Total

Conseils : Alzheimer

Haut

En France, en 2017 la maladie d’Alzheimer affecte 900000 personnes.

600 nouveaux cas par jour. Aucun traitement curatif. En 2020, elles seront 1275 000.

France Alzheimer et maladies apparentées* accompagne depuis 32 ans, les familles et les personnes malades.

A l’occasion de la journée mondiale de la maladie d’Alzheimer, le 21 septembre prochain, l’association France Alzheimer & maladies apparentées, lance la 5ème édition de sa campagne « Des mots pour Alzheimer », avec le soutien de la Fondation Swiss Life. 

Un spot de sensibilisation de 30’’ et 4 lectures de personnalités sur la mémoire et la maladie d'Alzheimer, réalisées avec le concours d’Alexandre Brasseur, Shirley Bousquet, Laurent Romejko et Marie-Christine Adam, seront diffusées du 18 septembre au 27 octobre.

Cette campagne poursuit un double objectif : mobiliser le grand public autour de cette maladie, et l’inciter à agir sur tous les fronts pour venir en aide aux malades et à leurs proches (don, soutien de la recherche, formation des aidants...).

 

 

Avec l'aimable collaboration du Docteur M. Vanderhoven.

La maladie d'Alzheimer a été mise en évidence par Aloïs Alzheimer lorsqu'en 1906, il donne la description clinique et anatomique de la maladie d'une femme atteinte d’une démence progressive et décédée à l'âge de 55 ans.

A ce jour, nous sommes encore incapables de dire ce qui provoque la maladie d'Alzheimer. Nous ne sommes encore qu'au stade des hypothèses.

La seule chose que l'on puisse dire avec certitude, c'est que la maladie d'Alzheimer est une maladie dégénérative du système nerveux central. Pour être exact, elle est caractérisée anatomiquement par l’apparition de plaques amyloïdes disséminées dans le système nerveux central et par la destruction de cellules nerveuses, et cliniquement par l’apparition d’une démence progressive.

En clair, il s'agit de la destruction progressive des neurones entrainant des pertes irréversibles de certaines fonctions du cerveau, notamment la mémoire.

Au sommaire :

La maladie d'Alzheimer en chiffres

En France, la maladie touche plus de 850 000 malades, la plupart âgés de plus de 60 ans. Mais la maladie d'Alzheimer n'est pas, comme beaucoup le pensent, une maladie réservée au personnes d'un certain âge. Cette maladie peut toucher des sujets jeunes (30 000 cas en France dont certains présentent les symptômes dès la trentaine). Quel que soit l'âge du patient atteint, le processus d'évolution est le même. On découvre près de 225 000 cas tous les ans.

Une participation héréditaire a été constatée dans certains cas, mais elle reste faible (1% des cas). La maladie a une évolution très progressive.

La maladie d'Alzheimer n'est pas une maladie transmissible par un agent contagieux comme la maladie de Creutzfeldt-Jakob (ou maladie de "la vache folle").

Le diagnostic de la maladie

Le diagnostic précoce de la maladie d'Alzheimer reste difficile. Cette maladie ayant une évolution très lente, il faut compter plusieurs mois avant de pouvoir poser le diagnostic avec certitude. En France, il se passe en moyenne 24 mois entre l'apparition des premiers troubles et le diagnostic final. Plus de la moitié des patients atteints ne le savent pas au début de leur maladie, alors que le diagnostic doit être posé rapidement pour une meilleure prise en charge.

Le médecin traitant est un acteur très important car c'est généralement lui qui soupçonne la maladie chez son patient. Le témoignage de l'entourage est un des éléments qui peuvent aider le médecin dans son diagnostic. Ce témoignage peut être important car le sujet ne se rend pas toujours compte de ce qui lui arrive.

Il n'existe pas de test unique qui permettent de poser le diagnostic. C'est l'évaluation des médecins associée à des tests neuropsychologiques et l'imagerie cérébrale qui permettent de poser un diagnostic.  

Le scanner à résonance magnétique nucléaire fait apparaître une atrophie progressive du cerveau.

Les symptômes

Troubles cognitifs

Ce sont les troubles de tout ce qui est considéré comme acquis, connu. Ainsi, le patient ne sait plus effectuer certaines tâches qui lui étaient naturelles, par exemple: il se retrouve dans l'impossibilité de pouvoir utiliser le téléphone ou de prendre le bus, même simplement de se laver, etc. .

Troubles de la mémoire

Le patient a du mal à se rappeler des faits récents. Il a, par contre, une très bonne mémoire des choses du passé. Certains reparlent de la maison de leur jeunesse, de leur parents…

Conséquences psychologiques et évolution

Souvent, les troubles sont associés à un syndrome dépressif. Le patient présente des troubles de l'humeur, il passe facilement d'une phase gaie à une phase de tristesse. Le patient est anxieux, agité et peut avoir des hallucinations.

Tous les changements sont très perturbants pour le patient. Dans les phases évoluées de la maladies, il perd la coordination des mouvements et adopte une "position fœtale". La maladie évolue jusqu'à un état grabataire. A noter qu'au stade terminal de la maladie, le patient meurt des affections secondaires à son état comme les infections respiratoires, urinaires ou des escarres etc.

Prévention de la maladie

Il n'existe actuellement aucun traitement ou exercices fiables qui puissent réellement prévenir la maladie, empêcher son apparition ni sa progression. 

Néanmoins, il semblerait qu'il puisse y avoir un lien entre la maladie d'Alzheimer et certaines maladies et comportements à risques. Aussi, les maladies vasculaires comme l'hypertension ainsi que l'hypercholestérolémie et le tabagisme sont des facteurs qui augmentent les risques de développer la maladie d'Alzheimer.

Traitement

La maladie d'Azheimer, dans l'état actuel des connaissances, ne peut pas encore être soignée de manière curative. Cela veut dire qu'il n'existe pas de traitement qui puisse guérir la maladie. Les médicaments existants, pris dans les formes débutantes de la maladie, permettent de retarder son évolution et d'agir sur les symptômes (troubles cognitifs et comportementaux).

La stimulation du patient à une vie active permet de lui conserver son autonomie un peu plus longtemps. Le reste du traitement consiste à mobiliser le patient par la kinésithérapie, à assurer hygiène et alimentation correctes et à traiter les affections intercurrentes. Ces soins, très lourds pour l’entourage et le personnel soignant peuvent nécessiter le placement du patient en maison de soins.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l'Association France Alzheimer, présente partout en France.

Parlez-en à votre médecin.


Retour au sommaire des conseils de LaSante.net