Total

Conseils : Arthrite rhumatoïde juvénile

Haut

L’arthrite rhumatoïde juvénile est une forme de polyarthrite rhumatoïde commençant avant 16 ans.

La cause de la maladie est inconnue. Il s’agit d’une maladie auto-immune dans laquelle une protéine humaine, le TNF-a, cause des réponses immunes anormales. En d'autres termes, c'est le système immunitaire de l'enfant qui s'attaque à ses propres cellules.

Au sommaire :

 

Quels sont les symptômes ?

Plusieurs formes cliniques existent :

La forme systémique ou maladie de Still classique

Cette forme touche plus souvent les garçons. La polyarthrite inflammatoire est accompagnée de fièvre, d’une éruption cutanée, de ganglions élargis (adénopathies), d’un élargissement de la rate (splénomégalie) et d’anémie. Sans traitement, la maladie entraîne des déformations articulaires graves.

La forme polyarticulaire d’emblée progressive

Il y a atteinte de plus de 4 articulations, sans complications extra-articulaires.

La forme oligoarticulaire

Moins de 4 articulations sont atteintes, frappant surtout les genoux, les coudes et les chevilles. L’œil est souvent atteint et l’évolution peut entraîner une cécité.

 

Comment diagnostique-t-on une arthrite rhumatoïde juvénile ?

Le diagnostique de l'arthrite rhumatoïde juvénile est basé sur : 

  • Mono arthrite ou polyarthrite avant l’âge de 16 ans
  • Evolution pendant au moins trois mois sans interruption
  • Exclusion d’autres causes d’arthrites

Quels sont les traitements ?

Il n’existe aucun remède pour guérir l’arthrite rhumatoïde juvénile. On s’efforce de trouver des traitements qui pourront non seulement soulager la douleur et l’inflammation mais également ralentir la progression de la maladie. 

Voici les mesures générales de la prise en charge de la maladie :

  • Kinésithérapie passive, puis active en dehors des poussées aiguës.
  • Contrôles oculaires réguliers.

- Anti-inflammatoires non stéroïdiens : l'aspirine reste le médicament de choix. D’autres médicaments peuvent être donnés mais il faut surveiller les effets toxiques possibles.

- Corticoïdes : hormones administrées dans les formes sévères. Elles comportent un risque de retard de croissance.

- Chirurgie : la chirurgie orthopédique permet la correction des déformations invalidantes.

- Agents biologiques : une classe de médicaments moins courants, désignés sous le nom de traitement anti-TNF, ont fait leur apparition ces dernières années. Ils sont utilisés pour soigner différentes formes de polyarthrites rhumatoïdes.

Quel est le pronostic de l'arthrite rhumatoïde juvénile?

L’évolution est habituellement bénigne mais la forme systémique peut entraîner des déformations invalidantes.


Retour au sommaire des conseils de LaSante.net

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ils permettent certaines fonctionnalités comme par exemple la sauvegarde de votre panier. En savoir plus