Total
Découvrez notre sélection de masques pour toute la famille !

Conseils : Toxoplasmose et grossesse

Haut

Qu’est-ce que la toxoplasmose ? 

La toxoplasmose est une infection parasitaire causée par Toxoplasma gondii. Le réservoir principal de ce parasite est le chat. Celui-ci disperse le parasite via ses matières fécales. L’agent infectieux se retrouve sur les fruits et les légumes, mais aussi chez les herbivores contaminés par le pâturage. C’est une maladie bénigne pour la plupart des êtres humains, mais elle peut parfois provoquer des symptômes équivalents à ceux de la grippe. 

 La toxoplasmose peut être dangereuse pour les malades dont le système immunitaire est fragilisé, ou pour les femmes enceintes. En effet, cette maladie peut affecter le développement du fœtus, et provoquer ce qu’on appelle une toxoplasmose congénitale. 

Comment se transmet la toxoplasmose ?  

Le chat a un rôle majeur dans le cycle du parasite, car c’est l’hôte définitif : c’est dans son intestin que le parasite se développe et ponds ses œufs. Néanmoins, le chat ne constitue pas le risque principal pour la femme enceinte. Il n’est donc pas nécessaire de se séparer de son chat pendant une grossesse ! De plus, sachez qu’un chat qui sort à l’extérieur est plus à risque qu’un chat d’intérieur. 

Une toxoplasmose peut se contracter :  

- après avoir consommé de la viande mal cuite, plus souvent l’agneau ou le porc, ou de la viande crue (les tartares par exemple) 

- par contact avec les couverts et autres ustensiles de cuisine ayant touché la viande 

-  par consommation de fruits ou des légumes insuffisamment lavés, ainsi que certains produits non-pasteurisés comme le lait, le camembert ou le roquefort 

- au contact d’excréments de chats : le risque de transmission est augmenté lors du contact avec la litière, ou lors du jardinage. 

Quels sont les risques pour le bébé ?  

Les femmes contractant une toxoplasmose pendant la conception ou pendant la grossesse ont 30 % de risques de contaminer leur bébé. Le parasite Toxoplasma gondii est apte à traverser le placenta et infecter le fœtus. Ce risque de contamination du bébé augmente si la maman est contaminée lors du dernier trimestre de grossesse. 

Les complications fœtales sont dépendantes de la période de l’infestation : en effet, le risque de conséquences pour le bébé est plus élevé en début de grossesse. Au premier trimestre, les organes du bébé se développent, et son système immunitaire n’est pas encore fonctionnel. La toxoplasmose peut alors induire une malformation neurologique, une atteinte oculaire ou une fausse couche. Si la contamination par le parasite s’effectue en fin de grossesse, les risques pour le bébé sont plus limités car le système immunitaire se développe. On peut néanmoins observer des lésions oculaires chez le bébé, une jaunisse, ou encore une augmentation anormale du foie et de la rate. 

Dans la plupart des cas, les bébés contaminés par la toxoplasmose lors d’une grossesse ne souffriront d’aucuns symptômes à la naissance. Les bébés qui ne sont pas soignés pourraient potentiellement développer les symptômes de la toxoplasmose à l’adolescence, entraînant une perte de la vue ou de l’audition, des retards mentaux ou des infections oculaires. 

Toxoplasmose congénitale : comment savoir si le bébé est atteint ?  

Dans le cas où une femme enceinte est contaminée par la toxoplasmose pendant une grossesse, le médecin va réaliser des examens afin de savoir de quand date la contamination, et savoir si le bébé est contaminé ou non. Le médecin va réaliser une amniocentèse, et va donc prélever du liquide amniotique dans le ventre de la maman, à la recherche du parasite. L’amniocentèse constate si le parasite à traverser le placenta. Si ce n’est pas le cas, des traitements adaptés seront donnés à la femme enceinte pour réduire au maximum le risque de contamination du bébé. 

Et si le bébé est atteint ?

Le risque de transmission de la toxoplasmose de la mère à l’enfant est souvent limité au maximum, et n’est que de 25 à 30 %. Il dépend aussi de la période de la grossesse. En cas de contamination du bébé, plusieurs échographies sont effectuées afin de vérifier si des malformations sont présentes ou non. Dans quelques cas rares de malformations graves, une interruption de grossesse est envisagée après discussion entre les parents et le médecin.  

Que faire pour éviter la toxoplasmose pendant une grossesse ?  

Avant toute grossesse, ou au début de celle-ci, chaque femme doit connaître son statut immunitaire vis-à-vis de la toxoplasmose. De nombreuses femmes sont immunisées contre ce parasite et ont déjà été en contact avec la toxoplasmose pendant leur vie, sans avoir subi de symptômes. Une prise de sang reste indispensable pour vérifier la présence d’anticorps dans l’organisme. Une femme enceinte à la sérologie positive (qui a donc déjà été en contact avec la toxoplasmose), ne peut pas être contaminée à nouveau. 

Cependant, si la sérologie est négative, chaque femme enceinte devra respecter des conseils d’hygiènes alimentaires et réaliser une sérologie mensuellement, tout au long de la grossesse, afin de confirmer l’absence de toxoplasmose.  

Ces conseils sont à suivre dès la conception, et doivent être maintenu pendant toute la grossesse : 

- laver vos mains correctement, et brosser soigneusement vos ongles, avant de préparer les repas ou avant toute manipulation de viande ou de légumes non préparés. 

- laver les surfaces et les ustensiles de cuisine après chaque utilisation

- consommer de la viande bien cuite, cela correspond en pratique à une viande qui n'écoule pas de jus rosé lors de la coupe. Ne mangez pas de viandes crues ou saignantes, fumées ou marinées. 

- laver suffisamment les fruits et légumes, rincez les crudités, les plantes aromatiques et les fruits (fraises, etc), à l'eau claire afin d'enlever toute trace de terre.

- lors des repas pris hors du domicile, ne consommez pas de crudités et favoriser les légumes cuits

- Buvez de préférence de l'eau en bouteille

- pour les produits congelés, favorisez les surgelés industriels.  

- réduire au maximum le contact avec le chat ainsi que son environnement. La litière et les excréments doivent être vider tous les jours (si possible par une autre personne, ou portez des gants), afin de ne pas laisser mûrir les œufs dans le milieu. Cependant, si votre chat ne quitte pas votre appartement et si vous le nourrissez avec de la pâté ou des croquettes, il n'est pas exposé à la toxoplasmose et ces mesures ne sont pas nécessaires.

À l’extérieur : 

- Portez des gants pour le jardinage 

- Lavez vos mains après un contact avec la terre 

- Ne buvez pas d’eau non contrôlé (eau courante en balade par exemple) 

- Ne cueillez pas de fruits sauvages  

- Ne touchez pas les chats errants ou lavez-vous les mains ensuite 

 

 

 

Retour au sommaire des conseils de LaSante.net

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ils permettent certaines fonctionnalités comme par exemple la sauvegarde de votre panier. En savoir plus