Conseils : Infections sexuellement transmissibles

Haut

Les infections sexuellement transmissibles (IST) – auparavant appelées maladies sexuellement transmissibles (MST) - sont des pathologies qui se transmettent lors de rapports sexuels non protégés. Elles sont également appelées maladies vénériennes. Selon l’Institut de Veille Sanitaire, leur chiffre est de nouveau en augmentation, traduisant un retour alarmant des rapports sexuels à risque.

Les IST sont contagieuses et parfois violentes, mais certaines d’entre elles ne provoquent pas de symptômes visibles. Pour autant, elles peuvent être très graves. De ce fait, il est très important de se faire dépister rapidement après un rapport à risque, afin d’établir un diagnostic, de mettre en place un éventuel traitement et d’éviter que le malade ne la transmette à une autre personne.

Au sommaire :

Mode de transmission

Les maladies ou infections sexuellement transmissibles se transmettent lors de rapports sexuels non (ou mal) protégés, que ce soit par voie vaginale, anale ou orale. Elles peuvent également se transmettre par voie sanguine (utilisation de seringues usagées) et de mère à enfant lors de la grossesse.

Symptômes

Les symptômes varient d’une infection à l'autre.

Sida

Le Sida, ou syndrome de l’immunodéficience acquise, est une IST connue pour laquelle il n’existe encore aucun véritable traitement. Cette épidémie mondiale a déjà tué plusieurs dizaines de millions de personnes. Le Sida est transmissible par voie sexuelle, par voie sanguine et pendant la grossesse. Nous vous conseillons de lire notre page dédiée à la prévention contre le Sida pour en apprendre davantage sur cette maladie, son mode de transmission et ses symptômes.

Sachez qu'en cas d'exposition au virus après un rapport sexuel ou un contact sanguin avec une personne infectée, il existe une procédure d'urgence post-exposition qui permet de réduire le risque de contamination. Il faut se rendre aux urgences d'un hôpital le plus rapidement possible, idéalement dans les 4 heures après l'exposition.

Syphilis

La syphilis est une maladie très répandue qui provoque des lésions et des éruptions sans démangeaisons sur la peau et la muqueuse de plusieurs organes, en commençant par les organes génitaux. La syphilis n’est plus mortelle depuis l’apparition des antibiotiques. Cependant, elle est en pleine recrudescence liée à une baisse de vigilance lors des rapports sexuels. 

Si elle n'est pas soignée, la syphilis peut atteindre le cerveau et le système nerveux, le coeur, les artères et les yeux. Il y a également un risque de transmission de la mère à l'enfant à la naissance.

Infections à Chlamydiae

La chamydiose représentela cause n°1 de l’infertilité chez les femmes. La grande difficulté de cette infection ? Les personnes atteintes présentent rarement des symptômes et peuvent être porteurs sains de la maladie pendant des années. Cependant, si l’infection n’est pas traitée, elle peut engendrer des complications graves telles que la stérilité, une grossesse extra-utérine ou l'atteinte du nouveau-né.

Les symptômes, bien que rares, apparaissent 2 à 3 semaines avec la contamination entrainant des sensations de brûlures en urinant et des écoulements blanchâtres en provenance du vagin chez les femmes, et du pénis et du rectum chez les hommes. Une poussée de fièvre et des douleurs dans le bas ventre sont également possibles.

Hépatite B

L’hépatite B est la plus grave des hépatites. Elle provoque une inflammation du foie avec une grande fatigue et de nombreux troubles (fatigue, fièvre, jaunisse...). Elle peut également dans certains cas évoluer en cancer du foie ou en cirrhose. L’hépatite B se transmet par voie sexuelle, voie sanguine et durant la grossesse. Il y a donc un risque de transmission de la mère à l'enfant.

Depuis 1982, on dispose d’un vaccin contre l’hépatite B qui ne guérit pas la maladie mais permet de la prévenir. 

Herpès génital

L’herpès génital touche les parties intimes des malades et se manifeste par poussées : il s’agit d’une infection récidivante. En effet, une fois les symptômes disparus, ils peuvent réapparaitre plusieurs fois dans la vie du patient.

L’herpès génital se manifeste sous forme de petites vésicules (ou bulles) rouges douloureuses qui se recouvrent ensuite d’une croûte. Elles peuvent démanger. Ces lésions se situent sur les organes génitaux, l'anus ou la bouche mais on les trouve majoritairement au niveau de la vulve des femmes. Elles sont moins visibles chez les hommes. Elles apparaissent à partir d'une semaine après la contamination.

Mycose génitale

La mycose génitale est une maladie très fréquente qui touche de nombreuses femmes et qui passe souvent inaperçue chez les hommes. Chez la femme, elle est liée à un déséquilibre de la flore vaginale entraînant la prolifération d’un champignon. Les symptômes sont désagréable et douloureux : démangeaisons, brûlures, picotements ou encore pertes blanchâtres.

Les hommes peuvent également contracter le champignon et le transmettre à leur partenaire lors de rapports sexuels. Les femmes peuvent également contracter des mycoses « naturellement », à cause d’un dérèglement de l’équilibre de la flore vaginale.

Papillomavirus

Les papillomavirus sont les virus responsables du cancer du col de l’utérus. De nombreuses femmes sont exposées à ce virus qui régresse souvent spontanément. Néanmoins, certaines formes d’infections évoluent en cancer du col de l’utérus. C’est pourquoi il est impératif de consulter annuellement un gynécologue pour réaliser un frottis, seule technique permettant de dépister ce type d’infection généralement silencieuse. Le papillomavirus se transmet par rapport sexuel non protégé. Il prend la forme de lésions ou condylomes (petites verrues) sur le col de l'utérus principalement.

Il existe un vaccin permettant de prévenir certains papillomavirus. Il est recommandé chez les jeunes filles, parlez-en à votre médecin.

Blennorragie gonococcique ou "chaude-pisse"

La "chaude-pisse" est une infection qui, si elle n'est pas soignée, peut avoir des conséquences graves telles que la stérilité ou la transmission de l'infection de la mère au nourrisson. Entre 48h et une semaine après un rapport sexuel non protégé avec une personne atteinte, les symptômes apparaissent. La personne contaminée présente de la fièvre et des douleurs au bas ventre ainsi que des brûlures et/ou pertes et écoulements jaunes au niveau des organes génitaux et/ou de l'anus.

Les mycoplasmes et la trichomonase

Les mycoplasmes et la trichomonase sont causés par des bactéries qui se transmettent d'une personne à l'autre lors d'un rapport sexuel vaginal, anal ou oral non protégé. Le partage de sex toys non désinfectés peut également être contaminant. Les symptômes apparaissent en moyenne une semaine après la contamination : brûlures, écoulements et/ou démangeaisons au niveau des organes génitaux et de l'anus.

Parfois, les symptômes ne se ressentent pas notamment en l'absence de rapports sexuels. Si l'infection n'est pas traitée, elle peut provoquer une inflammation des organes reproductifs susceptible entraîner la stérilité.

Verrues anogénitales

Les verrues génitales ou anogénitales sont des petites excroissances qui ne provoquent pas de douleur particulière. Elles sont situées au niveau de la verge et/ou de l’anus chez les hommes. Chez les femmes, on les retrouve au niveau du col de l’utérus, du vagin, de la vulve ou de l’anus. Retrouvez plus d’informations sur notre page dédiée aux verrues anogénitales.

Prévention

L'utilisation d'un préservatif lors d'un rapport sexuel est un geste essentiel pour se prémunir contre les maladies sexuellement transmissibles et pour éviter de contaminer son ou sa partenaire, que ce soit lors d'un rapport vaginal, anal ou oral.

Le préservatif doit être de bonne qualité, non périmé ni abîmé. La bonne qualité d’un préservatif se reconnaît à la marque CE sur son embalage.

Préservatifs Reflex Condoms Standard x 6
Durex Préservatifs Jeans x 12
Durex Préservatifs Pleasure Me x 10

Un lubrifiant à base d'eau peut être utilisé avec le préservatif. Attention ! Les huiles, la vaseline, le savon, le beurre endommagent le préservatif et sont donc incompatibles avec son utilisation.

Durex Play Gel Lubrifiant Sensitive Extra Douceur 50 ml
Durex Play Gel Lubrifiant Lovely Long Longue Durée 50 ml
Durex Sensilube 40 ml


Retour au sommaire des conseils de LaSante.net