Total

Conseils : Méningite

Haut

Avec la collaboration de l'Institut scientifique de la santé publique ISP.

Une méningite est une inflammation des méninges. Elle peut être causée par plusieurs types de bactéries ou de virus :

  • la méningite bactérienne est rare mais elle peut être très grave et nécessite une antibiothérapie d'urgence. Il y a 3 germes qui peuvent provoquer une méningite bactérienne : les méningocoques, les pneumocoques (qui sont surtout responsables des pneumonies) et les H. influenzae de type b (Hib). Ces germes peuvent aussi provoquer une septicémie, c'est-à-dire une infection du sang. Cette forme est généralement plus grave que la méningite.
  • la méningite virale est plus fréquente, moins grave et ne se traite pas par antibiothérapie.

Les symptômes sont similaires, seule une analyse peut déterminer le type de méningite.

Au sommaire :

Les symptômes de la méningite

Pour les enfants, les jeunes et les adultes, plusieurs symptômes peuvent être présents séparément ou simultanément : maux de tête, fièvre, vomissements, raideur de la nuque, douleurs articulaires, envie de fuir la lumière (photophobie), éruption cutanée (apparition de taches rouges ou violacées), confusion ou somnolence, voire coma.

Pour les bébés, ces symptômes sont moins marqués : on retiendra l'accès brutal de fièvre accompagné parfois de convulsions, de vomissements et d'éruption cutanée (apparition de taches rouges). Il faut également être attentif aux modifications du comportement : refus de nourriture, irritabilité, gémissements, apathie et somnolence, difficulté à se réveiller.

La méningite peut progresser en 1 ou 2 jours, parfois en quelques heures. Le patient devient très malade.

Comment une méningite bactérienne se transmet-elle ?

Les bactéries pouvant causer une méningite sont très communes et vivent naturellement dans le fond de la gorge ou dans le nez. Elles se propagent de personne à personne, suite à un contact étroit, direct et prolongé, par les sécrétions de la gorge (en toussant, en éternuant, en s'embrassant) et/ou par les sécrétions du nez (en se mouchant). La méningite ne se transmet donc pas par la piscine. Après contamination, il peut y avoir entre 2 et 10 jours avant que les symptômes apparaissent.

Les personnes de tout âge peuvent être porteuses de germes pendant des semaines, des mois sans être malades. Être porteur aide l'organisme à acquérir une immunité naturelle. Ce n'est qu'à de rares occasions (état de fatigue, de faiblesse, par exemple rhume qui traîne) que les bactéries prennent le dessus sur les défenses du corps et causent une méningite. La propagation de la méningite est surtout observée dans les communautés fermées (exemple : familles, crèches, écoles, internats, quartiers à forte densité de population).

Y-a-t-il un vaccin contre la méningite bactérienne ?

Il n'y a pas encore de vaccin qui protège parfaitement contre toutes les sortes de méningite bactérienne.

- Il existe, depuis 1992, un vaccin contre la méningite à H. influenzae (type b). Ce vaccin fait à présent partie du programme de vaccination de tous les bébés : il peut être administré en même temps que ceux contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche et la polio.

- Depuis le mois de décembre 2013, il existe un vaccin qui protège contre 85 % des germes de la méningite à méningocoques B. Le Haut Conseil de la Santé publique recommande ce vaccin uniquement pour les populations à risque (enfants immunodéprimés, zones à risques).

- Pour lees groupes A et C, il existe également un vaccin. Ce vaccin peut être recommandé avant un voyage dans un pays tropical. Le vaccin contre le méningocoque C seul peut également être effectuer. Il existe aussi un vaccin tétravalent contre les méningocoques des sérogroupes A, C, Y et W135. Ce dernier, en quantité limitée, est réservé aux centres de vaccination agréés.

- Le vaccin qui protège contre la méningite à pneumocoques est recommandé pour toute personne de plus de 65 ans ou affaiblie par une affection sousjacente; ce vaccin est interdit aux enfants de moins de 2 ans.

Comment empêcher la propagation de la méningite ?

Outre les vaccins cités plus haut, il est possible de se protéger à court terme à l'aide d'antibiotiques, en particulier en cas de méningite causée par des méningocoques. L'entourage d'une personne touchée par cette forme de méningite aura moins de chances de contracter la maladie s'il est traité par des antibiotiques comme la rifampicine ou la ciprofloxacine. En revanche, ces traitements ne l'immuniseront pas contre de futures infections, contrairement à un vaccin.

La méningite peut aussi être évitée par un comportement adapté. En effet, si les méningites bactérienne et virale sont très contagieuses, elles ne le sont pas autant que le rhume ou la grippe. Comme ces maladies courantes, la méningite se transmet par des gouttelettes de sécrétions respiratoires, échangées lors de contacts rapprochés. Si vous êtes atteint de méningite, vous devez donc absolument éviter d'embrasser votre entourage, et prendre garde, en toussant, à ne pas leur communiquer la maladie s'ils sont proches de vous.

En revanche, le simple fait de respirer le même air qu'une personne malade (en sa présence ou en son absence) ne suffit pas à transmettre la maladie. La méningite virale se propage particulièrement via les selles. Pour éviter la contagion, on conseillera donc de désinfecter très fréquemment les WC utilisées par une personne malade.

Que faire en cas de suspicion de méningite ?

Appeler le médecin traitant et s'il n'est pas disponible, aller à l'hôpital le plus proche.

Parlez-en à votre médecin.


Retour au sommaire des conseils de LaSante.net

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ils permettent certaines fonctionnalités comme par exemple la sauvegarde de votre panier. En savoir plus