Total

Conseils : Leishmaniose

Haut

Les leishmanioses sont transmises à l'homme par la piqûre d’un insecte infecté. Cet insecte est le phlébotome femelle, un petit moucheron nocturne. Le phlébotome pique généralement au crépuscule.

Le phébotome, qui se nourrit de sang, a généralement été lui-même été infecté lors d'un "repas" sur un hôte porteur de cette maladie. Cet hôte peut être un animal sauvage, un animal domestique ou un homme qui a été précédemment lui-même infecté.

Au sommaire :

Transmission de la leishmaniose

La plupart du temps, la leishmaniose est transmise à l'homme à partir d'animaux (leishmaniose zoonotique) et toujours par l'intermédiaire du phlébotome. Dans ces cas, c'est l'animal qui infecte l'homme directement. Il existe néanmoins des formes transmises d'une personne à l'autre par l'intermédiaire des phlébotomes (leishmaniose anthroponotique) : dans ce cas, le phlébotome est simplement le vecteur de la maladie, il était sain avant de piquer un homme infecté.

Si beaucoup de personnes infectées par la leishmaniose ne développent pas la maladie, dans le cas d'une personne déjà atteinte du sida, le tableau est bien différent. Dans ce cas, la maladie évolue très rapidement. Les deux maladies se renforcent mutuellement. La leishmaniose viscérale, forme la plus grave de la maladie, réduit l'espérance de vie des personnes infectées par le sida.

La leishmaniose peut se transmettre directement d’une personne à l’autre par l’utilisation de la même aiguille, comme il arrive souvent entre toxicomanes. Ils forment le groupe le plus exposé au risque de co-infection.

Les différentes formes de leishmaniose

Il existe différentes formes de leishmaniose chez l’être humain, qui présentent une grande variété de manifestations cliniques. Toutes ont des conséquences très graves.

  • La leishmaniose viscérale (LV), appelée également kala-azar, est la forme la plus grave de la maladie, avec une mortalité de presque 100% en l’absence de traitement. Elle se caractérise par des poussées de fièvre irrégulières, une perte de poids importante, une hépatosplénomégalie (augmentation du volume de la rate et du foie) et de l’anémie (faible taux d'hémoglobine dans le sang).
  • La leishmaniose muco-cutanée (LCM), ou espundia : elle provoque des lésions pouvant conduire à une destruction étendue et défigurante des muqueuses du nez, de la bouche et de la gorge.
  • La leishmaniose cutanée (LC) : elle peut provoquer l'apparition de plaies qui ne cicatrisent pas sur la peau – jusqu’à 200 dans certains cas – sur les parties exposées du corps, comme le visage, les bras ou les jambes, ce qui entraîne un grave handicap et laisse au malade des cicatrices indélébiles. La leishmaniose cutanée diffuse (LCD) ne guérit jamais spontanément et il existe une tendance aux rechutes après le traitement. Les formes cutanées de la leishmaniose sont les plus courantes et représentent 50 à 75% de tous les nouveaux cas.

La leishmaniose est présente dans 98 pays. On estime qu'il y a à travers le monde 12 millions de personnes atteintes par la leishmaniose, certaines avec des manifestations cliniques et d'autres sans symptômes. Sur les 1,5 à 2 millions de nouveaux cas se produisant chaque année d’après les estimations, seuls 600 000 sont officiellement notifiés. La leishmaniose tue entre 20 000 et 30 000 personnes par an.

Distribution géographique

  • Asie (Inde, Chine, Asie Mineure)
  • Afrique Orientale
  • Amérique Centrale et Amérique du Sud
  • Bassin méditerranéen

A savoir que :

    • 90% des cas de leishmanioses muco-cutanée se produisent en Bolivie, au Brésil et au Pérou,
    • 90% des cas de leishmaniose cutanée se produisent en Afghanistan, en Arabie saoudite, au Brésil, en Iran, au Pérou et en Syrie,
    • 90% des cas de leishmaniose viscérale se produisent au Bangladesh, au Brésil, en Éthiopie, en Inde, au Népal et au Soudan.

Prévention contre les piqûres

Il existe des produits répulsifs à application cutanée locale ou des produits insectifuges mais ils ne protègent que quelques heures et l'application doit être renouvelée régulièrement.

Le traitement

Il n'existe actuellement aucun vaccin permettant d'éviter les différentes formes de leishmaniose. Néanmoins, s'ils sont pris en charge, la grande majorité des patients guérissent de la leishmaniose avec un traitement adapté.


Retour au sommaire des conseils de LaSante.net

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ils permettent certaines fonctionnalités comme par exemple la sauvegarde de votre panier. En savoir plus