Total

Conseils : Comment choisir ses bas de contention ?

Haut

Les bas de contention permettent de prévenir ou de traiter les pathologies liées à l’insuffisance du retour veineux. Jambes lourdes, phlébites, varices…sont autant de maladies des veines qui nécessitent très souvent l’utilisation de ces moyens de contention pour faciliter le retour du sang des pieds vers le cœur.

Les chaussettes, bas et collants de contention, de par leur fabrication particulière, permettent de compresser le mollet et les jambes pour aider le sang à remonter vers le haut du corps, lorsque nous sommes en position debout ou assise notamment. Ils exercent une pression sur les veines et empêchent le sang de stagner à l’intérieur de celles-ci, évitant leur dilatation. 

Pour optimiser leur performance, mettez vos bas de contention le matin dès le lever, en position couchée. Enlevez-les le soir au coucher. La consultation d’un médecin est essentielle pour déterminer la bonne classe de produits à choisir. Il pourra également vous aiguiller pour les utiliser correctement et vous fournira une prescription médicale en vue d'un remboursement.

Découvrez notre gamme de bas, collants et chaussettes de contention ici !

Au sommaire :

Les classes de contention

Il existe plusieurs classes de compression. Elles varient en fonction de l’usage pour lequel les moyens de contention sont prévus.

Classe 1

La première classe de compression s’adresse aux personnes ayant des problèmes de jambes lourdes, varices simples ou télangiectasies. Elle est également conseillée en prévention pour la station debout prolongée ainsi que pour les voyages qui demandent de rester assis longuement (voyages en avion notamment).

Classe 2 

Les bas, collants et chaussettes de contention de classe 2 sont les plus utilisés. Ils se destinent aux personnes victimes de varices et/ou de troubles fonctionnels comme les jambes lourdes fréquemment. Ils sont également conseillés lors de suites de chirurgie phlébologique et sclérothérapique ou lors des troubles veineux de la grossesse.

Classe 3

La troisième classe se destine aux varices importantes, œdèmes, suites de chirurgie phlébologique et sclérothérapique, pigmentations, eczémas veineux, ulcères cicatrisés, thromboses veineuses profondes, troubles veineux sévères de la grossesse, lymphœdèmes, traitements des phlébites superficielles et profondes, prévention et traitement du syndrome post-thrombotique (phlébite).

Il existe une quatrième classe, très rarement utilisée.

Les différentes gammes

Il existe plusieurs gammes de bas, collants et chaussettes de contention, des plus opaques aux plus transparents : 

  • Secret : il s’agit de la gamme la moins chère. Elle comprend des chaussettes, bas et collants de classes 1 et 2.
  • Kokoon : gamme intermédiaire, on y trouve des bas, chaussettes et collants de classes 2 et 3, ainsi que certains modèles fantaisies.
  • Incognito : haut de gamme, les produits Incognito sont les plus transparents et correspondent à la classe de contention n°2. Des chaussettes, bas et collants fantaisie y sont proposés.
  • Coton : des modèles de chaussettes, bas et collants en coton existent également pour les classes 2 et 3 (chaussettes uniquement). 

Quelle taille choisir ?

La taille des chaussettes, des bas et des collants de contention est à déterminer après avoir pris vos mesures le matin, de préférence dès le réveil.

Commencez par prendre vos mesures :

Aidez-vous ensuite du tableau suivant pour choisir la bonne taille :

Le remboursement

Nos bas, collants et chaussettes de contention sont remboursés par la Sécurité Sociale à hauteur de 65 % lorsqu’ils font l’objet d’une prescription médicale. Votre médecin doit donc vous faire une ordonnance particulière. Si vous avez une mutuelle, celle-ci propose parfois de prendre en charge les tout ou partie des 35 % restants.

Pour bénéficier de ce remboursement, vous devez envoyer à votre Caisse Primaire d'Assurance Maladie (CPAM) l'ordonnance de votre médecin ainsi que la feuille de soins remise par votre pharmacie.

Vous pouvez tout à fait commander vos bas de contention sur LaSante.net et bénéficier de ce remboursement. Pour cela, merci de nous indiquer le nom de votre médecin, son adresse et son numéro ADELI. Le numéro ADELI est composé de 9 chiffres qui commence par les 2 chiffres du département ; il figure très souvent en haut de l'ordonnance.

Les bas, chaussettes et collants de contention peuvent également être achetés sans ordonnance mais dans ce cas, ils ne seront pas remboursés.


Retour au sommaire des conseils de LaSante.net