Total
Retrouvez notre large sélection de masques pour toute la famille !

Conseils : Les masques de protection : guide pratique pour bien se proteger

Haut

Masque Chirurgical vs masque réutilisable : avantages et inconvénients 

 

Le masque chirurgical :

Un masque chirurgical bloque au minimum 95% des particules de 3 microns et plus. Il est recommandé pour un usage médical, tout comme le masque « FFP2 » (masque filtrant de capacité supérieure, à porter dans des situations à risques).

Masques Enfants Chirurgicaux à Usage Unique x 50
13,99€

Avantages 

 Léger et respirant, le masque chirurgical est facilement supportable. Il évite que la personne infectée ne diffuse des projections dans l’environnement, pouvant contenir des particules virales, quand elle parle ou quand elle tousse. Inversement, la personne contaminée est également protégée des projections extérieures.

Inconvénients 

Les masques chirurgicaux sont à usage unique, il faut donc en racheter systématiquement. Ce type de masque n’est donc pas économique, et encore moins écologique. En effet, ils ne sont pas biodégradables et peu recyclés. Ils peuvent mettre plusieurs dizaines d’années à se désagréger dans la nature. 

 

Le masque en tissu réutilisable : 

 

Appelés également masque barrière ou masque grand public, les masques lavables en tissus complètent les gestes barrières. L’appellation masque grand public est limitée aux masques ayant le logo « filtration garantie, testé X lavages » sur l’emballage ou la notice.  

Deux catégories de masques réutilisables existent : des masques catégorie 1 à usage des professionnels en contact avec le public, filtrant au moins 90% des particules de 3 microns, et des masques catégorie 2, à visée grand public, filtrant au moins 70% des particules de 3 microns.

Masques-barrière en tissu lavables 15 fois x 20
24,80€
Masques-barrière tissu 20 utilisations multi-tailles x 6
9,99€

Masques-barrière en tissu lavables 15 fois
2,99€

Avantages 

 

Les masques en tissus sont plus écologiques, car ils limitent la production de déchets ainsi que le gaspillage. Ils se réutilisent jusqu’à 50 fois, et sont donc aussi plus économiques que les masques chirurgicaux.

Inconvénients 

 

L’offre de masques lavables grand public est très large. Certains tissus peuvent causer des irritations ou être trop chauds. Il faut rester vigilant et choisir des masques aux normes validées et agréables à porter (voir le chapitre Supporter son masque au quotidien).

Pour une bonne utilisation du masque

 

Comment bien porter son masque ?

Quel que soit le masque, il doit recouvrir le nez, la bouche et le menton. Il est porté sur une peau nue, sans cheveux ni barbe. On ne doit pas toucher son masque dès lors qu’il est posé. Le lavage des mains est nécessaire avant la pose et après son retrait. 

Le retrait du masque se fait par l’arrière, sans toucher la partie avant. On place ensuite le masque dans un contenant (un plastique fermé par exemple), jusqu’au lavage. 

 

Quelle est la durée de port d’un masque ?

Un masque chirurgical, tout comme un masque en tissu, doit être changé dès qu’il est humide, abîmé ou sali, et au moins toutes les 4 heures. On ne dépasse pas le nombre de lavages indiqués par le fabricant, et s’il change de forme avant, on le jette.

 

Comment entretenir et laver son masque ?

 

Un masque réutilisable doit obligatoirement indiquer le nombre de lavages possibles. Par exemple, un masque lavable dix fois peut être porté 11 fois en tout.

Jusqu’à peu, on préconisait un lavage en machine à 60° avec la lessive habituelle, et pour une durée d’au moins 30 minutes. Selon l’académie de médecine, la température de 60° n’est pas nécessaire, un lavage en machine ou à la main, à 30 ou 40 degrés est suffisant. Dans tous les cas, on peut mélanger son masque aux vêtements et autres draps, en évitant l’ajout d’adoucissant.

Le séchage se fait au sèche-linge si possible, ou à l’air libre. Le masque doit être sec en maximum 2 heures, afin d’éviter le développement bactérien. Choisissez dans ce cas une pièce bien ventilée, sans source de contamination, ou si possible à l’extérieur, afin que le vent et le soleil puisse accélérer le séchage. Un sèche-cheveux pourra finaliser le séchage, en faisant attention à la température utilisée. Une fois sec, le masque peut être repassé à la vapeur pour achever la désinfection. Entre deux lavages, les masques usagés sont stockés dans une boîte hermétique lavable ou dans un sac plastique dédié à cette utilisation.

 

Comment supporter le masque au quotidien ?

 

Comment protéger la peau du visage ?

 

Les frottements du masque sur la peau peuvent induire des irritations, et amener à de vrais problèmes cutanés tels que rougeurs et plaques, eczéma ou encore acné. 

Pour les peaux réactives et sensibles, des allergies textiles sont possibles (allergies aux additifs du caoutchouc par exemple, utilisés dans les masques chirurgicaux).

Que faire en cas d'allergie ou irritation liées aux masques ?

- En cas d’allergies, évitez les matières synthétiques et favorisez les masques en coton, qu’on choisit neutre en termes de couleurs, afin d’éviter l’utilisation de colorants allergisants. 

- Réduisez l’alimentation sucrée, la viande rouge, et l’excès de produits laitiers, qui augmentent le risque d’inflammation cutanée.

- on n’oublie pas de boire de l’eau, beaucoup d’eau pour réhydrater la peau.

- On adopte la bonne routine de soins : on nettoie sa peau avec des produits neutres et sans parfums. Puis on applique une crème hydratante (La Roche-Posay Toleriane Sensitive, Avène Hydrance Riche) au moins 30vminutes avant la pose du masque. Lors des changements de masques, on peut brumiser un spray d’eau thermale pour rafraîchir le visage, à laisser sécher avant la pose du nouveau masque. 

Si votre peau est réactive, vous pouvez également appliquer localement sur les zones de frottements, une crème isolante qui protège des frottements et répare l’épiderme agressé (Uriage Bariederm Crème, Aderma Dermalibour + Crème Réparatrice).

Pour les accros au maquillage, remplacez votre rouge à lèvres par un stick lèvre enrichi en karité, et privilégiez les BB crèmes et fonds de teints fluides, qui ne cartonnent pas la peau et réduisent le risque de sécheresse cutanée. 

 

Que faire en cas de problèmes respiratoires ?

 

De nombreuses personnes se plaignent de manquer d’air avec le port du masque, en particulier les personnes souffrant de problèmes respiratoires tels que l’asthme, la BPCO, la bronchite ou encore la mucoviscidose. Bien que parfois très inconfortable, le port du masque n’a pas de conséquences médicales, même s’il est porté plusieurs heures.

Que faire en cas d’inconfort ? 

On évite les masques considérés comme « étouffants » (masques FFP2 ou certaines matières de tissus), car dur à supporter. Il faut essayer plusieurs types de masques afin de trouver celui qui convient le mieux. On mise plutôt sur des masques en cotons, plus respirant que les matières synthétiques. Vous pouvez également vous tourner vers un masque chirurgical.

Enfin, à chaque pose d’un masque, vérifier qu’il couvre le nez et la bouche. Le masque doit s’enfoncer un petit peu quand vous inspirez, sans serrer au point de gêner votre respiration. Il doit rester agréable quand vous soufflez. Cependant, il est normal qu’on ressente une petite gêne en cas d’effort modéré.  

 


Retour au sommaire des conseils de LaSante.net

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ils permettent certaines fonctionnalités comme par exemple la sauvegarde de votre panier. En savoir plus