Total

Conseils : Myofasciite à macrophages (MFM)

Haut

La myofasciite à macrophages ou myofasciite macrophagique (MFM) est une pathologie qui n'a été identifiée qu'à l'automne 1998. Lors de biopsies, les médecins ont découvert de l'aluminium dans les cellules macrophages (les macrophages sont des cellules de grande taille intervenant dans les processus immunitaires en phagocytant (ou "mangeant") les éléments tels que notamment les cellules étrangères), ces «éboueurs de l'organisme» situés à la périphérie des muscles. 

La MFM est une lésion qui se développe sur le bras ou la cuisse, lieux généralement consacrés aux vaccinations et où l'hydroxyde d'aluminium se fixe avant de s'éliminer au bout de périodes de plusieurs mois, voire un an ou plus. Or, l'aluminium solubilisé est reconnu comme neurotoxiques.

La présence de cette lésion semble associée à des douleurs musculaires diffuses et souvent à une asthénie (épuisement). La lésion touche aussi bien les hommes que les femmes ou les enfants.

Depuis 1926, les laboratoires pharmaceutiques utilisent de l'hydroxyde d'aluminium comme adjuvant (vaccins notamment contre les hépatite A et B, ainsi que le tétanos) . Ce n'est donc pas un hasard si l'on trouve chez les patients des concentrations importantes d'aluminium dans les muscles deltoïdes, là où les piqûres sont généralement faites. Or, «il existe des zones d'ombre extrêmement préoccupantes sur cet adjuvant, par ailleurs très efficace et introduit depuis longtemps dans la  pharmacopée», indique le professeur Gherardi, chef du service d'histologie de l'Hôpital de Créteil. Une étude sur sa persistance dans l'organisme a ainsi été réalisée sur des lapins en 1997.

Le faible nombre de cas actuellement identifiés, l’absence de preuve à ce jour du lien entre l’existence de la lésion et la présence d’une pathologie spécifique ainsi que le caractère rarement invalidant des manifestations cliniques présentées par les sujets porteurs de la lésion histologique ont conduit les autorités de santé publique françaises et internationales à ne pas remettre en cause à ce jour l’utilisation de vaccins contenant de l’hydroxyde d’aluminium.

Le syndrome du Golfe, nom donné aux maux divers dont se plaignent certains militaires ayant participé aux opérations contre l'Irak, pourrait être lié à l'injection de certains vaccins.

Témoignage

Patricia nous raconte :

«Peut-être avez vous quelqu'un dans votre entourage que cela concerne, et en ne prenant que quelques minutes pour me lire, vous pouvez lui épargner des années de souffrance avant d'être diagnostiqué, allons un petit effort, merci pour eux.

J’ai été vaccinée (hépatite B pour ne pas le nommer) et peu de temps après j’ai commencé à avoir des symptômes, très grande fatigue, fièvre... Pour ma part, cela fait 4 ans que je diminue en énergie (nous fonctionnons comme une pile avec très peu d'énergie) et depuis février 2000, j'ai eu une crise très violente d'épuisement, impossibilité de marcher, parler et manger ; mal aux muscles, aux articulations ; problème d'élocution, de mémoire... Après hospitalisation et biopsie (seule un biopsie du deltoïde permet le diagnostic, cela ne se voit pas dans les analyses de sang), le couperet tombe, MYOFASCIITE A MACROPHAGES, myopathie inflammatoire . C'est très dur de faire le deuil de ce que l’on a été, je vivais a 100 à l'heure, je faisais beaucoup de choses.  

Je suis comptable et quand vous voyez que lorsque je suis en crise , je ne suis même plus capable d’écrire sans faute, de faire un noeud de lacet de chaussure, etc... C'est très dur. Je réponds a mes courriers le matin à mon réveil car après je tombe dans des sommeils profonds, je ne conduis plus car cela est devenu trop dangereux , je ne fais plus mes courses car je ne comprends pas ce que j'achète... Parfois je ne peux pas terminer mon repas car je n'ai plus la force de mâcher, il faut que j'aille dormir pour récupérer de l'énergie.»

Cette maladie concernerait actuellement en France 1000 cas environ. Il faut savoir que certaines personnes mises dans la catégorie des fibryomyalgies, ont finalement été diagnostiquées avec une myofasciite à macrophages. Le nombre de malades pourrait donc être bien plus élevé.


Retour au sommaire des conseils de LaSante.net

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ils permettent certaines fonctionnalités comme par exemple la sauvegarde de votre panier. En savoir plus