Total
Découvrez notre sélection de masques pour toute la famille !

Conseils : COVID 19 : guide d'utilisation des autotests

Haut

Les autotests COVID arrivent en pharmacie ! Disponibles sans ordonnance et à réaliser soi-même, les autotests s’inscrivent dans la stratégie de dépistage de la COVID-19. Ce test par prélèvement nasal se fait en complément du prélèvement RT-PCR réalisé en laboratoire, et du test antigénique effectué en pharmacie en prélèvement nasopharyngé. Les autotests doivent être utilisés à bon escient, et nécessitent une bonne compréhension de la méthode de prélèvement et du résultat.

Qu’est-ce qu’un autotest COVID ?

L’autotest est une forme de test antigénique, dont l’utilisation et le résultat peuvent être effectués soi-même, après les recommandations données par votre pharmacie. Ce test s’effectue grâce à un écouvillon introduit dans la ou les narines.

À quoi sert l’autotest nasal COVID-19 ?

Les autotests COVID-19 disponibles en pharmacie servent au dépistage des personnes sans symptômes de plus de 15 ans, et qui ne sont pas des personnes contacts. Ce test indique si on est porteur de la COVID-19, mais n’a d’intérêt que s’il est effectué régulièrement, par exemple une à deux fois par semaine.

Dans quel cas l’utiliser ? 

L’autotest disponible en pharmacie est utile pour un particulier souhaitant un dépistage en prévention d’un contact à risque afin d’éviter toute contamination par le coronavirus. L’autotest COVID est aussi intéressant dans le dépistage collectif, notamment des lycées ou des entreprises. 

Les autotests ne remplacent en aucun cas le diagnostic plus fiable des tests antigéniques ou des tests PCR. Les personnes ayant des symptômes et les personnes contacts doivent se faire tester par un test PCR ou antigénique en prélèvement nasopharyngé par un professionnel de santé.

Quelle est la fiabilité de l’autotest dans le dépistage de la COVID-19 ?

Les autotests sont complémentaires des tests PCR et des tests antigéniques, et permettent une auto-surveillance. Les autotests sont moins sensibles que les tests PCR ou antigéniques réalisés par un professionnel de santé, puisque le prélèvement reste moins profond. Un autotest est spécifique à 99 %, et a une sensibilité supérieure à 80 %. Ainsi, si l’autotest est positif, la probabilité que la personne soit porteuse du coronavirus est très élevée. Si le test est négatif, il est possible que la personne soit infectée par le coronavirus, mais que le virus n’ait pas été détecté.

C’est pourquoi il est recommandé de répéter ce test une à deux fois par semaine, afin d’augmenter les chances de l’effectuer lors du début de la contamination par la COVID 19, période où on est le plus contagieux et le coronavirus plus facilement détectable.

 

Les étapes du prélèvement de l’autotest COVID-19

C’est un prélèvement nasal qui est effectué, moins invasif que le prélèvement nasopharyngé connu pour les tests PCR et les tests antigéniques classiques. Le résultat du test se lit en quinze minutes.

Préparation 

Lavez-vous les mains avec de l’eau et du savon, ou avec un gel hydroalcoolique. Sortez ensuite tous les éléments de l’autotest et poser les sur une surface préalablement nettoyée. Suivez la notice, en prenant connaissance des différemment éléments du test.

Prélèvement 

Chaque autotest ayant ses spécificités, il est indispensable de lire et de bien suivre la notice du fabriquant. N’hésitez pas à poser toutes vos questions à votre pharmacie dans le moindre doute !

Introduisez l’écouvillon verticalement dans une narine, sur 2 à 3 cm sans jamais forcer. Puis basculer lentement et horizontalement l’écouvillon et l’introduire un peu plus. Quand vous ressentez une légère résistance, réaliser un mouvement de rotation à l’intérieur de la narine, au moins 5 fois. Le nombre de tour peut dépendre des fabricants, lisez bien la notice ! De plus, certains tests nécessitent le prélèvement de la seconde narine, avec le même écouvillon. 

Attention, ne forcez jamais et n’introduisez pas l’écouvillon trop en profondeur ! Suivez ensuite les indications du fabriquant de votre autotest pour les étapes à effectuer afin de lire le résultat du test.

Lecture du résultat

Le résultat est positif si deux bandes colorées apparaissent sur les zones C (zone de contrôle, correspondant au témoin de fonctionnement du test) et T (Zone du test).

Le résultat est négatif si une seule bande colorée apparaît, dans la zone C (zone de contrôle).

Si aucune bande n’apparaît : le résultat n’est pas valide ! Il faut refaire un test.

Si vous avez un doute sur la lecture de votre autotest, contacter votre pharmacien.

Les éléments des autotests sont à éliminés dans un sac plastique pour éviter toute contamination. Fermer ensuite le sac et placer le dans un deuxième sac plastique, à jeter dans la poubelle habituelle. Enfin, lavez-vous les mains.

Que faire en cas d’autotest positif ? 

On s’isole immédiatement ! Puis on informe les personnes avec qui l’on vit et nos contacts afin qu’elles s’isolent et se testent aussi. Ensuite, il faut effectuer un test RT-PCR dans un laboratoire d’analyse médicale. N’ayant pas de symptômes, l’isolement doit durer 10 jours après le dépistage par autotest.

Suivez les consignes d’isolement sur solidarites-sante.gouv.fr, et pour plus d’informations, rendez-vous sur mesconseilscovid.fr

Et si l’autotest est négatif ? 

Il faut alors continuer les gestes barrières et renouveler le test quelques jours après, et ce chaque semaine en cas de contact fréquent avec des personnes à risques.

 

Rappel des gestes barrières

Porter correctement son masque. Notre conseil sur les masques ici.

- Aérer l’habitation autant que possible

- Limiter les contacts au maximum

- Respecter une distance d’au moins deux mètres avec les autres

- Lavez-vous les mains fréquemment, avec du savon et de l’eau, à défaut du gel hydroalcoolique

- Favoriser au maximum le télétravail

- Tousser dans votre coude ou dans un mouchoir unique

Prix et prise en charge des tests

La vente des autotests a un prix limite de 6 euros en pharmacie et va ensuite diminuer. La prise en charge des autotests est assurée pour certaines professions en contacts fréquents avec des personnes à risques. Cette prise en charge concerne : les salariés de service à domicile ou de particuliers employeurs en contact avec des personnes âgées ou en situation de handicap, et des accueillants familiaux et familles accompagnant des personnes âgées ou en situation de handicap non vaccinés. Pour ces personnes, la réalisation des autotests deux fois par semaine est conseillé. La prise en charge est garantie dans la limite de 10 autotests par mois.

 

 

Retour au sommaire des conseils de LaSante.net

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ils permettent certaines fonctionnalités comme par exemple la sauvegarde de votre panier. En savoir plus