Total

Conseils : Paludisme

Haut

Le paludisme, aussi nommé Malaria ou fièvre palustre, fait partie des maladies tropicales les plus importantes. Elle peut être mortelle. Elle est due à des parasites qui sont transmis d'homme à homme par le biais de moustiques femelles qui ont besoin de sang pour se reproduire.

On estime à plus de 200 millions le nombre de cas de paludisme dans le monde en 2012 avec plus de 600 000 décès liés à cette maladie.

Symptômes

Cette maladie est caractérisée par l’apparition de fièvre intermittente accompagnée de frissons et de sueurs. Cette état évolue vers une anémie (faible taux d'hémoglobine dans le sang) avec l'augmentation du volume de la rate. Le patient souffre de malaises, d’anorexie ou vomissements et de céphalée. La rate est agrandie et douloureuse à la palpation.

Méthode de transmission

Le paludisme est transmis par la piqûre d’un moustique femelle, l'anophèle. Plus exceptionnellement, il est transmis par transfusion sanguine, greffe, contamination de la mère à l'enfant ou par l’utilisation de seringues contaminées (toxicomanes).

Le moustique pique et aspire le sang d’un individu infecté et transmet le paludisme à un individu sain en le piquant à son tour.

Que se passe-t-il chez l’homme ?

Le parasite inoculé par la piqûre du moustique passe du sang dans les cellules du foie. Là, il se divise, se développe et envahit le sang petit à petit.

Les différentes étapes du développement du parasite occasionnent des accès de fièvre caractéristiques chez le sujet infecté, accès qui correspondent au moment où il y a éclatement et invasion de nouveaux globules rouges. Les accès de fièvre varient selon les espèces de parasites.

Les conditions favorables à la propagation de la maladie

Pour que la maladie se propage quelque part, il faut d’abord que des humains atteints s'y trouvent puisque l’homme est le seul réservoir de l'infection. Il faut également que l’anophèle (moustique femelle) s'y trouve et que la température de la région soit égale ou supérieure à 15°C. Enfin, un point d'eau douce et stagnante doit s'y trouver puisque les moustiques en ont besoin pour que leurs larves se développent.

Mesures de prévention

Dans les région endémiques lors de voyages dans des zones tropicales par exemple :

  • Dès la tombée du jour, portez des vêtements longs. L'OMS recommande de porter des chemises longues et des pantalons de couleur claire.
  • Evitez les promenades après le coucher du soleil.
  • Vaporisez un insecticide dans les chambres à coucher et dormez protégé sous un moustiquaire (elle-même recouverte d'insecticide).
  • Posez des moustiquaires aux fenêtres.
  • Ne gardez pas d'eau stagnante près de chez vous car les moustiques peuvent s'y reproduire (vieux récipients, pots de fleurs, pneus usagés...).
  • Pour les personnes se rendant fréquemment dans ces régions, il est recommandé d’avoir sur elles des « médicaments de réserve » (voir avec votre médecin) en cas d’accès fébrile ou d’impossibilité de trouver une assistance médicale immédiate. 

Rendez-vous sur le site de l'Organisation mondiale de la Santé pour en savoir plus sur le paludisme.


Retour au sommaire des conseils de LaSante.net