Total

Conseils : Hypertension, l'étude ASCOT

Haut

Plus de la moitié des AVC et des crises cardiaques peuvent être évitées chez les personnes atteintes d’hypertension.

Stockholm-Bruxelles, le 4 septembre 2005 – La plupart des AVC (ou attaques cérébrales) et des crises cardiaques peuvent être évitées chez les personnes atteintes d’hypertension, en combinant deux traitements : un traitement antihypertenseur moderne et efficace et un traitement de l’hypercholestérolémie. Le succès de cette stratégie a été démontré pour la première fois dans la plus large étude jamais réalisée en Europe – l’étude Anglo-Scandinavian Cardiac Outcomes Trial (ASCOT). Les résultats de cette étude ont été présentés aujourd’hui au Congrès de la Société Européenne de Cardiologie et paraissent en ligne dans le Lancet. 

ASCOT a évalué sur 19 000 patients au Royaume-Uni, en Irlande et en Scandinavie les effets d’une nouvelle et d’une ancienne stratégie de traitement de l’hypertension, afin de déterminer laquelle offre la meilleure protection cardio-vasculaire, notamment contre les crises cardiaques et les AVC. L’ancienne stratégie utilisée dans Ascot est celle qui est actuellement recommandée dans le traitement de première ligne de l’hypertension en Belgique. 

« L’hypertension est un des plus importants problèmes de santé publique actuels et la principale cause de décès prématurés. On estime à 2 millions le nombre de Belges souffrant d’hypertension et ce chiffre pourrait encore augmenter de 60% dans les années à venir1 », explique le Dr J. Staessen, Laboratory of Hypertension, U.Z. Gasthuisberg et auteur de l’éditorial sur ASCOT dans le Lancet. « Ascot démontre la supériorité d’une nouvelle stratégie de traitement de l’hypertension. Dans l’étude, le risque d’AVC et de crise cardiaque a été réduit de moitié chez les patients hypertendus, pour qui ces affections constituent la principale cause de mortalité. Il s’agit bien entendu d’une nouvelle importante pour ces patients et leurs médecins. »

L’ensemble des 19 000 patients hypertendus inclus dans ASCOT présentaient au moins 3 facteurs de risque additionnels (par exemple : plus de 55 ans, de sexe masculin et fumeur) et n’avaient pas d’antécédents cardiaques confirmés. En cela, ils correspondaient au profil général du patient dans la pratique générale. Leur risque était considéré comme modéré. 

Afin de contrôler leur pression artérielle, les patients suivaient soit une nouvelle stratégie de traitement – l’association d’un antagoniste calcique, l’amlodipine, et d’un inhibiteur de l’enzyme de conversion, le perindopril – soit le traitement traditionnel combinant un bêta-bloqueur, l’atenolol, à un diurétique. 10 000 patients recevaient en plus un hypolipémiant pour abaisser leur taux de cholestérol, l’atorvastatine, ou un placebo. ASCOT est jusqu’à présent la seule étude Européenne de grande envergure à combiner ces deux stratégies de traitement. 

Les résultats définitifs d’ASCOT montrent que la nouvelle stratégie de traitement de l’hypertension permet de réduire le risque d’AVC de 25%, d’incidents coronariens de 15%, de mortalité cardiovasculaire de 25% et de développer un diabète de 30% par rapport au traitement traditionnel. L’addition de l’hypolimémiant a contribué à réduire davantage encore le risque restant, indépendamment du taux de cholestérol initial du patient. Les patients d’Ascot avaient en effet des taux de cholestérol moyens ou inférieurs à la moyenne au début de l’étude. 

Suite à la recommandation du Data Safety Monitoring Board, la Comité Directeur a mis fin prématurément aux deux volets de l’étude en raison des bénéfices remarquables déjà enregistrés avec la nouvelle stratégie de traitement dans la réduction des AVC et des crises cardiaques. 

Au vu des résultats de l’étude, les investigateurs estiment qu’il est opportun de revoir les recommandations internationales en matière de traitement de l’hypertension. 

« ASCOT a clairement démontré qu’il est possible de réduire spectaculairement le risque cardiovasculaire des patients hypertendus », conclut le Dr Staessen. « Les instances compétentes devront reconnaître que cette nouvelle stratégie est supérieure et constituerait une meilleure thérapie pour de nombreux patients en Belgique. Les résultats montrent clairement que les recommandations pour le traitement de l’hypertension devraient être réévaluées. »

Les résultats définitifs d’ASCOT ont été publiés sur le site du Lancet

1Global burden of hypertension : analysis of worldwide data, P M Kearney et all, Lancet, vol 365, Jan 15, 2005

Sauvez des vies

Le défibrillateur, à l’aide de deux électrodes placées sur le thorax, délivre un choc électrique (courent de faible intensité et de très haut voltage) qui réduit la fibrillation ventriculaire et rétablit une activité cardiaque normale.  

Les chances de rétablissement de contractions cardiaques efficaces par l’utilisation d’un défibrillateur après un arrêt cardiaque sont d’autant plus importantes que la mise en place du défibrillateur est précoce. Chaque minute perdue pour l’utilisation du défibrillateur après un arrêt cardiaque diminue de 10% les chances de survie.

Tout le monde peut acheter un défibrillateur. Ce n'est plus un appareil aussi couteux. Pour les collectivités, professionnels, ou même particuliers, documentez vous auprès de CardioStore, le spécialiste des produits cardiologiques, et constatez la diversité de leur offre en défibrillateur. 

Voici nos conseils pour éviter un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque et réduire votre hypertension.

Arrêtez de fumer

La cigarette est l’un des principaux facteurs de risque de problèmes cardiaques. Les produits chimiques que contient le tabac peuvent endommager vos vaisseaux sanguins, rendant vos artères plus fragiles. D’autre part, la nicotine augmente votre fréquence cardiaque, ce qui augmente votre tension artérielle. Enfin, le monoxyde de carbone remplace une partie de l’oxygène de votre sang, incitant le cœur à se surmener pour fournir suffisamment d’oxygène. Un an seulement après l’arrêt du tabac, les risques d’AVC et de crises cardiaques se réduisent considérablement !

Faites 30 minutes d’exercice chaque jour ou presque

L’activité physique vous aide à contrôler votre poids et réduit le risque de développer des maladies qui pourrait endommager votre cœur, comme l’hypertension, le cholestérol élevé et le diabète. Le sport est aussi excellent contre le stress, connu pour favoriser les problèmes cardiaques !

La promenade de votre chien est une excellente occasion de marcher rapidement 30 minutes par jour !

Faites attention à ce que vous mangez

Un régime alimentaire riche en fruits, légumes, et produits laitiers à faible taux de matière grasse peut protéger votre cœur. Il convient d’éviter en particulier certains types de graisses, comme celles apportées par la viande rouge, les produits laitiers riches, les plats préparés et les biscuits. Les oméga-3 peuvent aussi faire baisser votre tension et ainsi réduire votre risque de crise cardiaque. Enfin, votre consommation d’alcool doit rester très modérée.

Mettez en place un suivi régulier avec votre médecin

Votre tension artérielle, votre taux de cholestérol et éventuellement votre diabète peut évoluer avec le temps. Consultez régulièrement votre médecin pour suivre ces indicateurs et prendre les mesures nécessaires suffisamment tôt, en cas d’anomalie !


Retour au sommaire des conseils de LaSante.net

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ils permettent certaines fonctionnalités comme par exemple la sauvegarde de votre panier. En savoir plus