Conseils : Dermatite atopique

Haut

La dermatite atopique (AD) est une maladie inflammatoire de la peau caractérisée par des rougeurs et des démangeaisons. Elle est également appelée "eczéma atopique". Elle touche principalement les enfants.

La dermatite atopique est causée par une déficience dans le système immunitaire qui entraîne des lésions de la peau. Il s'agit d'une maladie chronique. Les patients font l'expérience de périodes de rémission (la maladie est silencieuse) et d'exacerbation, connues sous le terme de poussées, étalées sur de nombreuses années ou même tout au long de leur vie, durant lesquelles la maladie évolue.

Au sommaire :

Caractéristiques de la dermatite atopique 

Les caractéristiques principales de la dermatite atopique incluent une peau sèche qui démange fortement et qui s'épaissit à la suite des grattements.

Au cours de la petite enfance, on retrouve habituellement les lésions sur les joues, le cuir chevelu et les membres.

Chez les enfants plus âgés et les adultes, ce sont principalement les surfaces de flexion, comme les plis du coude et des genoux qui sont touchés.

Dans la plupart des cas, la dermatite atopique touche des individus avec antécédent personnel ou familial de troubles atopiques comme de l'asthme, le rhume des foins et/ou de la dermatite atopique également.

Différentes formes de dermatites atopiques

Il existe deux types différents de dermatite atopique.

La dermatite atopique allergique

La forme la plus commune, touchant environ 70 % des patients souffrant d'AD, est la dermatite atopique allergique. Elle est associée à une anormalité particulière du système immunitaire : les patients présentent des taux plus élevés d'un anticorps spécifique, l'IgE. Cet anticorps est impliqué dans les réactions allergiques et agit en tant que médiateur crucial entre le système immunitaire et les facteurs déclencheurs de l'environnement qui joue sur l'activité des cellules T, impliquées dans le développement de la maladie.

La dermatite atopique non-allergique

Le deuxième type de dermatite atopique, appelé dermatite non-allergique, touche environ 30 % des malades. Cette forme moins commune partage les mêmes symptômes cliniques que la dermatite atopique allergique, mais survient sans une élévation des taux d'IgE. Les dermatites atopiques allergiques et non-allergiques sont néanmoins associées à de nombreuses anormalités immunologiques similaires, la plus importante étant une augmentation de l'activation des cellules T.

Epidémiologie

La dermatite atopique touche les enfants et les adultes, et dans 70 % des cas, le début de la maladie se produit pendant les cinq premières années de vie. De nombreux enfants guérissent de la maladie pendant l'adolescence, mais un quart d'entre eux en souffrent toujours une fois adultes.

La prévalence de la dermatite atopique a augmenté de 2 à 3 fois au cours de ces dernières trente années. On suppose qu'elle affecte 5 à 20 % des enfants âgés de 6 à 7 ans et de 13 à 14 ans dans le monde entier. Elle est considérée comme une préoccupation majeure de la santé publique.

Les causes de la dermatite atopique

La dermatite atopique est une maladie complexe et ses causes exactes sont inconnues. Il est clair que comme d'autres troubles atopiques, cette maladie résulte d'une combinaison de facteurs environnementaux et de facteurs génétiques.

Causes environnementales

Les changements au niveau de l'environnement et/ou du style de vie offrent l'explication la plus plausible pour l'augmentation de la prévalence de la dermatite atopique. Des études analysant la fréquence et la distribution de la dermatite atopique au sein de la population ont montré que l'environnement influence effectivement le risque de développer une maladie.

Ces études épidémiologiques révèlent des liens importants entre l'AD et un statut socio-économique élevé, une famille de taille plus petite et l'urbanisation, suggérant que les facteurs associés avec le développement d'un style de vie occidental puissent être impliqués dans le déclenchement de la maladie.

En plus de leur influence sur le risque de développer une dermatite atopique, les facteurs environnementaux entraînent également des poussées de la maladie chez les individus sensibles, en augmentant la sensibilisation de la peau ou en déclenchant directement des poussées atopiques. La sensibilisation, qui augmente le risque de poussée de la dermatite atopique, peut être induite par de nombreux facteurs, y compris des infections, le stress et des agents irritants. Une faible humidité et d'autres facteurs causant une sécheresse de la peau peuvent également augmenter la sensibilisation. 

Causes génétiques 

De nombreuses études ont montré que la dermatite atopique est héréditaire, indiquant que ce ne sont pas uniquement les facteurs environnementaux qui influencent son développement. La chasse aux gènes associés à l'AD est toujours en cours. La plupart de ces gènes-candidats encodent des protéines qui sont impliquées dans la réponse immunitaire, soulignant ainsi le rôle important joué par le système immunitaire dans cette maladie.

Impact sur la qualité de vie 

Bien que la dermatite atopique ne soit pas une maladie mettant la vie en danger, la nature irritante, douloureuse et défigurante de cette maladie peut profondément affecter la qualité de vie des patients et des familles.

Elle affecte à la fois des facteurs psychologiques, comme l'humeur et l'estime de soi, et des facteurs sociaux et fonctionnels, comme les relations et les activités journalières.

Parmi les enfants en âge scolaire, les études ont montré que la dermatite atopique modérée à sévère est associée à un degré plus élevé de problèmes psychologiques que nombre d'autres maladies sévères, y compris la leucémie et l'épilepsie non compliquée. Les performances au travail ou à l'école et le sommeil sont également affectées négativement.


Retour au sommaire des conseils de LaSante.net