir régulièrement. Il convient de revoir le médecin généraliste soit pour faire un bilan annuel, soit pour optimaliser le traitement si des symptômes persistent ou réapparaissent. 

Parlez-en à votre médecin.


Retour au sommaire des conseils de LaSante.net