Conseils : Maladie de Basedow et hyperthyroïdie

Haut

La maladie de Basedow est une forme d'hyperthyroïdie très fréquente dans laquelle le système immunitaire attaque la thyroïde (glande située dans le cou). Résultat : cette dernière se met à produire en quantité trop importante l'hormone thyroïdienne.

La maladie de Basedow touche plus fréquemment la gente féminine que la gente masculine : 5 malades sur 6 sont des femmes. La maladie possède un caractère héréditaire et apparaît généralement entre 30 et 40 ans. Elle est à l'origine de plus de 60 % des hyperthyroïdies.

Au sommaire :

Les causes de la maladie 

La maladie de Basedow est une maladie auto-immune. Le système immunitaire de l'organisme produit des anticorps qui se retournent contre lui puisque qu'ils viennent se coller à la surface des cellules de la thyroïde et stimulent de manière trop importante la production d'hormones thyroïdiennes. La thyroïde augmente alors de manière significative, ce qui est l'une des caractéristiques de la maladie de Basedow.

Les hormones thyroïdiennes permettent de réguler de nombreuses fonctions corporelles telles que le rythme cardiaque, la consommation de calories au repos ou encore d'oxygène induisant la production d'énergie et la production de chaleur. C'est la raison pour laquelle les personnes atteintes d'hyperthyroïdie sont fatiguées mais hyperactives, suent beaucoup, ont une accélération du rythme cardiaque et maigrissent rapidement.

Symptômes

Signes spécifiques à la maladie de Blasedow

  • gonflement de la glande thyroïde ou "goitre"
  • yeux gonflés, sortant de leurs orbites (exophtalmie)

Signes d'hyperthyroïdie courants

  • fatigue et faiblesse musculaire
  • perte de poids
  • transpiration excessive
  • soif importante
  • accélération du rythme cardiaque et/ou palpitations
  • intolérance à la chaleur
  • tremblements

Traitement 

Il n'existe pas de traitement qui puisse soigner la cause de la maladie (attaque auto-immune). Le traitement est donc dirigée vers l'atténuation des symptômes qui sont relativement faciles à contrôler.

Les médicaments

Les médicaments anti-thyroïdiens permettent de bloquer la production d'hormones générée par la thyroïde. Ils sont généralement pris pendant 12 à 18 mois avant d'être diminués progressivement. en cas de récidive, il peut être envisagé une reprise du traitement ou bien un traitement définitif (par chirurgie ou iode radioactif). l'iode radioactif peut être utilisé pour détruire les cellules de la thyroïde ou partie de la glande thyroïde peut être enlevée chirurgicalement (thyroïdectomie). Votre médecin peut vous aider à décider quel traitement est le mieux pour vous en fonction de l'étendue de votre état, votre âge et vos antécédents médicaux.

L'ablation chirurgicale

L'ablation chirurgicale de la thyroïde est une des deux autres solutions radicales prescrites en cas d'échec du traitement médicamenteux. Cet acte demande ensuite la prise à vie d'hormones thyroïdiennes de synthèse pour palier à la suppression de la glande engendrant non plus une hyper mais une hypothyroïdie.

L'iode radioactif

La destruction de la thyroïde peut également être effectuée à l'aide d'iode radioactif. Cet acte est prescrit en cas d'échec du traitement médicamenteux, en cas de contre-indication à la chirurgie ou en fonction de l'âge du patient.


Retour au sommaire des conseils de LaSante.net