Total

Conseils : Ostéoporose

Haut

Entretien avec le Pr Devogelaer.

Au sommaire :

Qu’est-ce que l’ostéoporose ?

L’ostéoporose est un allègement de la densité minérale osseuse associée à une détérioration de la micro-architecture du squelette, amenant une fragilisation excessive ce qui entraîne des fractures.

Pourquoi parle-t-on tant du calcium quand on parle d’ostéoporose ?

Le calcium est utilisé par notre corps pour la transmission de signaux et est une composante majeure de nos os constitués de tissu osseux et de calcium. Aussi, il est indispensable de veiller à procurer, par notre alimentation, une quantité de calcium suffisante à notre corps dans ses différentes étapes de la vie.

La croissance de l’être humain se fait de la naissance à environ 18 ans, âge auquel elle est habituellement terminée. 

C’est à la fin de notre croissance que la masse de tissu osseux est la plus grande et la plus stable. Il faut savoir que le tissu osseux est perpétuellement renouvelé par un processus de destruction et de reconstruction que l’on appelle « remodelage ».

Avec l’âge adulte, la quantité de tissu osseux va diminuer progressivement mais de manière quasiment imperceptible jusqu’au stade de la ménopause pour les femmes. A la ménopause, le « remodelage » s’accélère tellement que la formation osseuse à du mal à suivre et la masse diminue lentement mais sûrement.

Les os sont donc très fragilisés et il suffit de peu pour provoquer une fracture. Après 80 ans, les fractures de la hanche sont fréquentes.

Quel est le rôle joué par la vitamine D dans l’ostéoporose ?

La vitamine D aide à l’absorption du calcium par l’intestin. Ce qui explique pourquoi vous trouverez de la vitamine D dans les compléments alimentaires existant pour la prévention de l’ostéoporose.

Pourquoi les femmes sont-elles plus touchées que les hommes par l’ostéoporose ?

Chez toutes les femmes, la perte naturelle du tissu osseux s’accélère après la ménopause. Ceci est essentiellement due au fait que les ovaires cessent de produire des oestrogènes, hormones qui jouent un rôle important dans la préservation du tissu osseux. Il faut savoir également que, en fin de croissance, la teneur en minéral du squelette de la femme est moindre que chez l’homme. La femme dispose donc d’un capital osseux plus bas que l’homme.

Comment se manifeste l’ostéoporose ?

Après la ménopause, la perte du tissu osseux est lente, et la femme subit une carence progressive sans jamais en être consciente. Mais l’absence de douleur ne signifie nullement que la perte osseuse est enrayée. L’ostéoporose fait un travaille « silencieux » jusqu’au jour où survient soudainement un tassement vertébral. La fracture de la vertèbre entraîne des douleurs vives qui persistent généralement trois à quatre semaines mais peuvent également devenir une douleur chronique. Dans le cas où plusieurs vertèbres se cassent, le corps change de forme et occasionne une perte de taille plus ou moins grande. Les muscles sont alors soumis à plus de pression et occasionnent également des douleurs chroniques.

Comment savoir si mon capital osseux est suffisant ?

Les facteurs héréditaires jouent un rôle très important. Si vos parents avaient un squelette fragile, il se peut que ce soit aussi votre cas.

Il y a également une différence suivant les races. On a constaté que les races blanches et jaunes disposent d’un capital osseux inférieur à la race noire.

L’état de santé pendant la période de croissance est également un indicateur. Mener une vie saine est déterminant pour la constitution du capital osseux.

Posez vous les questions suivante :

  • Avez-vous fait suffisamment de sport dans votre jeunesse ?
  • Les maladies de longue durée vous ont-elles épargné ?
  • Avez-vous eu vos premières règles à un âge normal ( soit vers 11-12 ans) ?

Note : En cas de retard de la puberté, il est conseillé de consulter son gynécologue ou son pédiatre.

  • Avez-vous consommé suffisamment d’aliments contenant du calcium (lait, fromage) ?
  • Avez-vous une constitution robuste ? 

Note : une personne d’1m60 pesant 55Kg peut-être considérée de constitution robuste tandis qu’une personne d’1m55 pour 45Kg sera considérée comme étant frêle)

Si la réponse à une de ces questions est « non », vous avez peut-être construit trop peu de capital osseux.

Dans les années qui suivent la ménopause, vous pouvez vous poser les questions suivante :

  • Durant votre vie adulte, vos règles ont-elle été irrégulières ou fréquemment interrompues pendant des périodes prolongées ?
  • Votre ménopause est-elle précoce (avant l’âge de 50-51 ans) ? 
  • Avez-vous subi une opération des ovaires avant votre ménopause ?
  • N’avez-vous jamais été enceinte ?
  • Êtes-vous d’une nature plutôt frêle et maigre ?
  • Avez-vous peu d’activités physiques ?
  • Fumez-vous ou consommez-vous plus de trois boissons alcoolisées par jour ?
  • Consommez-vous peu de produits laitiers ?
  • Souffrez-vous d’une maladie des glandes surrénales ou avez-vous eu recours durant de longues périodes à de la cortisone ?
  • Souffrez-vous d’une maladie chronique de l’appareil digestif qui peut rendre difficile l’assimilation du calcium dans l’intestin ?

Si la réponse à une de ces questions est « oui », il est possible que votre capital osseux soit insuffisant ou que vous le perdiez trop rapidement.

Comment détecter l’ostéoporose ?

On dispose pour détecter l’ostéoporose d’une technique précise appelée « densitométrie osseuse » qui permet de mesurer la densité des os. Une densitométrie est pratiquée par un rhumatologue, un endocrinologue ou parfois, par un radiologue. Pour ce faire, un rayon X de faible intensité est dirigé pendant quelques minutes sur la colonne vertébrale ou sur la hanche. Grâce à cela, il est possible de déterminer le contenu minéral de l’os et donc, la densité osseuse. Il s’agit d’un examen tout à fait indolore qui peut-être réalisé à votre demande ou à celle de votre médecin traitant.

Le meilleur moment pour réaliser une densitométrie est aux alentours de la ménopause.

Peut-on éviter l’ostéoporose ?

Si votre capital osseux est suffisant, des moyens simples de prévention peuvent suffire.

Il faut pour cela préserver une hygiène de vie en pratiquant du sport pour rester en mouvement. C’est impératif pour chaque femme et notamment pour la femme adulte. Les efforts violents et exagérés ne sont pas conseillés à un âge avancé. Parfois, le simple fait de monter et descendre les escaliers, sautiller sur place sont de bons exercices.

Il faut également veiller à ce que votre alimentation contienne suffisamment de calcium. L’apport journalier doit être de préférence de 1,5 gr. Des comprimés ou des poudres peuvent être utiles en compléments alimentaires, notamment pour les personnes intolérantes au lactose.

Un traitement de substitution hormonale (oestrogènes) peut être mis en place. Il est conseillé de poursuivre ce traitement pendant les 8 à 10 ans qui suivent la ménopause. Ce traitement aura pour conséquence de diminuer le risque de tassement vertébral d’environ 80% et le risque de fracture de la hanche d’environ 50%. A noter que pour éviter tout risque de transformation de la muqueuse du corps de la matrice, il faut ajouter au traitement une hormone progestative durant 10 à 12 jours par cycle ce qui entraînera de faible règles. L’addition d’un progestatif peut également se faire à faible dose et de façon continue, dans ce cas, il n’y a pas de règles.

Il existe également d’autres traitements médicamenteux pour prévenir l’ostéoporose.

La prise de calcium par des compléments alimentaires, le raloxifène qui bloque les récepteurs tissulaires aux oestrogènes, il semble également qu’il diminuerait les risques de cancer du sein, enfin, les bisphosphonates qui freinent la destruction du tissu osseux.

Comment traiter l’ostéoporose ?

Si la perte du tissu osseux est trop importante, et que vous atteignez le seuil fractuaire, vous souffrez d’ostéoporose et une fracture peut donc survenir. Il existe des traitements curatifs médicamenteux. Il est également important de limiter la perte osseuse ultérieure en se donnant du mouvement.

Dans le cas de fractures vertébrales, plusieurs médicaments peuvent être efficaces et le traitement dure 2 à 3 ans, voire plus longtemps.

Le fluor peut stimuler le renouvellement du tissu osseux. Ce traitement s’accompagnera toujours d’un apport suffisant en calcium sous peine de voir apparaître des fractures dans les membres inférieurs. 

La calcitonine en injection est utilisée pour diminuer la douleur en cas de fracture vertébrale. Elle permet d’enrayer la perte de masse osseuse.

Des anabolisants peuvent être utilisés en injection. Ils renforcent momentanément les muscles et influencent de façon modérée la quantité de tissu osseux. Mais, ce traitement à un effet secondaire qui est de donner au femmes un aspect plus masculin comme des poils au menton, une voix plus grave, une moustache.

Les bisphosphonates freinent la destruction du tissu osseux et peuvent enrayer une perte ultérieure.

Le raloxifène a montré sa capacité à diminuer l’incidence de fractures vertébrales.

Prévention : les habitudes à prendre

La prévention de l’ostéoporose se fait dès le plus jeune âge par une consommation équilibrée de produits laitiers. Il ne faut pas négliger l’exercice physique. Surtout, éviter de fumer et de consommer trop de boissons « coca » qui contiennent de l’acide phosphorique. En effet, le phosphore en excès s’agglutine avec le calcium et fait chuter le taux de calcium.

A l’âge adulte, il faut continuer à faire de l’exercice proportionné à ses capacités physiques. A la ménopause, seule une hygiène de vie ne suffit plus, il s’agit alors de consulter son médecin. 

Parlez-en à votre médecin.


Retour au sommaire des conseils de LaSante.net

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ils permettent certaines fonctionnalités comme par exemple la sauvegarde de votre panier. En savoir plus