Total
Bénéficiez d'une réduction de 5% (hors médicaments) sur votre première commande avec le code bienvenue1232 !!

Conseils : Variole du singe : transmission, symptômes, traitement

Haut

La variole du singe, qu'est-ce que c'est ?

De son nom scientifique "orthopoxvirose simienne", la variole du singe est une zoonose virale rare (virus transmis à l’être humain par les animaux) dont les symptômes ressemblent en moins grave à ceux dont souffraient les sujets atteints de variole. Après l'éradication de la variole humaine en 1980, et à l’arrêt de la vaccination antivariolique qui a suivi, le virus de la variole du singe a émergé et est devenu le virus le plus présent du genre actuellement.

Il sévit depuis des décennies dans certaines régions des forêts tropicales de l’Afrique centrale et de l’Ouest.

Le virus de la variole du singe 

L'agent responsable de cette orthopoxvirose est le virus appelé "monkeypox", de la famille des poxviridae, et du genre orthopoxvirus. Ce genre regroupe le virus de la variole humaine ainsi que d'autres varioles animales.

Le virus monkeypox est séparé en deux groupes : le groupe d'ouest Afrique, et le groupe du bassin du Congo, selon les variances génétiques et phénotypiques. Le groupe d'Ouest Afrique a une transmission inférieure entre les hommes, la maladie n'a qu'une faible létalité (mortalité inférieur à 1 %) , et les symptômes de gravité semblent moins présents.

Comment expliquer l'apparition et l'augmentation des cas en Europe et en Amérique du Nord ? 

A l'heure actuelle, la communauté scientifique ne sait pas expliquer précisément pourquoi une telle émergence du virus en dehors de l'Afrique. Il faut donc rester prudent.

Depuis les années 2010, le nombre de cas possibles et de cas contaminés par l'infection de la variole du singe a augmenté par dix. La maladie serait donc en augmentation, et ceux pour de multiples raisons.

Quelques hypothèses ont déjà été avancées par la communauté scientifique : l'homme s'enfonce toujours plus vers les contrées encore non explorées, et son contact avec des animaux sauvages notamment les singes est donc augmenté. De plus, le transport et le commerce d'animaux vers l'europe peut également influencer la transmission du virus en dehors de l'Afrique. Ces dires restent à confirmer.

Quels animaux transmettent la maladie ?

L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) cite notamment comme espèces à risques les singes, les rats géants de Gambie ou les écureuils des forêtes tropicales d'Afrique centrale et de l'Ouest. D'autres animaux peuvent être un réservoir du virus : les pangolins, maiss aussi d'autres rongeurs et potentiellement une large variétés d'espèces sauvages.

Comment s'infecte t-on de la variole du singe  ? 

 La maladie peut affecter les primates et d'autres mamiffères, en contact avec des rongeurs sauvages. 

Les transmissions humaines sont considérées comme rare, mais les données récentes suggèrent que la contamination est en réalité plus importante. 

De l'animal à l'homme, ce virus se transmet par contact direct avec du sang, des liquides biologiques, ou encore des lésions cutanées ou des muqueuses d'animaux qui sont porteurs de la maladie.

De l'homme à l'homme, cette maladie se transmet lors de contacts rapprochés ou d'échanges de fluides corporels avec quelqu'un souffrant de la maladie. La transmission de la variole  du singe par la projection de sécrétions respiratoires, ou par la salive est également possible.

Quels sont les symptômes du virus de la variole du singe ?

Les symptômes sont similaires au symptômes que l'on peut retrouver en cas de varicelle ou de variole. On observe d'abord l'arrivée d'une fièvre, de douleurs musculaires, de migraines, d'une toux, et d'une grosse fatigue. On peut également avoir des ganglions enflammés. Viennent ensuite les lésions cutanées.

Ces lésions sur la peau se retrouvent majoritairement au niveau du visage, de la paume des pieds et de la paume des mains. Il s'agit de vésicules, de papules et de pustules, qui contiennent un liquide organique. Ces sérosités vont ensuite former des croûtes qui disparaissent d'elles mêmes dans la majorité des cas.

Quelles sont les complications et la gravité de la variole du singe ? 

L’orthopoxvirose simienne est une maladie qui guérit en général spontanément. Les symptômes, notamment les lésions cutanées, peuvent durer de 14 à 21 jours en moyenne. La variole du singe peut se compliquer, en particulier chez l'enfant. La gravité des symptômes est corrélée au niveau d'exposition au virus de la maladie, mais aussi à l'état de santé de l'enfant infecté.

Lors de cas graves, l'orthopoxvirose simienne peut être mortelle. Le taux de létalité de la maladie est inférieure à 10 %. 

Quel rapport entre la variole du singe et la variole ?

La variole du singe ne doit pas être confondue avec la variole !

La variole que l'on connait est une maladie infectieuse virale très contagieuse et épidémique, qui a été responsable jusq'au 18 ème siècle de plusieurs milliers de morts chaque année, rien qu'en europe. L'élimination de cette maladie mortelle a été possible grâce à une campagne de l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) qui a associé vaccination mondiale et stratégie de suivie très poussée, avec une recherche active des patients atteints. La variole a été déclaré éradiquée en 1980.


La variole du singe a été découvert en 1958 à partir de lésions cutanées apparues chez un singe. Depuis, cette maladie rare sévit par épidémies occasionnelles en Afrique, et se limite à des régions forestières, la différenciant de la variole humaine, qui sévissait dans les grandes villes. La variole du singe provient du même genre Orthopoxvirus, un genre regroupant les virus de la variole humaine mais également d'autres type de varioles animales.

 

Varicelle ou variole du singe ? 

L'orthopoxvirus simienne évolue par poussée unique, contrairement au virus de la varicelle où les poussées sont multiples. La varicelle touche principalement le ventre, le dos, le thorax, parfois les bras, les jambes et le visage. Contrairement au virus de la variole du singe, la paume des mains et la plante des pieds sont épargnées.

 Quel est le traitement de cette infection ? 

Pour le moment, il n’existe pas de traitement spécifique ni de vaccin spécifique à l’orthopoxvirose simienne. Néanmoins, la vaccination antivariolique semble efficace à plus de 80 % dans la prévention face au virus de la variole du singe.

Que faire en cas de doutes ?

Vous pensez avoir été en contact avec le virus de la variole du singe ?

En cas d’apparition des symptôme ou de doutes, je vous recommande de suivre des principes de précautions : Isolez-vous, portez un masque en cas de contact avec une autre personne, et contacter votre médecin. L'utilisation d'une solution hydroalcoolique est conseillée, notamment lors de la prise des transports en commun. 

la Haute Autorité de santé (HAS) recommande une vaccination antivariolique, 4 à 14 jours après l’exposition, pour les adultes contacts à risque d'exposition à la variole du singe.

Pour les patients "confirmés", la prise en charge par des infectiologues et des prélévements seront réalisés, puis le patient pourra s'isoler à domicile le plus souvent. Un arrêt de travail ou un document d'autorisation de télétravail seront délivrés pour respecter le confinement pendant 3 semaines après la date de début des symptômes. 

Contrairement au coronavirus, la variole du singe connue actuellement n'est contagieuse qu'après apparition des symptômes. Le suivi des cas contacts semble donc plus facile.

 

 






Retour au sommaire des conseils de LaSante.net

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ils permettent certaines fonctionnalités comme par exemple la sauvegarde de votre panier. En savoir plus